chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Crypt Sermon - Out of the Garden

Chronique

Crypt Sermon Out of the Garden
On va jouer cartes sur table d’entrée de jeu : le Doom, et par extension l’Epic Doom, n’est certainement pas le style que je maîtrise le mieux. Mes références en la matière s’arrêtent même presque exclusivement aux grands noms tels que Solitude Aeturnus, Solstice et surtout Candlemass. A part ces quelques groupes cultes, je dois donc bien avouer que ma connaissance du genre peut paraître bien piètre. Comprenez alors que si j’ai décidé de chroniquer en ces pages le premier album de Crypt Sermon, c’est que celui-ci a réussi à attiser ma curiosité malgré le fait que le groupe ne joue pas vraiment dans un de mes styles de prédilection. Comme Nikta avec Eye of Solitude, me voilà donc contraint de m’essayer à l’exercice casse gueule de chroniquer un album n’appartenant pas à mes plates-bandes, m’exposant par la même occasion à la fureur des amoureux du Doom qui ont parfois tendance à se montrer un peu trop émotifs quand on titille leur style préféré sans avoir, à leurs yeux, la légitimité de parler de cette musique.

Dès ma première confrontation avec ce Out of the Garden, par l’intermédiaire de l’énormissime single « Heavy Riders », je savais que Crypt Sermon serait une de mes premières grosses découvertes de l’année 2015. Il faut dire que déjà sur le papier le groupe partait avec de sérieux arguments. Formé en 2013 en Pennsylvanie, le groupe compte en son sein deux membres de Trenchrot, dont le Necronomic Warfare fut l’un des albums les plus funs de l’année passée, en la personne de Brook Wilson et Steve Jansson (ce dernier étant également le guitariste live des excellents Vektor). Le line-up est complété par EES (batterie, Ashencult) et James Lipczynski (Guitare, Labyrinthine). Le groupe sort sa première démo l’année de sa formation et fut par le même coup repéré par un des labels les plus en vogue du moment, Dark Descent Records, qui distribua donc cette démo en format cassette. Sur cette démo, la basse sera enregistrée par le vocaliste Brook Wilson, qui décidera par la suite de confier l’instrument à Will Mellor (Basse, Hivelords) afin de pouvoir se consacrer exclusivement à son chant.

Et à l’écoute de Out of the Garden on ne peut que saluer cette initiative, la voix de Brook Wilson étant un des gros points forts de l’album. Puissante tout en restant cristalline, elle permet de sublimer les refrains les plus lancinants du groupe, comme ceux de « Holy of the Hollies » ou « The Master’s Bouquet ». De plus, le sieur arrive également à appuyer les passages plus terre-à-terre (« Heavy Riders ») et parvient à instaurer dans son chant des rythmiques variées, permettant à l’auditeur de rapidement accrocher à la musique du groupe. Si Brook Wilson ne parvient pas (encore) à apporter une présence égale à celle que peut amener un Messiah Marcolin par exemple, son chant y est tout de même pour beaucoup dans l’aura épique et fantastique de la galette. Cette aura n’est d’ailleurs pas anodine, les membres du groupe confiant eux-mêmes que le but de Crypt Sermon est de rappeler à l’auditeur l’esprit épique et magnifique qui peut être celui de la musique Doom, à une époque où ce genre tend à devenir plus crasseux, se rapprochant souvent des mouvances Death et Sludge. En s’inscrivant dans cette démarche, les guitares proposent donc un rendu clair et s’offrent de nombreux soli et leads mélodiques venant illuminer les compositions du groupe (« The Master’s Bouquet », « Out of the Garden »). La basse reste quant à elle un peu trop en retrait dans le mix pour avoir un réel impact et on ne peut que regretter que cet instrument soit une fois de plus relégué à l’arrière-plan. Elle constitue néanmoins une base solide sur laquelle les guitares peuvent s’appuyer pour les riffs les plus bourrus de l’album. Quasiment le même constat peut être fait concernant la batterie qui, bien qu’étant elle tout à fait audible et bien produite, convainc sans jamais surprendre. Remarquez ce n’est pas vraiment ce qu’on demande à un batteur de Doom…

Véritable hommage à des groupes précurseurs tels que Candlemass et Solitude Aeturnus, Crypt Sermon se montre ici d’une grande maturité et d’un sérieux irréprochable dans sa démarche, parvenant à convaincre dès ce premier essai. L’ambiance médiévale, retranscrite sur la sympathique pochette réalisée par Brook Wilson himself (quel homme de talent décidemment), est parfaitement palpable tout du long de l’album, et ce alors que l’utilisation de sample est très limitée. Les instruments seuls, et surtout la voix, nous permettent donc de voyager sans encombre dans l’univers moyenâgeux du groupe, que ce soit pour les chansons les plus bourrues (« Heavy Riders »), ou pour celles plus rêveuses (« Into the Holly of Hollies », « The Will of the Ancient Call »).

Crypt Sermon nous offre là un album extrêmement probant, à contre-courant de la vague actuelle du Doom qui tend à devenir de plus en plus sournois et crasseux. Out of the Garden est un album chargé d’émotions diverses, magnifiquement retranscrites par la voix de Brook Wilson, qui s’avère être l’homme fort de la galette. C’est donc avec un talent certain que le groupe devrait titiller la curiosité des amateurs de Doom… mais pas seulement, et c’est là que je tire vraiment mon chapeau. En effet, les américains parviennent ici à créer une musique suffisamment accrocheuse pour attirer l’attention d’à peu près n’importe quel auditeur de bon goût, quel que soit son terrain de chasse habituel, tout en offrant un hommage touchant à leurs racines résolument ancrées dans le Doom le plus traditionnel. C’est aussi à ce pouvoir d’attirer les personnes de tous bords que l’on reconnait les grands groupes. On est donc forcé de reconnaître que Crypt Sermon a toutes les qualités pour appartenir à cette catégorie. Que vous soyez Doomeux, Blackeux, Death Metaleux ou je ne sais quoi encore, je ne peux donc que vous conseiller de tenter l’écoute de ce premier album de Crypt Sermon qui est, pour l’heure, une de mes découvertes majeures de 2015, le groupe ayant réussi à me transporter hors de mon jardin habituel avec ce Out of the Garden.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

Morgath citer
Morgath
28/02/2015 10:39
Høsty a écrit : Vous confirmez ce que je pensais, pas la peine d'être un inconditionnel du Doom pour apprécier cet album.
ici


Tout à fait d'accord. Je ne connais pas du tout la scène doom, donc j'y ai plutôt vu un coté Black Sabbath mais en plus épique et lumineux.

Bonne surprise en tout cas et achat prévu.
Høsty citer
Høsty
28/02/2015 10:13
note: 8/10
Vous confirmez ce que je pensais, pas la peine d'être un inconditionnel du Doom pour apprécier cet album.

Pour ceux qui n'auraient pas encore eu la chance de l'écouter, l'album entier est en streaming ici
Keyser citer
Keyser
25/02/2015 13:38
note: 8.5/10
Très bonne surprise pour moi également. Excellent Epic Doom à la Candlemass plein de riffs marquants et de lignes de chant prenantes.
AxGxB citer
AxGxB
25/02/2015 13:11
note: 8/10
Très bonne surprise que ce premier album de Crypt Sermon que je ne m'attendais pas spécialement à apprécier. Mais force est de constater que l'album est sacrément solide, avec effectivement une très bonne voix et surtout d'excellents riffs imparables et très vite addictifs.
Høsty citer
Høsty
25/02/2015 12:21
note: 8/10
gulo gulo a écrit : Tu as écrit Solitude Aernatus.
EXCOMMUNICATION.


Oh diantre ! Je demande le pardon divin, siouplait !!!
Merci de me l'avoir fait remarquer en tout cas, c'était vraiment laid Clin d'oeil
gulo gulo citer
gulo gulo
25/02/2015 12:16
Tu as écrit Solitude Aernatus.
EXCOMMUNICATION.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Crypt Sermon
Epic Doom Metal
2015 - Dark Descent Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  8.25/10
Webzines : (16)  8.18/10

plus d'infos sur
Crypt Sermon
Crypt Sermon
Epic Doom Metal - 2013 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Temple Doors  (06:47)
02.   Heavy Riders  (05:58)
03.   Byzantium  (04:56)
04.   The Will of the Ancient Call  (05:21)
05.   Into the Holy of Holies  (07:57)
06.   The Master's Bouquet  (04:46)
07.   Out of the Garden  (06:57)

Durée : 42'42''

line up
parution
24 Février 2015

Essayez aussi
Doomsword
Doomsword
The Eternal Battle

2011 - Dragonheart Records
  
Solstice
Solstice
White Horse Hill

2018 - Invictus Productions
  
Funeral Circle
Funeral Circle
Funeral Circle

2013 - Shadow Kingdom Records
  
Cardinal Wyrm
Cardinal Wyrm
Cast Away Souls

2016 - Svart Records
  

Découverte de l'année
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique