chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
194 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Atrophia Red Sun - Twisted Logic

Chronique

Atrophia Red Sun Twisted Logic
Vous n'avez jamais entendu parler de ce groupe polonais ? Ca n'est pas étonnant puisque leurs deux premiers albums sont passés complètement inaperçus dans le paysage metallique français. Et ce troisième album aurait pu connaître le même sort si Adipocere n'avait pas mis la main dessus. Car "Twisted Logic" est sorti en réalité l'année dernière en Pologne et lorsque, comme moi, vous découvrirez leur musique, je pense qu'un seul mot sortira de votre bouche : "Putain !!!???", suivi de "C'est quoi ce truc !!!???" pour enfin vous délecter de ces 54 minutes de délire musical.

Enfin je dis ça, mais avant de commencer cette chronique j'aurais dû vous mettre en garde, oui toi qui lit cette chronique :

1. si tu n'aimes pas la musique extrême, passe ton chemin (enfin si tu viens sur Thrashocore, c'est que comme nous tous, tu penches vers une certaine instabilité mentale qui te pousse à écouter des choses qui te font passer pour un fou auprès des gens bien pensants). Car le moins que l'on puisse dire, c'est que ces petits polonais ont de l'énergie et de la haine à revendre. Bien qu'il demeure très mélodique, leur death reste vraiment brutal renforcé, par le côté malsain de la musique (j'y reviendrai plus tard).

2. si tu as des problèmes de compréhension rythmique (cf. groupes comme Meshuggah ou encore Mnemic) ou des difficultés notoires à intégrer des structures complexes, j'ai peur que tu ne prennes pas de plaisir à écouter un seul de ces 11 hymnes à la folie (si ce n'est de balancer ta tête (et ton corps) dans tous les sens, ce qui n'est déjà pas si mal). Les compositions sont longues (5 à 7 minutes) et ultra complexes car composées de riffs intrinsèquement complexes à la base. Le groupe joue sans cesse avec les tonalités et à chaque instant, il est totalement impossible de deviner la suite du morceau. Les solos sont aussi géniaux que techniques et aussi tordus que la musique. Saches quoi qu'il en soit qu'il te faudra un nombre d'écoutes assez conséquent avant de pénétrer l'univers du combo et comprendre toutes les subtilités de "Twisted Logic".

3. si l'électronique te donne des boutons, ne t'approche même pas de cette galette sous peine d'être pris d'une crise d'urticaire instantanée. Car ce qui fait l'originalité du style d'Atrophia Red Sun, c'est son côté ostensiblement expérimental. Les nappes de claviers et les sons d'ambiance (divers et variés) y sont légion et présents sur chaque titre. Loin d'être un simple plus, ils contribuent activement à créer une ambiance lourde, malsaine et post-apocalyptique (c'est le mot), froide et aseptisée, quasi-jouissive et totalement décalée par rapport à tout ce que j'ai pu entendre à l'heure actuelle en matière de metal expérimental.

Vous aurez compris que les musiciens sont loin d'être des charlots car ici, le moindre membre sous-expérimenté n'aurait pas permis de réaliser une oeuvre aussi dense et riche. L'album jouit d'une excellente production avec un son très profond et puissant, et un mixage parfait, surtout entre la voix, les guitares et les claviers. Cette rigueur de qualité et même allée jusqu'à l'artwork, te donnant une idée du degré d'aliénation qu'il te faudra pour te lancer dans l'écoute de ce "Twisted Logic". Seul regret : le livret est en polonais et donc difficile à comprendre pour une grande partie du commun des mortels (d'autant plus qu'il ne serait pas étonnant que les paroles soient fouillées). Musicalement, les seules choses que je reprocherais à cet album concernent d'une part, l'utilisation parfois trop intensive de sons synthétiques qui cassent la patate de certains passages, et d'autre part, la qualité inférieure de certains morceaux. Mais bon c'est histoire de ne pas dire que du bien :)

Pour moi, "Twisted Logic" est une des grosses révélations de cette rentrée. Le death expérimental d'Atrophia Red Sun est tout simplement unique et original, puissant et mélodique, possédant un réel fond et une réelle âme. Il faut remercier Adipocere d'avoir eu la bonne idée de le diffuser en France, ce qui aurait déjà dû être fait il y a un an. Parfois, j'ai du mal à comprendre pourquoi de tels albums restent si longtemps dans l'ombre. Enfin bref, si tu aimes le death mélodique et que l'électronique ne te rebute pas trop, tu peux te jeter dessus sans hésitation.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

10 COMMENTAIRE(S)

Sunn0)) citer
Sunn0))
23/01/2021 10:02
note: 8/10
Mine de rien ça fait plus de 10 ans que je l'écoute, un album assez unique. Du death aussi original que kitsch !
Invité citer
Chucky
20/12/2011 19:42
Tout simplement le plus grand album de tous les temps ... et je pèse mes mots !
donvar citer
donvar
30/10/2011 23:11
note: 7/10
Impossible pour moi de noter cet album.Parfois je l'adore et suis complétement pris par cette ambiance. Parfois il m'insupporte. Une chose est sure: il est sacrément original, et ça fait du bien Sourire
Gothenburg citer
Gothenburg
03/06/2005 17:34
j'ador ca pete ce groupe trop trop bon
Chri$ citer
Chri$
07/04/2005 20:27
le groupe vient de splitter parait-il..
Dead citer
Dead
04/10/2004
note: 8.5/10
Le côté malsain, c'est un ressenti de ma part. Je trouve cet album assez glauque où il y règne une certaine crasse...
olive citer
olive
04/10/2004
Ben pour moi c est la crise d urticaire instantanee, et pour le cote malsain je vois pas
Dead citer
Dead
30/09/2004
note: 8.5/10
J'ai complété ma chronique et corrigé quelques fautes Sourire
Dead citer
Dead
29/09/2004
note: 8.5/10
Il faut se le farcir le bougre, mais ça vaut le coup ! Clin d'oeil
Chri$ citer
Chri$
29/09/2004
wahoo y'a tt ça ds ce cd! j'ai vraiment du passer à coté de qch alors, vite vite réécoutons le Clin d'oeil


AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Atrophia Red Sun
Death expérimental
2004 - Adipocere Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (6)  8/10
Webzines : (20)  6.82/10

plus d'infos sur
Atrophia Red Sun
Atrophia Red Sun
Death expérimental - 1994 † 2008 - Pologne
  

écoutez
tracklist
01.   Code Word (personal) cold world
02.   Abstract
03.   Infected Tears
04.   Inspiration
05.   Nameless Rot
06.   Sins of Nations
07.   Sugar Cube (cyber instrumental)
08.   Twisted Logic
09.   Structure of emptiness
10.   into(my)xcitation
11.   acid sideefect: lost in darkness (cyber imstrumental)

Durée totale : 54:24

line up
Essayez aussi
Embryonic Devourment
Embryonic Devourment
Fear Of Reality Exceeds Fantasy

2008 - Deepsend Records
  
War From A Harlots Mouth
War From A Harlots Mouth
In Shoals

2009 - Lifeforce Records
  
Chaos Echoes
Chaos Echoes
Tone Of Things To Come (EP)

2012 - Chaos Echoes Products
  
Resurrecturis
Resurrecturis
Non Voglio Morire

2009 - Casket Music
  
Pan.Thy.Monium
Pan.Thy.Monium
Khaooos & Kon-Fus-Ion

1996 - Relapse Records
  

Rotting Christ
Triarchy of the Lost Lovers
Lire la chronique
Pearl Jam
Lost Dogs (Compil.)
Lire la chronique
Rotting Christ
Thy Mighty Contract
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
Purification
Dwell in the House of the L...
Lire la chronique
Furia
W śnialni
Lire la chronique
Thron
Pilgrim
Lire la chronique
Sanctum
On The Horizon
Lire la chronique
Ulvegr
Isblod
Lire la chronique
XenoKorp,l'enfer du décor
Lire l'interview
Amputation
Slaughtered In The Arms Of ...
Lire la chronique
Ceremony
Rohnert Park
Lire la chronique
Dream Theater
Black Clouds & Silver Linings
Lire la chronique
Afterbirth
Four Dimensional Flesh
Lire la chronique
Edoma
Immemorial Existence
Lire la chronique
Kjeld
Ôfstân
Lire la chronique
Intellect Devourer
Demons Of The Skull
Lire la chronique
Knoll
Interstice
Lire la chronique
Simulacrum
Genesis
Lire la chronique
Socioclast
Socioclast
Lire la chronique
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Abyssal Vacuum
MMXIX (EP)
Lire la chronique
Morbid Angel
Abominations Of Desolation
Lire la chronique
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Dream Theater
Systematic Chaos
Lire la chronique
Sodality
Gothic
Lire la chronique
Tragedy in Hope
Sleep Paralysis
Lire la chronique
Gravesend
Methods Of Human Disposal
Lire la chronique
Les Chants De Nihil
Le Tyran Et l’Esthète
Lire la chronique
Obskuritatem
Hronika Iz Mraka
Lire la chronique