chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
121 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Impaled Nazarene - Vigorous And Liberating Death

Chronique

Impaled Nazarene Vigorous And Liberating Death
Si « Road To The Octagon » ne m’a pas marqué comme l’ont fait « Nihil » et « All That You Fear » en leur temps, l’accord tacite conclu entre IMPALED NAZARENE et la horde de vandales qui accompagnent chacune de leurs sorties était néanmoins respecté. Points d’hymnes du calibre de « Armageddon Death Squad » à se prendre dans le derrière mais au diable les varices, les Finlandais remplissaient aisément le quota de brutalité crasse attendu sur un skeud d’IN. Avec sa gueule d’album échappé des années 90 (un squelette qui l’a dans l’os, belle trouvaille !), « Vigorous And Liberating Death » fleurait bon le retour au souffre d’antan, du vieux son d’époque et des relents black de la première heure. Ainsi, ceux qui n’ont guère goûté les artifices de surproduction (la frange la plus punk) salueront l’effort, louable sur le principe, de revenir à des sonorités plus brutes (« Kuoleman Varjot », « Drink Consultation »).

Premier hic du retour aux racines, l’insigne faiblesse d’une production d’un autre âge signée Tero « Max » Kostermaa (City Light Studio) ; déjà que les morceaux proposés ne sont pas de toute première fraîcheur, l’option profil bas choisie par le groupe tire encore plus vers le bas des compos parfois limite rase-bitume, comme la nullissime « Flaming Sword Of Satan » ou l’insignifiant titre d’ouverture (« King Reborn »). A peu près l’image que l’on se fait d’une répétition du combo d’Oulu, lorsque Mika Luttinen et les membres survivants tenteront de revivre leur âge d’or entre deux agressions sexuelles sur auxiliaires de vie, dans le sous sol d’une maison de retraite (« Vestal Virgins »). Bien sûr, tout n’est pas si noir au fond du caveau et même moribonde, la bête se plie de bonne grâce aux figures imposées par son nuclear metal de prédilection : si l’on fait l’effort de passer outre leur cruel manque d’impact, les nouvelles compos ne sont pas si mauvaises et on a même hâte de voir ce qu’une « Pathological Hunger For Violence » peut valoir sur scène. Heureusement que Reima Kellokoski déroule le tapis de double pédale pour réveiller l’auditoire sur une « Martial Law » que l’on jurerait extraite du presque jovial « Absence Of War Does Not Mean Peace ». Dans un registre plus hargneux, « Riskiarvio » promet pas mal avant de mal finir, faute d’idées, sur un malheureux fade out. Evoluant toujours sous forme de quatuor, IMPALED NAZARENE s’applique ici à décliner toutes les composantes d’un style inimitable sans y mettre l’intensité nécessaire. Où l’on touche du doigt l’autre limite principale de ce 12ème album studio : faute de ligne directrice claire, « Vigorous And Liberating Death » n’est qu’un banal pot pourri de tout ce qui a précédé. Plus ou moins expéditif (« Sananvapaus » et ses 45s montre en main), plus ou moins sinistre (« Distopya AS » et l’agréable « Vigorous And Liberating Death », qui aurait gagné à soigner ses guitares lead), plutôt moins que plus dans tout ce qu’il entreprend, ce nouvel album ne se distingue de la discographie d’IN que par son manque d’envergure. Privé de réacteur, leur nuclear metal a vécu. Avec pour seules retombées de ravir à « Manifest » son statut peu enviable de pétard mouillé.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
CROM
05/06/2014 22:46
La prod est bcp moins en carton que leur précédent. Un bon album débectant les Metalleux. Juste pour ça, il est bien cool.
TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
05/06/2014 17:23
note: 3/10
Vraiment très déçu !!
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
05/06/2014 14:20
C'était à prévoir. Mais ceci dit, Road To The Octagon n'était pas si mal dans ma mémoire. Un poil tubesque, facile et téléphoné, mais ça s'écoutait bien quand même.

Là, je pense que je vais faire l'impasse.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Impaled Nazarene
Fallout metal
2014 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs : (5)  6.3/10
Webzines : (21)  7.02/10

plus d'infos sur
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Fallout metal - 1990 - Finlande
  

tracklist
01.  King Reborn
02.  Flaming Sword Of Satan
03.  Pathological Hunger For Violence
04.  Vestal Virgins
05.  Martial Law
06.  Riskiarvio
07.  Apocalypse Principle
08.  Kuoleman Varjot
09.  Vigorous And Liberating Death
10.  Drink Consultation
11.  Dystopia AS
12.  Sananvapaus
13.  Hostis Humani Generis

Durée : 33:48

line up
parution
14 Avril 2014

voir aussi
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Absence Of War Does Not Mean Peace

2001 - Osmose Productions
  
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Pro Patria Finlandia

2006 - Osmose Productions
  
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
All That You Fear

2003 - Osmose Productions
  
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Road To The Octagon

2010 - Osmose Productions
  
Impaled Nazarene
Impaled Nazarene
Manifest

2007 - Osmose Productions
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique