chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
182 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Botanist - VI: Flora

Chronique

Botanist VI: Flora
Absurde. Il est absurde de voir un groupe comme Botanist continuer à sortir des disques. Ce qui semble être né d'un délire alcoolisé entre amis (« Et si on faisait du black metal sur les plantes les mecs ? Et on n'utiliserait pas des guitares mais un kazoo ou ce truc qu'a mon oncle dans son grenier là, un hammered dulcimer ! Whaaaaaa ! ») ne devrait pas continuer ainsi. Otrebor s'attache pourtant à son concept comme un maniaque, perpétuant son idée d'une terre où l'humain serait attaqué par la faune et la flore, éradiqué, puis utilisé comme terreau.

Absurde... Et pourtant qui a montré un intérêt dès ses débuts, Botanist ayant signé un double-album qui reste d'une abrasivité peu commune (le duo I: The Suicide Tree / II: A Rose From the Dead). Si la suite s'est avérée moins constante, connaissant des hauts et des bas (le mitigé III: Doom In Bloom / Allies), le projet s'est vite repris avec la synthèse IV: Mandragora se dirigeant timidement vers une musique moins claustrophobique et venimeuse, plus accueillante et ouverte sur l'extérieur.

Un prémisse, que VI: Flora développe complètement. Ce cinquième album – auparavant prévu comme sixième partie, cela expliquant le chiffre romain qui lui est accolé – poursuit la vision d'un monde où les plantes ont pris le pas sur les Hommes. Utilisant toujours principalement le hammered dulcimer et ses sonorités cristallines (avec ajouts ponctuels d'un harmonium et une basse à douze cordes), Otrebor poursuit son orientation vers une musique plus délicate, touchant autant au black metal qu'au post-rock et shoegaze. Si les attaques demeurent (la vindicative « Cinnamomum Parthenoxylon »), l'émerveillement est clairement le sentiment principal que transmet cette œuvre, par de courtes plages (majoritairement entre trois et cinq minutes) où les mélodies, jouées de façon frénétiques, cherchent à emporter l'auditeur dans leur course.

Une réussite à mettre au compte de VI: Flora, qui parvient, mieux que son prédécesseur (l'hermétique IV: Mandragora), à attraper l'oreille par ses alignements de notes simples, harmonieuses. Ces onze compositions possèdent quelque chose de presque pop, leurs cadences souvent énergiques étant un exemple de leur efficacité. Un choix conscient et, comme d'habitude avec Otrebor, réfléchi dans ses moindres détails, jusqu'à une production mettant en arrière-plan les éléments les plus agressifs de l'ensemble (la voix stridente, volontairement sous-mixée). Tout est fait ici pour enivrer, transmettre une atmosphère de nature au repos baignée dans la lumière où, contrairement à auparavant, les mammifères ne sont plus attaqués de front mais par une beauté qui donne envie d'être plante.

Avec ses morceaux bourgeonnant et se propageant dans une multitude d'arrangements et thèmes, VI: Flora peut donner l'impression d'être trop étourdissant, voire étrangement statique dans ses assauts naïfs pratiqués souvent de la même façon. Otrebor a tant chargé ce cinquième longue-durée de mélodies qu'elles peuvent paraître se répéter continuellement, au risque d'ennuyer plutôt qu'hypnotiser. Si sa fin (après « Pteridophyte ») me laisse un peu de côté, des titres comme « Stargazer » ou « Pteridophyte » sont si magnifiques que je ne peux que faire partie des convaincus. Et ce n'est pas ce bel artwork qui me fera poser des questions sur la pertinence à poursuivre ce trip si personnel. Car Botanist, répétons-le, est absurde. Et pourtant – cela reste toujours une surprise pour moi – je ne suis pas prêt de m'en lasser !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
veliki circus
04/10/2014 18:49
Claque, grosse claque ! Quel concept ! Quelle musique !
Je suis retourné et vais de ce pas commander le double cd I/II.
Absurde, oui, peut etre mais si beau.
lkea citer
lkea
04/10/2014 09:02
note: 7.5/10
Ma préférence reste pour le premier, plus agressif, abrasif, grind dans l’exécution. Chaque œuvre de Botanist est différente des autres donc il y a de quoi faire selon ce que tu aimes en musique ! Je te laisse faire ton choix Sourire
Invité citer
veliki circus
04/10/2014 08:40
Complėtement barré, intrigant. Je suis sur leur bandcamp c enorme ce truc !
Merci pour la decouverte. Du coup ikea je commence par quoi, le I ??? C quoi le plus representatif ? G l impression qu ils font du doom ou du black selon les albums.
lkea citer
lkea
08/09/2014 10:06
note: 7.5/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Botanist
''Eco-terrorist Black Metal''
2014 - The Flenser
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (5)  8.2/10

plus d'infos sur
Botanist
Botanist
Green Metal - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Stargazer
02.   Callistemon
03.   Cinnamomum Parthenoxylon
04.   Gleditsia
05.   Rhizophora
06.   Dianthus
07.   Leucadendron Argenteum
08.   Pteridophyte
09.   Wisteria
10.   ...Gazing...

Durée : 37 minutes 51 secondes

line up
parution
19 Août 2014

voir aussi
Botanist
Botanist
III: Doom In Bloom / Allies

2012 - Total Rust
  
Botanist
Botanist
Photosynthesis

2020 - The Flenser
  
Botanist
Botanist
Ecosystem

2019 - Aural music
  
Botanist
Botanist
IV: Mandragora

2013 - The Flenser
  
Botanist
Botanist
I: The Suicide Tree / II: A Rose From the Dead

2011 - tUMULt Records
  

Caveman Cult
Blood And Extinction
Lire la chronique
Gargoyle
Hail to the Necrodoom
Lire la chronique
Melvins
Bullhead
Lire la chronique
Lingua Ignota
Sinner Get Ready
Lire la chronique
Hatemonger
The Vile Maxim (EP)
Lire la chronique
Superbloom
Pollen
Lire la chronique
Fates Warning
A Pleasant Shade Of Grey
Lire la chronique
Wyrd
Vandraren
Lire la chronique
Graveland
Hour of Ragnarok
Lire la chronique
Lymphatic Phlegm
Pathogenesis Infest Phlegms...
Lire la chronique
Fleshdriver
Leech (EP)
Lire la chronique
Aborted
Maniacult
Lire la chronique
Haken
The Mountain
Lire la chronique
Chamber Of Unlight
Realm Of The Night
Lire la chronique
10 Code
Ride
Lire la chronique
Abandon
When It Falls Apart
Lire la chronique
Witch Vomit
Abhorrent Rapture (EP)
Lire la chronique
Malevolent Creation
Dead Man's Path
Lire la chronique
Árstíðir lífsins
Saga á tveim tungum II: Eig...
Lire la chronique
Archgoat
Heavenly Vulva (Christ's La...
Lire la chronique
Mr. Bungle
Mr. Bungle
Lire la chronique
Thy Light
Thy Light (EP)
Lire la chronique
Civerous
The Expedition Of Illness (...
Lire la chronique
Sacrifixion
Shower Me In Death (EP)
Lire la chronique
Vanden Plas
Christ Φ
Lire la chronique
Mourning Beloveth
Dust
Lire la chronique
French Black Metal : Les nouveaux sont-ils à la HAUTEUR ?
Lire le podcast
16
Blaze of Incompetence
Lire la chronique
Ungfell
Es Grauet
Lire la chronique
Revenant Marquis
Below The Landsker Line
Lire la chronique