chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
195 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Flowing Tears - Serpentine

Chronique

Flowing Tears Serpentine
S'il y avait bien un groupe dont je n'attendais pas de surprise, c'était bien Flowing Tears car rares sont les groupes de metal gothique qui changent de formule en seulement un album. Après un "Jade" tout en douceur, le groupe opte pour une musique plus compacte, plus brute, mais aussi plus électronique, changeant ainsi l'esprit qui s'en dégage. Une coupe drastique d'un tiers du personnel a également été opérée pendant la transition, passant de 6 à 4 membres mais conservant (heureusement) ce qui fait l'identité de ce groupe, à savoir la chanteuse Stefanie Duchêne.

Contrairement au précédent, les guitares électriques sont à l'honneur sur cet album. Les compositions sont plus agressives et plus directes, revenant à un format dépassant rarement les 4 minutes. La voix de Stefanie a dû s'adapter à cette nouvelle orientation est fort est de constater qu'elle a parfaitement suivi le mouvement, tout en ayant gardé sa sensibilité d'autrefois pour les morceaux plus calmes ("Portsall") : elle reste toujours aussi belle et grave, mais a pris une teinte plus nerveuse, techniquement très subtile, mais qui permet de s'accorder avec la musique. Comme je le disais en introduction, un des grands changements concerne l'apparition d'éléments électroniques et de sons d'ambiances qui agrémentent plus ou moins discrètement les compositions, et qui sont d'ailleurs plus ou moins plaisants.

De ce fait, l'ambiance qui s'en dégage en est tout autre. Flowing Tears ne suscite plus la tristesse, la mélancolie et c'est peut être là que sera le plus dur passage pour les anciens adorateurs du combo allemand. En effet, à part le morceau "Portsall" qui rappelle encore "Jade" (et plutôt vaguement), le reste n'a plus grand chose à voir, misant plus sur l'efficacité et la puissance brute. Mais ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit : cet album est loin d'être mauvais, bien au contraire. Je dirais simplement qu'il est différent et ceux qui trouvaient l'album précédent trop mou devraient être ravi. La qualité des compositions est certes inégale, où l'on trouve d'excellents morceaux ("Breach", "Justine", "Merlin", ...) et des morceaux moins inspirés ("The Marching Sane", "For Tonight"), mais l'ensemble est vraiment bon. De plus, la production est encore meilleure que le précédent, avec un son d'une qualité exemplaire où tous les instruments ressortent parfaitement.

En fin de compte, "Serpentine" fut une bonne surprise, le groupe ne restant pas sur ses acquis comme d'autres le font depuis leurs débuts (qui a parlé de Lacuna Coil ?). Flowing Tears est allé explorer d'autres horizons, et même si cet album me touche moins que le précédent, il n'en reste pas moins bon et toujours aussi personnel. Amateurs de metal gothique, je vous recommande vivement l'écoute de cet album si ce n'est déjà fait.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Flowing Tears
Metal gothique
2002 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.73/10

plus d'infos sur
Flowing Tears
Flowing Tears
Metal gothique - 1999 † 2013 - Allemagne
  

écoutez
tracklist
01.   Intro
02.   Starfish Ride
03.   Serpentine
04.   Children Of The Sun
05.   The Marching Sane
06.   Breach
07.   Portsall
08.   Justine
09.   The Carnage People
10.   Merlin
11.   Cupid Of The Carrion Kind
12.   For Tonight

Durée totale: 42:46

line up
voir aussi
Flowing Tears
Flowing Tears
Thy Kingdom Gone

2008 - Ascendance Records
  
Flowing Tears
Flowing Tears
Invanity (Live)
(Live in Berlin)

2007 - Ascendance Records
  
Flowing Tears
Flowing Tears
Razorbliss

2004 - Century Media Records
  
Flowing Tears
Flowing Tears
Jade

2000 - Century Media Records
  

Essayez aussi
Autumn
Autumn
My New Time

2007 - Metal Blade Records
  
Sentenced
Sentenced
Crimson

2000 - Century Media Records
  
Fall Of The Leafe
Fall Of The Leafe
Fermina

2002 - Icarus Music
  
Madrigal
Madrigal
I Die, You Soar

2001 - Nuclear Blast Records
  
Moonspell
Moonspell
Darkness And Hope

2001 - Century Media Records
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast