chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Krieg - Transient

Chronique

Krieg Transient
Intégrité. Beaucoup aiment utiliser ce mot bien pratique, toujours dans un sens positif, pour parler d’un groupe qui n’est pas vraiment original mais qui parvient à reproduire un style avec efficacité. Et on le retrouve aussi employé pour louer les albums qui se suivent tout en gardant le même style ou la même qualité.

KRIEG est un groupe intègre. Malgré les années qui passent et ses 20 ans d’existence il ne s’est jamais trahi, il a toujours les mêmes braises dans son feu, principalement porté par un seul homme, N. Jameson alias Lord Imperial. Cette figure du black américain en a traumatisé plus d’un, connu pour son travail dans WELTMACHT, THE ROYAL ARCH BLASPHEME, TWILIGHT, NACHTMYSTIUM et j’en passe. Il contrôle tout dans KRIEG, et change juste de temps à autres d’entourage. Cette fois-ci encore, il y a eu du ménage et les 4 autres membres sont tous nouveaux, mais comme d’habitude aucun n’est débutant, ayant au moins joué pour trois formations différentes jusqu’à maintenant. Les changements de lineup sont bien plus difficiles à suivre que l’évolution de la musique du groupe. Car la discographie a beau être particulièrement fournie avec une ribambelle de splits, d’EP, et bien sûr les albums, au nombre de 7 désormais, on peut écouter le premier et le dernier album et comprendre que ce sont les mêmes mains qui sont derrière eux. Malgré quelques ajouts, l’esprit profondément black démoniaque a toujours perduré.

Les débuts étaient effectivement plus bornés, avec un KRIEG extrêmement cru et dévastateur jusqu’en 2003 comme en témoignent les The Church, Destruction Ritual ou encore Kill yourself or Someone you Love. Un exemple :

« To Wander the Stars », Destruction Ritual (2002)


Puis c’est avec The Black House, sorti en 2004, qu’Imperial a compris que les mélodies pouvaient apporter un plus à sa musique. Pas des mélodies dans le sens symphoniques ou nostalgiques qui ramollissent les ambiances, mais des riffs accompagnant idéalement l’apocalypse. Ces riffs sont comme le sourire narquois de Satan, celui qu’il doit afficher quand il enfonce sa fourche dans les tripes des vierges tout en honorant leur anus étroit (C’est beau ça, hein !). Ainsi le charme d’un « Fallen Princess of Sightless Visions... » est toujours intact 10 ans après. Superbe changement de rythme et apparition de vocaux torturés sur la troisième minute.

« Fallen Princess of Sightless Visions... », The Black House (2004)


Mais là où l’Américain a été fort, c’est qu’il n’a jamais abusé de cette formule à la JUDAS ISCARIOT. Il a constamment intégré des morceaux très durs sans aucune concession. Il a toujours continué à ajouter des accents plus punk. Et si la dose de riffs entrainants a été plutôt grandissante jusqu’à Blue Miasma en 2006, un album sublime, il a opéré un retour en arrière par la suite, sur The Isolationist. Mais chaque album a eu ses perles et mérite d’être dans une collection. Pour le plaisir, des exemples de titres où les mélodies sont immanquables :

« An Empty Room, a Forgotten Funeral », Blue Miasma (2006)


« ... And the Stars Fell On », The Isolasionist (2010)


Le nouvel album, Transient, arrive après 4 ans de fausse absence, ponctuée par plusieurs EP et splits. Et KRIEG a encore une fois trouvé les arguments pour me rendre fou. Il prouve encore qu’il peut mettre le feu aux poudres en lançant une musique apparemment dénuée de sentiments et intégrer l’élément qui tue. Beaucoup de parties sont ainsi très radicale d’apparence mais contiennent un élément salvateur. Il y a des sons intrigants rajoutés en fond sur « Circling the Drain ». Il y a un final excellent sur un « Return Fire » qui commence cependant dans une impression de chaos total. Il y a un tempo plus lent, plus vicieux et rampant sur « To speak with Ghosts »... Et pourtant on retient surtout des six premiers titres le côté rentre dedans. KRIEG ne rigole pas encore, le suscité rire démoniaque ne se fait entendre qu’à partir de la 7ème piste, une reprise de « Winter » d’AMEBIX que je laisserai les connaisseurs commenter. Tout ce que je peux dire, c’est que ce titre ne dépare pas du tout dans le monde de KRIEG.

Et les 3 pistes suivantes, si l’on omet l’étrange « Home » qui semble plus faire office d’intermède tardif, explosent tout. La triplette « Walk with Them Unnoticed », « Ruin Our Lives » et « Gospel Hands » parvient à recréer un dosage parfait. L’auditeur est plongé dans un marais hostile, terrifiant, visqueux et malodorant. Il essaie de patauger dans cet air irrespirable et ne survit que grâce à quelques poches d’air pur. Ce ne sont pas des « lumières guidant vers la sortie des abysses », mais simplement un moyen de ne pas y crever. KRIEG prend plaisir à lâcher de telles poches pour nous tirer encore plus fortement par la suite dans les eaux écœurantes.

Transient est ainsi un véritable album de KRIEG, un album qui sait transmettre des émotions et qui se découvre petit à petit. Les fans de LEVIATHAN ou de JUDAS ISCARIOT qui seraient passés au travers de ce groupe doivent vite combler cette lacune.

L’album sera disponible le 2 septembre 2014 aux États-Unis, le 6 octobre en Europe.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/09/2014 18:11
note: 9/10
Ajout du clip, à droite.
Invité citer
ROCM
01/09/2014 19:35
Mais pas "désespoir" j'espère... après c'est un groupe super méga giga surévalué. En fondateur, préfère allégrement Deviated Instinct, moins connus mais dont la trace a perduré dans un paquet de groupes.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
01/09/2014 01:41
note: 9/10
Oui, j'ai fait l'erreur pour une raison tres simple. Je vis au Japon, et ils ont un mot qui désignent la politique du premier ministre, M. ABE : ABENOMIX (Abe Economics). Et du coup je me suis laissé tromper par le nom d'AMEBIX...
"Rage"...
Invité citer
CMOR
31/08/2014 22:44
AMEBIX oui, un titre datant de 83 repris par le groupe lui-même sur leur Ep "Redux" en 2010.
Funky Globe citer
Funky Globe
31/08/2014 20:09
Très bonne idée cette chro avec des liens pour chaque période.
Par contre la reprise est du groupe AMEBIX et pas ABEMIX si je ne m'abuse.
But citer
But
31/08/2014 18:45
Pour commander le split avec Leviathan :

== http://holyterrorrecords.bigcartel.com/product/leviathan-krieg-split-7

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Krieg
Black Metal
2014 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines : (16)  7.39/10

plus d'infos sur
Krieg
Krieg
Black Metal - 1997 - Etats-Unis
  

vidéos
Ruin Our Lives
Ruin Our Lives
Krieg

Extrait de "Transient"
  

tracklist
01.   Order of the Solitary Road
02.   Circling the Drain
03.   Return Fire
04.   To Speak With Ghosts
05.   Atlas With a Broken Arm
06.   Time
07.   Winter (Amebix cover)
08.   Walk With Them Unoticed
09.   Ruin Our Lives
10.   Home
11.   Gospel Hand

Durée : 56:30

line up
parution
2 Septembre 2014

voir aussi
The Body / Krieg
The Body / Krieg
The Body & Krieg (Coll.)

2015 - At A Loss Recordings
  
Krieg
Krieg
The Isolationist

2010 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony
Perverted Ceremony (EP)

2017 - Nuclear War Now! Productions
  
Horna
Horna
Sanojesi Äärelle

2008 - Debemur Morti Productions
  
Mortis Mutilati
Mortis Mutilati
The Stench of Death

2018 - Autoproduction
  
Dies Ater
Dies Ater
Odium's Spring

2007 - Twilight-Vertrieb
  
Armagedda
Armagedda
Svindeldjup Ättestup

2020 - Nordvis Produktion
  

Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique