chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
117 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Warfuck - Neantification

Chronique

Warfuck Neantification
Pas un, pas deux, pas trois. Non, seize. Seize, c'est le nombre de labels européens qui ont mis la main à la poche pour permettre au duo français Warfuck d'enregistrer et sortir ce "Neantification", une nouvelle bombe de Grindcore qui voit le jour un an à peine après "The Weak and the Wicked" (chroniqué sur Thrasho par AxGxB), un disque qui palliait à son manque de personnalité par une efficacité à toute épreuve - mais n'est-ce pas là le lot de n'importe quelle sortie du genre ? Bref, il fallait bien autant d'âmes généreuses pour que "Neantification" puisse se payer un master à l'Unisound Studio, responsable notamment de quelques albums de Nasum, Abruptum, Marduk mais aussi du très bon "The Contaminated Void" de Coldworker (pour ne citer qu'eux).

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la production est excellente. Surprenante, mais excellente. L'auditeur s'attendant à un son écrasant ne pourra qu'être "déçu" : les instruments, à défaut de sonner massif, ont gardé leur grain d'origine (mention spéciale à la batterie), organique, naturel, assez rare aujourd'hui dans un genre ou les fûts croulent sous les triggers et les guitares possèdent toutes le même son. Bien plus lisible et "propre" que "The Weak and the Wicked", elle n'en dénature pas moins les accélérations chaotiques et les parties "stop'n'go" qui rappelleront furieusement Jesus Cröst aux aficionados du genre. Le chant à deux voix, pas assez exploité à mon sens, reste très efficace, alternance entre voix gutturale et chant complètement hystérique - peu de coffre, d'ailleurs, mais le fait que ce soit "forcé" à la limite de la rupture de corde vocale apporte encore plus d'urgence à une galette déjà bien atteinte.

Quinze titres pour vingt-cinq minutes au compteur, l'auditeur se rassure : les galettes de Grindcore qui dépassent la demie-heure deviennent très généralement indigestes et finissent immanquablement en trade ou sur eBay. Aucune surprise, Warfuck reste bête et méchant, déglingue tout sur son passage à grands coup de blast-beats enragés. L'auditeur prendra quelques claques lors d'instants de bravoure véritables (le supersonique "La Gloire", rappelant Feastem), de mid-tempos taillés pour la scène ("Douleur & Vices", "Hauts Débats") mais aussi de titres un peu plus "en marge" d'un ensemble très (trop ?) homogène. L'instrumentale "Néant", par exemple, possède une teinte beaucoup plus tragique ("Throatruiner" est le premier mot qui m'est venu à l'esprit à son écoute), sonnant comme un Nesseria qui en aurait un peu trop pris. Ou encore "Disverge" et sa rythmique casse-gueule, groovy, déstructurée. Sans parler, bien sur, de l'instant "WTF" du disque, le dernier titre, "Rondelle", qui voit s'incruster le saxophone d'Uroben. Pas franchement bien intégré à l'ensemble (n'est pas Naked City qui veut), certes, mais la prise de risques (ou le "je-m'en-foutisme" à son paroxysme, au choix) est à saluer, d'autant que faire se terminer un défilé de coups de pied au derche par une ligne bruitiste soulignée par un saxo lancinant reste de l'ordre de l'inédit dans le genre. Bref, autant de petites respirations qui permettent à l'auditeur de reprendre un peu pied.

"Neantification" est ce qu'un bon disque de Grindcore se doit d'être. Une ogive que l'on écoute occasionnellement, quand le besoin de tout envoyer balader se fait un peu trop présent. Pas polémique pour un sou, centré d'avantage sur la puissance que sur un quelconque message politique, Warfuck délivre vingt-cinq minutes d'une puissance de feu assez impressionnante, vingt-cinq minutes de schémas rythmiques linéaires confectionnés avec amour pour faire saigner le pit. Pari remporté haut la main, messieurs.

Par souci de lisibilité, et pour ceux que ça intéresse, voici la liste des labels ayant coproduit le brûlot : Every Day Hate, Hecatombe, Grindpromotion, Crustatombe, Dingleberry, Grindfather Production, No Way Asso, Witch Bukkake, Wooaaargh, Booze Me Up, EBC Distro/Prod, Eardrum Terrorism, Underground Pollution, L'è Tütt Folklor, Junky Monkey , Trendkill... Et le groupe lui-même.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
06/09/2014 14:09
note: 7/10
D'accord avec toi ! Un bon disque mais surtout un groupe à voir absolument en live.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Warfuck
Grindcore
2013 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (4)  7.94/10

plus d'infos sur
Warfuck
Warfuck
Grind - 2011 - France
  

écoutez
tracklist
01.   Till The Bones
02.   Goût Amer
03.   At Least I Hope
04.   Hauts Débats
05.   Apprendre À Plaire
06.   Douleur & Vices
07.   La Gloire
08.   Millions Of Merits
09.   Abusey
10.   Néant
11.   Vivre d'Arnaque & d'Eau Fraîche
12.   Disverge
13.   Pan Crack
14.   Route Bloody Route
15.   Rondelle (Featuring UROBEN on saxophone & vocals)

Durée : 25:20

voir aussi
Warfuck
Warfuck
The Weak And The Wicked

2012 - Autoproduction
  
Warfuck
Warfuck
This Was Supposed to be Fun

2018 - Lixiviat Records
  

Essayez aussi
Rotten Sound
Rotten Sound
Species At War (EP)

2013 - Season Of Mist
  
Inhumate
Inhumate
Expulsed

2013 - Autoproduction
  
Noisear
Noisear
Subvert The Dominant Paradigm

2011 - Relapse Records
  
Pig Destroyer
Pig Destroyer
Book Burner

2012 - Relapse Records
  
Grind-O-Matic
Grind-O-Matic
Welcome To Grind-O-Land

2009 - Autoproduction
  

Whoredom Rife
Nid - Hymner Av hat
Lire la chronique
Rivers of Nihil
Where Owls Know My Name
Lire la chronique
Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique