chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Syn Ze Șase Tri - Stăpîn peste stăpîni

Chronique

Syn Ze Șase Tri Stăpîn peste stăpîni
On n’a pas le droit de choisir un tel patronyme, aussi difficile à mémoriser. Cela fait pourtant 3 ans que je connais le groupe, depuis son premier album en fait, et je n’arrive toujours pas à l’appeler autrement que SYN MACHIN TRUC... J’imagine que c’est ce que doivent ressentir les non-francophones qui écoutent BAISE MA HACHE, DE SILENCE ET D’OMBRE ou SOMBRES CHEMINS... C’est que SYN ZE ȘASE TRI est en fait roumain, originaire de Transylvanie pour être précis. La région fait souvent naître de nombreux fantasmes avec ses châteaux, ses vampyrs, son « Hunger, so cold so cold », mais ce n’est pas exactement le trip de cette formation composée de cinq individus. Eux, ils s’intéressent aux vieilles mythologies et légendes de leurs terres, mais plutôt du côté guerrier. Leurs pochettes sont d’ailleurs dans cet esprit, représentant toujours le même personnage. Et moi j’aime bien quand un groupe essaie de la sorte de se créer un univers personnel, jusque dans le visuel. Du coup, voilà à quoi ressemblent les trois albums sortis jusqu’à présent :







Ces visuels me plaisent bien et c’était d’ailleurs pratiquement la seule chose qui m’avait convaincu sur le premier album. Le black symphonique y était un peu trop convenu. Bien pondu, mais sans réel intérêt et ce malgré la présence de deux anciens membres de NEGURA BUNGET : Corb (chanteur / guitariste / joueur de cithare « Hackbrett ») et Spin (guitariste). Ce dernier n’est d’ailleurs plus là, remplacé depuis peu par le guitariste des méconnus MIRTHLESS et NOCTURN.

Mais si je n’avais pas été très enthousiaste, le label semblait confiant envers son poulain. Et c’est donc à nouveau l’Italien Code 666, connu pour ses sorties de FEN et SAILLE, qui sort ce troisième album, Stăpîn peste stăpîni, composé de 10 titres bien plus variés que ses prédécesseurs. De loin on a toujours envie de dire que SYN ZE ȘASE TRI est un groupe symphonique, parce qu’on y trouve des claviers à outrance, des mélodies au piano, des riffs inspirés par le heavy et des envolées bien claires, même grandiloquentes. Mais il ne fait pas non plus du sympho de jeune pousse, celui qui use trop du pathos, des vocaux féminins et des grimaces de douleurs. Les compositions se veulent au contraire percutantes et agressives avec un rythme qui ralentit rarement. Seulement tout est trempée dans le synthé. Certains titres ont du mal à attirer l’attention, comme celui d’ouverture « Strajerul Timpului » qui glisse dans les oreilles et s’oublie de suite, et il n’y a guère que le charismatique « Stapin Peste Stapini » qui enchante, surtout parce qu’il met le paquet sur les mélodies et pour le coup rappelle CRADLE OF FILTH période Midian.

Mais SYN ZE ȘASE TRI joue d’artifices différents sur quelques titres et prouve qu’il s’est ouvert à d’autres sonorités. Par exemple l’ancien membre de NEGURA BUNGET ne se retient plus et propose les parties de son ancien groupe. On entend véritablement NEGURA BUNGET sur « In Gerul Iadului », avec le même instrument folklorique. Le groupe insiste aussi encore plus sur ses racines pagan et « Rascrucea Timpului » a un petit goût de KRODA, avec la même touche mélancolique. Quant à « Scrijelit in Piatra », il est coupé par une vocaliste de style opéra qui vient nous souffler : « Te souviens-tu de PENUMBRA ? »... Du coup, il est devenu plus difficile de classer les Roumains dans une petite case musicale. Même du côté des vocaux on évite la lassitude. La voix principale est rocailleuse, mais une autre plus nasillarde l’accompagne souvent en soutien et quelques vocaux clairs apparaissent de façon plus éparse.

Les 47 minutes de cet album ont alors de nombreuses surprises, avec les avantages et inconvénients que cela entraine. C’est à dire que l’on apprécie la variété du groupe qui ne tourne pas en rond le long de ces 47 minutes, mais qu’il va trop dans tous les sens pour se forger une réelle identité. SYN ZE ȘASE TRI est alors parfois un groupe de sympho, parfois un groupe pagan, parfois un groupe épique, parfois un groupe aux accents progressifs...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Syn Ze Șase Tri
Black Metal Symphonique
2015 - Code666
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Syn Ze Șase Tri
Syn Ze Șase Tri
Black fourre-tout - 2007 - Roumanie
  

tracklist
01.   Din miez de munte
02.   Străjerul timpului
03.   A vremii rînduială
04.   Trecerea mistică
05.   Ăl din ochi de apă
06.   În gerul Iadului
07.   Stăpîn peste stăpîni
08.   Faurul munţilor
09.   Scrijelit în piatră
10.   Răscrucea timpului

Durée : 47:28

line up
parution
16 Février 2015

voir aussi
Syn Ze Șase Tri
Syn Ze Șase Tri
Zăul moș

2017 - Code666
  

Essayez aussi
Sigh
Sigh
Hangman's Hymn
(Musikalische Exequien)

2007 - Osmose Productions
  
Saille
Saille
Ritu

2013 - Code666
  
Astaroth
Astaroth
Organic Perpetual Hatework

2005 - CCP Records
  
Emperor
Emperor
Anthems To The Welkin At Dusk

1997 - Candlelight Records
  
Obtained Enslavement
Obtained Enslavement
Soulblight

1998 - Napalm Records
  

Sulphur Aeon
The Scythe of Cosmic Chaos
Lire la chronique
Strigoii
The Oldest of Blood
Lire la chronique
Hwwauoch
Hwwauoch
Lire la chronique
Deicide
Overtures Of Blasphemy
Lire la chronique
Gama Bomb
Speed Between the Lines
Lire la chronique
Dirge
Lost Empyrean
Lire la chronique
Hats Barn
S.h.e.o.L (EP)
Lire la chronique
Sick Of It All
Wake The Sleeping Dragon!
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique