chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
160 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Summoning - Stronghold

Chronique

Summoning Stronghold
Stronghold est le quatrième album du duo autrichien officiant dans le black atmosphérique inspiré par Tolkien. Pour moi, c’est encore un cd acheté au pif, juste parce que j’avais lu quelques articles dans les journaux disant que c’était très bien, et encore une fois, j’ai eu énormément de chance.


Dès la première écoute, on est transporté dans un autre univers tellement l’ambiance que dégage la musique de Protector et Silenius et immense. Comme sur la quasi totalité de leurs albums, les claviers sont omniprésents, mais cet album est quand même très orienté sur les guitares, rappelant que ce groupe vient de l’univers black (voir du true black pour le premier album). Par contre, on fera toujours le même reproche, à savoir que le groupe n’a pas (plus) de batteur, et que les deux compères sont obligés de recourir à une boîte à rythme, qui, même si elle est bien mieux exploitée qu’auparavant, donne toujours un côté un peu mécanique à leur musique. C’est bien dommage, j’aurais préféré des percu à la Finntroll sur Visor Om Slutet, avec des objets de récup et quelques tambours.


L’ambiance magnifique que dégage cet album est due au fait que le tempo est très lent, permettant ainsi à l’auditeur de bien s’imprégner de la musique. Je crois que les paroles de Stronghold sont plus tirées du Silmarillion que du Seigneur des Anneaux, qu’importe, l’ambiance et l’univers de ce livre sont parfaitement retranscrits à travers la musique de Summoning. Certaines paroles sont directement tirées des livres et écrits de Tolkien et sont narrées par les voix écorchées du duo Autrichien. Celles-ci sont travaillées avec de l’écho afin de donner l’impression de venir de très loin, elles se marient ainsi très bien avec la musique assez atmosphérique. Grande première pour Summoning, le titre Where Hope And Daylight Die comporte une voix féminine. Si dans l’absolue l’idée est bonne, mes impressions demeurent quand même mitigées. La chanteuse est parfois à la limite de la fausse note, et je trouve sa voix un peu poussive. J’ai eu peur que le groupe cède à la mode en intégrant une chanteuse, mais il n’en est rien (heureusement), et les chants clairs sur l’album suivant ont été tout simplement réalisés par Silenius et Protector, pour un résultat bien meilleur.


Du côté technique, je dirais que la production est assez bizarre. En fait, le son est de bonne qualité, mais sature dans les graves, ce qui est assez désagréable lorsqu’on écoute avec des écouteurs (on entend plus que ça). Ca vient sûrement du fait que les membres du groupe ont enregistré l’album dans leur homestudio, et qu’ils ont du un peu se planter sur le mixage. Je trouve par contre la pochette très belle, même si le livret est très très vide (faut dire que c’est Napalm Records, ils ont pas énormément de moyens).


Pour finir, je dirai que cet album est parfait pour découvrir Summoning, même si il n’a pas fait l’unanimité des fans à cause de son orientation un peu différente de ce que faisait le groupe avant. Il me semble être le plus abouti et le plus travaillé de tous. L’album qui a suivit celui-ci est nettement moins bon à mon goût et le mini cd d’après est d’un intérêt très limité. Un album à posséder, même pour les gens qui ne sont pas fan de black.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

pancakeaucaramel citer
pancakeaucaramel
21/12/2017 19:38
note: 9.5/10
Long Lost to Where no Pathway Goes est a jamais un de mes morceaux préférés
Nathan citer
Nathan
14/09/2008 10:51
Like Some Snow-White Marble Eyes est tout simplement un des meilleurs morceaux que j'ai entendu dans le Metal extreme. Long Lost To Where No Pathway Goes est également un morceau merveilleux.
Krow citer
Krow
25/02/2005
note: 7/10
Je trouve que la chronique est passé à côté du cd : tu détailles trop le côté technique, et si peu l'ambiance et les compostions de l'album.
Chri$ citer
Chri$
07/10/2004
il serait temps que je m'intéresse à ce groupe...
Dead citer
Dead
06/10/2004
note: 9/10
Excellent album de Summoning, même si pour moi, il n'atteint pas la beauté de "Let Mortal..." : 8/10. Enfin on va pas se battre quand même Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Summoning
Black Atmosphérique
1999 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (27)  9.19/10
Webzines : (13)  8.78/10

plus d'infos sur
Summoning
Summoning
Black Metal atmosphérique et épique - 1993 - Autriche
  

tracklist
01.   Rhûn
02.   Long Lost To Where No Pathway Goes
03.   The Glory Disappears
04.   Like Some Snow-White Marble Eyes
05.   Where Hope And Daylight Die
06.   The Rotting Horse On The Deadly Ground
07.   The Shadow Lies Frozen On The Hills
08.   The Loud Music Of The Sky
09.   A Distant Flame Before The Sun

Total ~ 64 min

line up
voir aussi
Summoning
Summoning
Let Mortal Heroes Sing Your Fame

2001 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Old Mornings Dawn

2013 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Nightshade Forests (MCD)

1997 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Minas Morgul

1995 - Napalm Records
  
Summoning
Summoning
Lost Tales (EP)

2003 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Ulver
Ulver
Bergtatt
(Et Eeventyr I 5 Capitler)

1995 - Head Not Found
  
Earth and Pillars
Earth and Pillars
Pillars I

2016 - Avantgarde Music
  
Imperium Dekadenz
Imperium Dekadenz
Meadows of Nostalgia

2013 - Season Of Mist
  
Aodon
Aodon
Sharphood

2016 - Antinomie Productions
  
Colotyphus
Colotyphus
Spiritual Journey of a Forlorn Soul

2017 - Werewolf Promotion
  

Harm's Way
Posthuman
Lire la chronique
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Impiety
Versus All Gods
Lire la chronique
Cult of Luna
A Dawn to Fear
Lire la chronique
Forlorn Citadel
Ashen Dirge of Kingslain
Lire la chronique
Moonreich
Wormgod (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
Necrolatry
Dead And Buried (Démo)
Lire la chronique
Haunter
Sacramental Death Qualia
Lire la chronique
Shrine of Insanabilis
Vast Vortex Litanies
Lire la chronique
Finsterforst
Zerfall
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Amyl And The Sniffers
Lire la chronique
SETH pour la sortie du live "Les Blessures De l'Âme : XX Ans De Blasphème"
Lire l'interview
Atriarch
Forever The End
Lire la chronique
Kawir
Adrasteia
Lire la chronique
Meth Drinker
Discography (Compil.)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Vardan
The Wish of Weeping
Lire la chronique
Infernal Conjuration
Infernale Metallum Mortis
Lire la chronique
Nile
Vile Nilotic Rites
Lire la chronique
Reign in Blood
Missa pro Defunctis
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Hulder
Embraced By Darkness Mysts ...
Lire la chronique
Obsequiae
The Palms of Sorrowed Kings
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Nightfell
A Sanity Deranged
Lire la chronique
Enokhian
Perseverare Diabolicum (EP)
Lire la chronique
Posthumous Regurgitation
Glorification Of Medical Ma...
Lire la chronique
Halphas
The Infernal Path into Obli...
Lire la chronique