chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
35 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mourning Dawn - Les Sacrifies

Chronique

Mourning Dawn Les Sacrifies
Cela faisait 5 ans que j’attendais, curieux, des nouvelles de MOURNING DAWN. Le groupe français m’avait fortement marqué en 2007 avec un album éponyme de black désespéré puis il avait confirmé son talent en 2009 avec un For The Fallen certes un peu moins inspiré mais toujours efficace, capable de nous plonger dans une obscurité malsaine. 5 ans ont donc passé, mais sans qu’il n’y ait de défection dans le lineup. Le quatuor est toujours identique, avec des membres actuels ou anciens de BRAN BARR, AD VITAM AETERNAM ou encore FUNERALIUM mais ils ont surtout mis l’accent sur leurs côtés doom, comme mes confrères l’ont remarqué sur leurs webzines respectifs :

« Les initiés du genre Doom Metal au sens large connaissent déjà MOURNING DAWN, c’est un acteur principal de la scène affiliée Black/Doom française. Les références à FUNERALIUM sont nombreuses bien entendu mais c’est également vers DEINONYCHUS ou BETHLEHEM, les patrons du genre, qu’il faut voir l’influence principale ou vers ATARAXIE et MOURNFUL CONGREGATION et son Funeral Doom Death Metal de premier ordre, les breaks très down tempo qui émaillent cet album sont excellemment bien gérés et s’ils ne révolutionnent pas le genre, nous ne nous retrouvons pas non plus face à des phases déjà maintes fois entendues. (...) Ce troisième album amène nos Français à un niveau bien supérieur même si on pourra reprocher une certaine longueur avec plus d’une heure de musique dans un style aussi dense. »
Aymerick Painless (Heavy Sound Webzine)

« Ce troisième album est comme on dit dans le milieu des journaleux « celui de la maturité ». Pendant sept titres, le quatuor t’explique que le soleil ne brille plus.
Ben oui, le domaine de MOURNING DAWN, c’est la Première Guerre Mondiale, la Grande Guerre. (...) Le groupe maniait avec brio le doom/black sur son précédent album. Il franchit une étape encore en mêlant les influences et les genres pour construire une œuvre monstrueuse. La frontière entre les genres a disparu et Les Sacrifiés est l’œuvre chaînon-manquant entre BETHLEHEM, SHINING et MOURNFUL CONGREGATION. »

Skay (VS WEBZINE)

« On a donc là un album qui peut dérouter par son aspect assez violent, il faut savoir que le but du groupe est de proposer une musique violente et sombre tout en évitant les stéréotype du Metal, mais a mon sens il est difficile de ne pas caricaturer l'album dû aux éléments qui le composent. Je n'accroche pas spécialement à cause du manque de registre, une nouvelle fois l'album est, d'après moi, trop linéaire au niveau des compositions ou du chant, néanmoins le groupe apporte sa touche au style Black Metal. »
Kévin (Metal Cut)

Et là, lecteur, tu te dis « Le Sakrifiss il ne se fait pas chier à citer les autres ! Il n’arrive pas à trouver lui-même les mots pour décrire ce qu’il ressent ? ». Eh bien non, je voulais d’une part féliciter mes collègues virtuels qui ont déjà décrit l’album, comparer leurs opinions et surtout... surtout vous faire comprendre ce que l’on peut ressentir à l’écoute des « Sacrifiés ». En faisant un assemblage de citations, ma « chronique » est devenue une « revue de presse », un « pillage » pour les plus sévères d’entre vous. Mais ce n’est sûrement pas une révolution littéraire. Et en ce qui concerne MOURNING DAWN, c’est la même chose. C’est à dire que le groupe a effectivement très bien bossé et est parvenu à mettre bout à bout efficacement des éléments empruntés à ses influences de gauche et de droite. Et c’est indéniable, l’album est bon. Mais je voudrais me concentrer sur le « mais ». Il reste le sentiment de ne pas avoir quelque chose de personnel, et donc celui d’écouter des « titres revue de presse ». Ce n’est pas une tragédie, ce n’est pas un scandale, mais c’est un fait qui m’empêche de trouver cet album aussi génial que certains l’on annoncé. Il faut rester logique avec soi-même et si je lui mettais 8/10, cela signifierait que je devrais mettre 15/10 à DEINONYCHUS et 11/10 à BETHLEHEM par exemple... Non, il faut respecter un certain échelonnement et avouer qu’aussi « mature » que soit MOURNING DAWN sur cet album il n’a pas l’étoffe d’un groupe culte ou indispensable.

Ce qu’il manque aux Sacrifiés ? Seulement de l’originalité ou de la personnalité ? Pas nécessairement. Le principal reproche vient au contraire de ce que la formation a « gagné » avec le temps : cette « maturité » ! Car ce n’est pas toujours une qualité, la maturité ! Cela sous-entend que le groupe est devenu plus professionnel et donc moins amateur, comme si « l’amateurisme » était une tare. Alors qu’en fait, dans la musique en général et le metal en particulier, la maturité fait souvent perdre de la spontanéité et de la folie. Justement j’aurais aimé que les compositions de ce nouvel album se libèrent plus, comme c’était le cas sur le premier opus, à la fragilité et à la sensibilité plus tangibles, plus marquantes. Ici, c’est vrai qu’on frissonne, mais moins qu’avant.

Cet album incontestablement réfléchi et bien joué, avec un doom teinté de black exemplaire, touche moins. Sauf effectivement si vous êtes en condition pour l’apprécier. C’est aussi ce qui le différencie des chefs d’œuvre du genre qui viennent vous attraper par le fond du slip et vous bouleverser alors que vous ne vous y attendez pas. Ceux-là sont capables de convaincre les sceptiques et de convertir un individu lambda à ce style de musique. Les Sacrifiés, non. Il ne parlera qu’à ceux qui le voudront bien. C’est pour cela que les meilleures écoutes que j’ai eu de l’album étaient celles du soir, celles de l’obscurité, celles où je me préparais à le recevoir. Il fallait que je sois prêt pour l’apprécier. C’est vrai que c’est déjà ça, déjà mieux que beaucoup d’autres groupes insipides. Je suis d’accord, on ne peut pas réclamer à toute sortie d’entrainer des vocations et c’est déjà une belle réussite que de parvenir à contenter un public. Ne voyez donc dans mes critiques que la volonté d’expliquer pourquoi cet album est bon sans être génial.

Par contre, la galette bonus m’a beaucoup déçu et a été de trop. Je vais éviter de m’étendre dessus mais entre des morceaux faibles, parfois même pénibles, et une reprise laborieuse de PARADISE LOST (Rotting Misery), j’ai été obligé de me forcer pour l’écouter plus de trois fois. Finalement, je l’ai rangée après dix écoutes dans son boitier, et elle n’en sortira sûrement plus jamais... Je ne la prendrais pas en compte dans ma note, parce que c’est un « bonus », mais j’ai vraiment hésité parce que même si le gâteau Bonux est gratuit, je ne suis pas sûr qu’on soit ravi s’il s’agit d’une brosse à dent usagée... On ne se dira pas « Oh c’est un bonus, alors c’est pas grave ! », mais l’on fera une belle grimace de dégoût, à moins d’être fétichiste... à moins d’être plus doomeux que blackeux. Je sais que certains des chroniqueurs cités plus haut sont parvenus à l'apprécier...

Chronique sur Heavy Sound
Chronique sur VS Webzine
Chronique sur Metal Cunt

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
poky
29/06/2014 22:44
merci quoi qu'il en soit ! ta chro reflète ton avis, et c'est déjà beaucoup. je ne produis pas tout cela pour plaire à un max mais pour toucher ceux qui peuvent l'être. Le prochain, déjà composé, devrait potentiellement évoluer doucement...

c'est pas demain qu'on fera du easy listening ceci dit...
Sakrifiss citer
Sakrifiss
23/06/2014 12:40
C'est un peu pour ça que je ne me suis aps étendu sur le CD bonus. Je n'arrive pas à entrer dedans, principalement à cause de trois titres sur lesquels je bloque totalement.
Surtout la reprise, je ne reviendrai pas trop dessus.
Je n'ai pas essayé mais j'aurai pu tenter de réécouter le CD bonus en enlevant les titres que je n'aime pas, et là j'aurais pu retrouver le grain qui me plaît chez MOURNING DAWN.
Ensuite, Aguirre confirme bien que l'on peut être touché par celui-ci.
ma chro s'est atardé sur les points plus "faibles", mais je souligne bien (j'espère que c'est clair en tout cas ^^), que l'album a de fortes qualités.
Invité citer
Aguirre
23/06/2014 10:33
J'aime bien cet album et je dois dire que des deux skeuds, c'est le cd bonus qui me plaît le plus! C'est le dernier étendard du Dark Metal à l'ancienne. C'est un peu trop uniforme, ça patine à vide un peu trop souvent mais il y a des perles disséminées partout sur ce double.
Invité citer
poky
22/06/2014 21:39
j'ai rien à dire sur la chro. Content que tu l'aies bien écouté.
Par contre, je m'étonne que tu n'apprécies pas le cd bonus, puisqu'il est constitué de morceaux de la démo, 1er Ep, 1er album et 2nd album, réenregistrés à la maison, old school way he he. Merci en tout cas.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mourning Dawn
Black Doom
2014 - Total Rust
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Black Doom - 2002 - France
  

tracklist
Disc 1 :
01.   The Watchers
02.   About Pride
03.   A Stone That Bleeds
04.   Les sacrifiés
05.   A Childish Thought
06.   Echoes of Loss
07.   False Hopes
Disc 2
01.   Scorned Silence
02.   Rotting Misery (Paradise Lost cover)
03.   This Lost Smile in the Dark Sky
04.   Remember
05.   As the Ocean
06.   For the Fallen

Durée : 74:25 ; 74:10

line up
parution
25 Février 2014

voir aussi
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Waste (EP)

2017 - Aesthetic Death
  
Mourning Dawn
Mourning Dawn
Mourning Dawn

2007 - Total Rust
  
Mourning Dawn
Mourning Dawn
The Freezing Hand Of Reason (EP)

2003 - Ostra Records
  

Essayez aussi
Nortt
Nortt
Endeligt

2017 - Avantgarde Music
  
Latitude Egress
Latitude Egress
To Take Up The Cross

2014 - Art of Propaganda
  
Schammasch
Schammasch
Contradiction

2014 - Prosthetic Records
  
Dragged Into Sunlight
Dragged Into Sunlight
Hatred For Mankind

2011 - Prosthetic Records
  
Cantata Sangui
Cantata Sangui
On Rituals And Correspondence In Constructed Realities

2009 - Season Of Mist
  

Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique