chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
86 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Usurpress / Bent Sea - Usurpress / Animalist

Chronique

Usurpress / Bent Sea Usurpress / Animalist (Split-CD)
USURPRESS ? Je connaissais USURPER, groupe de black/thrash U.S. antédiluvien croisé en première partie de CRADLE OF FILTH quand on y croyait encore (« Midian »). Et dans nos cartons bourrés ras la gueule de groupes échappant à toute tentative d'étiquetage sauvage, on a également du psychedelic sludge/noise rock/ambiant chroniqué par Ikea (FLESHPRESS). Dès lors, dans un grand élan de paresse intellectuelle et parce que le marquage au fer de Metal-Archives comporte lui aussi le mot sludge, parions que la fusion est à l’ordre du jour avec un combo dont l’origine Swedish ne fait guère de doute. Si l’intro « Eternity Denies History » brouille les pistes au démarrage (quelques arpèges répétitifs pour intriguer, très vite suivis d’une ruade black primitive), le combo d’Uppsala dévoile bien vite une nature plus classiquement death. Du death old school bien sûr, à la croisée des chemins DEATH BREATH (« City Of The Nomads », et ses soli chaotiques de rigueur) et ENTOMBED première période. Gros caverneux, guitares grassouillettes et tempi modérés de rigueur pour deux titres de facture classique, « A Tidal Wave Of Fire » ayant la lourde tâche de combiner éléments death, black et doom (pas le plus réussi) sept minutes durant. Difficile, dès lors, de se forger un avis définitif sur un USURPRESS plus séduisant lorsqu’il donne dans le revival death old school que lorsqu’il incendie d’autres chapelles.

En ce qui concerne BENT SEA, ma religion était faîte dès l’annonce du casting et en matière de grind frappadingue, la sortie du premier EP « Noistalgia » n’avait point déçu, avec entre autres surprises Dirk Verbeuren s’essayant à la gratte et Devin Townsend à la basse ! Et si l’on se doutait bien que l’ex-SYL ne serait que de passage au sein de l'entité all star grind, sur "Animalist", on ne perd vraiment pas au change avec un Shane Embury dont le nombre de projets annexes à son NAPALM DEATH de cœur frôlent depuis longtemps le déraisonnable. Ajoutez au tableau l’aboyeur d’ABORTED Sven De Caluwé toujours fidèle au poste et les caméos de Ken Bedene (le batteur d’ABORTED, en mode gueulante sur « Double Standards » et « Nature Of The Blast ») et de Sylvain Coudret (qui électrise comme il faut l’excellente « Fashion Victims ») et vous voilà fin prêt pour repeindre la chambre du petit, pinceau entre les dents, bombardant les murs de Dulux Valentine façon Jackson Pollock.

Aussi court soit-il, « Animalist » marque pour BENT SEA l’affirmation d’un style à la fois respectueux du grindcode tout en incorporant ce qu’il faut de variantes pour tirer son épingle du jeu de massacre. Le fait que Dirk ne soit pas guitariste de formation y participe grandement puisqu’entre deux riffs de tradition, notre homme se permet tout, du ralentissement extrême type GODFLESH sur « I Am Become Lust » aux dissonances post-indus sur le final de « Fashion Victims », sans oublier l’art consommé du tête à queue en fin de parcours ("At Any Cost"), toujours suivi d’une bonne reprise de blasts !. Ça n’a l’air de rien mais dans un contexte où chaque artilleur fait feu de tout bois (les parties de batterie tout en décontraction d'un Dirk toujours aussi inventif), voilà qui rappelle l’art et la manière d’exploser son kit chez Kai Hahto, ancien cogneur de fûts chez les poètes ROTTEN SOUND. Saluons également la performance de Sven, toujours aussi redoutable sans pour autant livrer un copier/coller de ses prestations chez ABORTED. Plus percutantes que celles de « Noistalgia », les huits salves d’ « Animalist » bénéficient à la fois d’une meilleure production et de la plus grande aisance de Dirk à la six-cordes, pour un grindcore ultra-récréatif comme on n’en a plus entendu depuis la bonne période de LENG TCH’E (« Man Made Predator », « The Process Of Elimination »).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Usurpress / Bent Sea
Death metal/Grindcore
2014 - Selfmadegod Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bent Sea
Bent Sea
Grindcore - 2011 - Belgique
  
Usurpress
Usurpress
Death metal/Grindcore - 2010 - Suède
  

écoutez
tracklist
USURPRESS : Usurpress

01.  Eternity Denies History
02.  A Tidal Wave Of Fire
03.  City Of The Nomads

BENT SEA : Animalist

04.  Double Standards
05.  I Am Become Lust
06.  Fashion Victims
07.  At Any Cost
08.  Animalist
09.  Nature Of The Blast
10.  Relentless
11.  See-Through

Durée : 21:58

line up
parution
8 Janvier 2014

voir aussi
Bent Sea
Bent Sea
Noistalgia (EP)

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Haut&Court
Haut&Court
Troffea

2015 - Basement Apes / Swarm Of Nails / Eardrum Terrorism / Troffea Records / Wooaaargh / Grains of Sand
  
Balance of Terror
Balance of Terror
World Laboratory

2017 - Ghastly Music
  
Vermin Womb
Vermin Womb
Permanence (EP)

2014 - Throatruiner Records
  
Inhumate
Inhumate
The Fifth Season

2009 - Autoproduction
  
Cadaveric Incubator
Cadaveric Incubator
Sermons Of The Devouring Dead

2017 - Hells Headbangers Records
  

Witchthroat Serpent
Swallow the Venom
Lire la chronique
Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique