chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
136 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Interment / Brutally Deceased - Glory Days, Festering Years

Chronique

Interment / Brutally Deceased Glory Days, Festering Years (Split-CD)
Revenu d’entre les morts en 2002, Interment n’a jamais été aussi productif que ces trois ou quatre dernières années. Après un split en compagnie de Funebrarum (Conjuration Of The Sepulchral - 2007), une compilation regroupant l’intégralité de ses trois premières démos (Where Death Will Increase 1991-1994 - 2010) et un premier album pour le moins inespéré (Into The Crypts Of Blasphemy - 2010), le groupe suédois a sorti depuis 2013 trois splits avec, dans l’ordre chronologique, Brutally Deceased, Tormented et enfin Anatomia. C’est la première de ces trois sorties qui nous intéresse ici, un split intitulé Glory Days, Festering Years paru l’année dernière sur le label Tchèque Doomentia Records.

Au programme de cette collaboration disponible aussi bien en vinyle qu’au format CD, trois titres pour chacun des deux groupes. Trois inédits pour Brutally Deceased et deux seulement pour Interment qui propose pour l’occasion une relecture (ou plutôt un réenregistrement) du titre "Cranial Putrefaction" paru initialement en 1991 sur la demo Where Death Will Increase. De quoi attirer dans ses filets, malgré un artwork plutôt quelconque, n’importe quel amateur de Svensk Döds Metall.

C’est Interment qui a d’ailleurs l’honneur d’ouvrir les hostilités. Sans surprise, on retrouve ce son chaud et agréable des guitares suédoises qui tronçonnent à n’en plus finir. Une production ultra stéréotypée mais qui fait de toute façon partie inhérente du genre représentée ici. Pour le reste, il n’y a pas grand-chose à reprocher à Johan Jansson et sa bande qui connaissent maintenant la chanson depuis un paquet d’années. Après une entrée en matière plus en retenu qu’à l’accoutumé avec le sympathique "Among The Dead" (titre plutôt mid-tempo ponctué cependant par deux/trois séquences plus soutenues et relevé par un chouette solo sur les dernières secondes), Interment passe à la vitesse supérieure grâce au très bon bien que toujours aussi classique "Faces Of Death". Ca riff comme il faut, la section rythmique fait preuve de bonne volonté et on se laisse ainsi très vite prendre au jeu, tapant du pied et bougeant la tête comme il se doit. Même constat avec "Cranial Putrefaction" qui pour l’occasion s’est pris un petit coup de jeune sans pour autant dénaturer le propos de la version originale. Bref, Interment continue de faire du Interment et continue de le faire bien. Et s’il n’y a pas de vrais moments marquants, on retrouve avec plaisir cette énergie toujours aussi incroyable et surtout ce sens du riff et du groove qui fonctionne toujours aussi bien malgré les années qui passent. Une chose est sûre, Interment n’a de leçon à recevoir de personne.

Si la production d’Interment est tout à fait symptomatique du Swedeath des années 90, celle de Brutally Deceased se montre encore plus outrancière. Ca buzz dans tous les sens sans jamais se soucier une seule seconde de paraître exagérée ou non. Une production "over the top" qui colle assez bien aux compostions plus brutales de Brutally Deceased. Ainsi, le groupe continue de rendre hommage à Dismember à travers trois titres plutôt convaincants, notamment les très bons "Deceased" et "Waking The Lifeless". Les Tchèques prouvent encore une fois qu’il est possible de hausser le ton sans pour autant laisser de côté l’aspect mélodique, principalement à travers d’excellents soli qui apportent un peu de fraicheur et un certain esprit rock’n’roll à ces riffs putrides et à ces nombreux blasts ("Deceased" à 1:56 et 2:26, "Bloodstreams" à 2:24, "Waking The Lifeless" à 1:45). Finalement, il n’y a bien que le titre "Bloodstreams" que je trouve un peu en deçà, d’une part à cause de ses riffs plus quelconques et d’autre part à cause de ce rythme général plus pépère qui sied moins à Brutally Deceased. Il faut dire que le groupe excelle lorsqu’il s’agit de cavaler à coup de tchouka-tchouka et même de blast beats. Un atout rythmique évident souligné également par quelques breaks qui ne manquent pas de groove.

Ni Interment ni Brutally Deceased ne révolutionnera le petit monde du Death Metal. Les deux groupes sont depuis leurs débuts respectifs solidement ancrés dans une certaine tradition à laquelle ils continuent de faire honneur sorties après sorties. Glory Days, Festering Years ne déroge pas à la règle et séduira à n’en point douter tous les amateurs de old school Swedish Death Metal. Et si ce split ne fera probablement pas date dans l’histoire, il offrira à chaque auditeur son lot de bons moments ainsi que quelques suées bien méritées. Ce qui est déjà pas mal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
07/10/2014 11:13
note: 7/10
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Interment / Brutally Deceased
Death Metal
2013 - Doomentia Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Interment
Interment
Death Metal - 1990 - Suède
  
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Death Metal - 2007 - République Tchèque
  

écoutez
vidéos
Faces Of Death
Faces Of Death
Interment

Extrait de "Glory Days, Festering Years"
  

tracklist
Interment
01.   Among The Dead  (03:59)
02.   Faces Of Death  (03:40)
03.   Cranial Putrefaction  (05:07)

Brutally Deceased
04.   Deceased  (03:39)
05.   Bloodstreams  (03:55)
06.   Waking The Lifeless  (03:51)

Durée : 24:11

parution
5 Août 2013

voir aussi
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Black Infernal Vortex

2014 - Doomentia Records
  
Interment
Interment
Scent Of The Buried

2016 - Pulverised Records
  
Interment
Interment
Into The Crypts Of Blasphemy

2010 - Pulverised Records
  
Funebrarum / Interment
Funebrarum / Interment
Conjuration Of The Sepulchral (Split-CD)

2007 - Conqueror Of Thorns Records
  
Brutally Deceased
Brutally Deceased
Dead Lovers' Guide

2010 - Lavadome Productions
  

Essayez aussi
Behemoth
Behemoth
Zos Kia Cultus
(Here and Beyond)

2002 - Avantgarde Music
  
Wombbath
Wombbath
Downfall Rising

2015 - Pulverised Records
  
Heresic Synopsis
Heresic Synopsis
Je Suis D'ailleurs

2014 - Autoproduction
  
Malevolent Creation
Malevolent Creation
The Ten Commandments

1991 - R/C Records
  
Lie In Ruins
Lie In Ruins
Swallowed By The Void

2009 - Spikefarm Records
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique