chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
166 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Pulling Teeth - Martyr Immortal

Chronique

Pulling Teeth Martyr Immortal
Quand on parle hardcore, on cause soit de gros bras, soit de petites frappes, de ceux qui attendent les autres à la sortie et ceux qui préfèrent les éviter, ceux qui donnent les coups et ceux qui les esquivent, ceux qui martyrisent par plaisir et ceux qui reçoivent, en espérant que la roue tourne. Quand on parle hardcore, on cause soit baston frontale, soit blessures puis tacles par derrière, la revanche en tête.

Personnellement, je n'ai jamais été trop bon en EPS sauf pour le trois fois cinq cents qui m'a bien servi au collège quand la sonnerie retentissait, la peur au ventre. Alors, inutile de dire comment j'aime mon hardcore : comme ici, Martyr Immortal étant un des albums du genre les plus traîtreux que je connaisse. La troupe de Baltimore avait déjà montré son talent pour suivre les pas d'Integrity avec Vicious Skin, un essai qui, sans changer fondamentalement la recette du hardcore holy terror, montrait que les Ricains savaient balancer riffs destructeurs et soli Slayer-esque comme les meilleurs. Ce deuxième longue-durée (façon de parler, celui-ci ne durant que vingt-cinq minutes), semblant en apparence reprendre les choses là où elles sont restées, est tout autre : Pulling Teeth a injecté une bonne dose de vice à sa musique, la rendant personnelle autant au niveau de la pratique que de l'émotion.

Pulling Teeth se sert de ses compositions aux formats expéditifs pour donner une succession de balayettes à qui les écoute. Déjà fortement influencée par le death et le thrash metal tout en étant capable de sortir de nulle part des mélodies enjôleuses (une formule qui trouvera son plein développement sur le testamentaire Funerary), la troupe menée par Mike Riley se sert de ses atouts pour constamment mettre au sol la tête la première, les breaks multiples et accélérations ravageuses ne manquant jamais. Il faut s'être pris la montée en violence soudaine de « Clipped Wings », les paroles vomies de « With Avarice » (« Too much is never enough ! ») ou la beauté inattendue des leads du morceau-titre pour comprendre comment les Ricains, sans jamais s'appesantir dans le pathos, paraissent rendre des comptes à chaque instant, déversant leur bile à l'aide d'une production dure et tapageuse mais laissant champ-libre à la voix sadique de leur frontman (une des meilleures du hardcore).

Un disque qu'on lance pour son énergie et dont on ressort à chaque fois meurtri. Si Martyr Immortal est une bête d'efficacité dans ses rouées, il contient cette petite chose terne, foncièrement maladive, qui donne plus envie de le placer aux côtés du Still Nothing Moves You de Ceremony que d'autres œuvres du hardcore holy terror. Cette violence n'est pas gratuite et si la fameuse « urgence » est présente, elle n'est là que pour mieux déverser sa haine dans des dérapages incontrôlées, sans regarder à droite ou à gauche, dans l'espoir de mettre à mal deux-trois victimes dans l'exercice. À ce titre, « Dismissed in Time » est clairement là où l'objectif premier de Pulling Teeth se révèle le mieux : paraissant tout d'abord inadaptée, celle-ci abandonnant les distorsions au profit d'une musique ambiancée, elle finit par révéler une tristesse intense bien cachée derrière ses arrangements multiples, raffinés. Cette piste, amère et apocalyptique comme les moments les plus posés du Enemy of the Sun de Neurosis, est finalement la conclusion parfaite de cet ensemble si excellent qu'il fait en demander plus.

Quand on parle hardcore, on cause soit de gros bras, soit de petites frappes, oui, mais on cause surtout de vie. Martyr Immortal, avec ses bras malingres, ses lèvres sèches et gercées, en est tant rempli que ça lui fait mal. Faites attention aux petits. Un jour, ils se vengeront.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
11/08/2015 16:05
note: 9/10
Ça fait un petit moment que je ne l'avais pas réécouté. Grosse défonce quand même. Du coup, il prend un demi point en plus pour la peine!
Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
16/09/2014 20:19
note: 7.5/10
Sauvage !
Une bonne intro au groupe mais moins jouissif que Funerary.
But citer
But
16/09/2014 12:48
J'ai réécouté pour la peine et ça prend toujours pas, ça m'ennuie :/
KPM citer
KPM
15/09/2014 20:07
note: 9/10
Bouge de là quand je stomp sur Stonethrowers, ou tu vas chier par un tuyau.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
15/09/2014 12:18
note: 9/10
Indémodable !
lkea citer
lkea
15/09/2014 10:39
note: 9/10

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pulling Teeth
Hardcore
2007 - Deathwish Inc.
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (8)  8.5/10
Webzines : (8)  8.42/10

plus d'infos sur
Pulling Teeth
Pulling Teeth
Holy Terror, vous dites ? - 2005 † 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   With Avarice
02.   Dead is Dead
03.   Clipped Wings
04.   Stonethrowers
05.   Shiteaters
06.   Sick and Tired
07.   Rains
08.   Basically Dead
09.   Martyr Immortal (Mori Vincent Omnes)
10.   Black Skies
11.   Ashes and Dust
12.   Dismissed in Time (featuring Dwid Hellion)

Durée : 25 minutes 43 secondes

line up
parution
1 Janvier 2007

voir aussi
Pulling Teeth
Pulling Teeth
Funerary

2011 - Firestarter Records / A389 Records
  

Essayez aussi
Sick Of It All
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!

2018 - Century Media Records
  
Kickback
Kickback
Cornered

1995 - Hostile Records
  
Madball
Madball
Demonstrating My Style

1996 - Roadrunner Records
  
Turnstile
Turnstile
Nonstop Feeling

2015 - Reaper Records
  
Benchpress
Benchpress
Controlled By Death (EP)

2013 - Autoproduction
  

Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Slave Hands
No More Feelings
Lire la chronique
Enepsigos
Wrath of Wraths
Lire la chronique
AODON pour l'album "11069"
Lire l'interview
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Bismuth / Undersmile
Split (Split 12")
Lire la chronique
Anhedonist / Spectral Voice
Abject Darkness ​/ ​Ineffab...
Lire la chronique
Tzun Tzu
The Forbidden City (EP)
Lire la chronique
Primitive Man
Steel Casket (Démo)
Lire la chronique
Coma Wall / Undersmile
Wood & Wire (Split 12")
Lire la chronique
Whoredom Rife / Taake
Pakt (Split 10")
Lire la chronique
METALHERTZ - S03E01 - Le power metal parodique
Lire le podcast
Black Curse
Endless Wound
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Moongates Guardian
Cold Waters of Anduin
Lire la chronique
Manilla Road
Crystal Logic
Lire la chronique
Gorezone
Implexaeon
Lire la chronique
Exhumed
Horror
Lire la chronique
Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique