chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
105 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

King Of Asgard - Karg

Chronique

King Of Asgard Karg
Découverte marquante de l’été 2010, King Of Asgard, groupe suédois aux musiciens « de luxe » (ex-Dawn, ex-Thy Primordial et ex-Mithotyn) revient deux ans (quasiment jour pour jour) après son deuxième opus ravageur …To North. Le line-up de ce dernier ne bouge pas d’un iota, toujours accompagné du célèbre Andy LaRocque (Sonic Train Studios) pour la puissante production. …To North reprenait les bases (Fi'mbulvintr) de leur viking (culte à Bathory) transpirant le black/death suédois, comprendre un metal extrême accrocheur 90’s sur une thématique guerrière et mythologique scandinave. Un socle finalement marié à une musique d’avantage ambiancée et touchante… Pour un résultat des plus probants. Un Karg du même acabit ? Loin de là.

A l’instar de son aîné, nous aurons droit à une entrée en matière très « directe ». L’ouverture « The Runes Of Hel » (premier extrait diffusé avant la sortie) aux faux airs d’un ersatz de Necrophobic… Sorte de chute de studio encore inachevée. Plutôt inquiétant pour la suite. Un leurre car Karg use d’une dominante mid-tempo afin de créer une atmosphère pesante voire mystique mais dans un cadre accessible. Le penchant mélodique des Suédois prend une part encore plus importante, des mélodies titilleuses étalées aux gammes souvent typées folk disséminées pour danser hydromel à la main (« The Heritage Throne ») ou simplement scruter l’horizon sur son drakkar. Alléchant sur le papier, sauf que l’enchaînement « The Trickster » (trémolo pétard mouillé) - « Highland Rebellion » (malgré un final doomy relativement correct) - « Remnant Of The Past » plongera l’auditeur dans une torpeur point de non retour.

Il faudra attendre « Omma » (le meilleur morceau selon moi) pour retrouver une esquisse de sourire. Un titre usant de variations dans les structures et arrangements (les chœurs rappelant le dernier Cult Of Fire) qui arrivera même à nous procurer quelques timides frissons. Le brutal « Huldran » (comme une suite à « Plague-Ridden Rebirth ») n’est pas non plus à omettre. Trop maigre pour nous combler. Quel plaisir à tenter de capter le moindre détail dépassant la moyenne ? Comment éviter la comparaison avec les précédents brûlots ? L’atmosphère sombre et l’émotion antérieures semblent avoir totalement disparues, que ce soit à travers le chant de Karl ou les compositions… Et que dire de l’impact passé. Karg ne pouvait pas mieux porter son nom (« stérile » en suédois) et il n’y a malheureusement pas grand-chose à broder autour…

Trop long et manquant de saveur, Karg aura beaucoup de mal à retenir notre attention et sera rapidement mis au placard… L’efficacité et les émotions de …To North sont introuvables ici. Les expérimentations illuminées étaient les bienvenues mais le manque flagrant d’inspiration de King Of Asgard et l’écart avec ses deux précédents albums effrayent. Certainement l’une des plus grosses déceptions de cette année pour ma part. Légère faute de parcours ? Je l’espère.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
RCMO
01/08/2014 13:51
Pour ma part j'avais trouvé "...To The North" agréable mais trop pompé sur "Fi'mbulvintr". Là je trouve qu'il y a un certain renouvellement notamment sur le son de basse et les discrètes touches folks ne prêtant pas du tout à danser à poil dans la forêt. L'utilisation de chœurs sépulcrales est également intéressante. King Of Asgard reste bien guerrier et bien sinistre avec un touche plus mélancolique. (un drakkar n'est pas un bateau viking au fait).
Invité citer
Nightwanderer
10/07/2014 11:06
J'avais déjà été très déçu de l'album "..to North" que j'avais quasi acheté les yeux fermé suite à l'excellent 1er album donc ça ne m'étonne pas. Je n'essaierai même pas de l'écouté celui ci.
J'ai essayé plusieurs fois d'écouté " to North" jusqu'au bout et je n'y suis jamais arrivé...

Du gâchi vu le pedigré du groupe

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
King Of Asgard
Viking / Black / Death
2014 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (21)  7.46/10

plus d'infos sur
King Of Asgard
King Of Asgard
Viking / Black / Death - 2008 - Suède
  

vidéos
The Runes of Hel
The Runes of Hel
King Of Asgard

Extrait de "Karg"
  

tracklist
01.   The Runes of Hel
02.   The Trickster
03.   Highland Rebellion
04.   Remnant of the Past
05.   Omma
06.   The Heritage Throne
07.   Huldran
08.   Rising
09.   Total Destruction (titre bonus)

Durée : 49:50

line up
parution
18 Juillet 2014

voir aussi
King Of Asgard
King Of Asgard
Fi'mbulvintr

2010 - Metal Blade Records
  
King Of Asgard
King Of Asgard
...to North

2012 - Metal Blade Records
  

Profanatica
Altar of the Virgin Whore (EP)
Lire la chronique
Sjukdom
Stridshymner og dødssalmer
Lire la chronique
The Lumberjack Feedback
Blackened Visions
Lire la chronique
Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique