chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
64 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mindful of Pripyat - ...and Deeper, I Drown in Doom...

Chronique

Mindful of Pripyat ...and Deeper, I Drown in Doom... (EP)
Petit conseil avant l’écoute : accrochez-vous bien à tout ce que vous pouvez parce que ça va aller vite, très vite. Normal me direz-vous, au vu de l’étiquette qui colle le mieux à Mindful of Pripyat. Les italiens officient effectivement dans un Grindcore pure souche, contenant de nombreuses touches de Brutal Death Metal. Fortement attachés à une imagerie apocalyptique influencée par le Tchernobyl post-1986, nos trois gaillards cherchent donc à tout ravager sur leur passage à l’aide de ce cocktail explosif à base de breaks, d’accélérations incontrôlées et de vocaux variés et implacables. Et si l'ensemble n’est pas exempt de défaut, ce premier EP montre déjà un groupe sur lequel il faudra certainement compter à l’avenir.

Plus que l’artwork plutôt réussi de ce … And Deeper, I Drown in Doom..., c’est la présence de personnalités relativement connues de la scène italienne qui m’a fait me pencher sur Mindful of Pripyat. Le line-up du combo voit en effet se rassembler Giulia, officiant chez les très bons Into the Darness, ainsi que Tya, vocaliste pour l’excellent groupe de Brutal Death Anthropofagus. Le line-up est complété par Giovanni, pizzaiolo batteur auparavant totalement inconnu. Et malheureusement, cet inconnu (ou en tout cas son jeu) ne se présente pas vraiment comme l’élément idéal pour un groupe comme Mindful of Pripyat. Le bonhomme s’avère en effet comme le point faible du trio sur ce premier EP, son jeu n’étant clairement pas assez varié pour un groupe de Grind. Attention, Giovanni se débrouille très bien derrière ses fûts et arrive même à atteindre des vitesses assez ahurissantes. Cependant, son jeu gagnerait certainement à acquérir plus de variété au vu de la grande dynamique de la musique de Mindful of Pripyat, et permettrait par le même coup à une chanson comme "Rusty Skin" de rentrer dans une autre dimension.

Malgré cette légère déconvenue, l’EP présente de très bons passages et ce notamment sur la deuxième partie de la galette. C’est en effet la chanson "Mindful of Pripyat" qui amorce pour moi les choses sérieuses, la première partie de … And Deeper, I Drown in Doom... s’avérant dans le fond assez classique, tout en étant bien sûr extrêmement efficace. Là où les pistes précédentes n’offraient qu’un Grindcore bas du front, Mindful of Pripyat nous laisse donc entrevoir pour la première fois la force du groupe pour varier intelligemment les rythmiques Death Metal plus linéaires avec des accélérations et breakdowns furieusement Grindcore, comme pourrait le faire Napalm Death ou Dead Infection. La qualité ne redescendra plus jusqu’à l’excellente "Impression of a Sick Mind", qui ravagera les cervicales du plus expérimenté des headbangueurs en moins de deux. Et heureusement que le groupe arrive à être efficace rapidement, au vu de la durée des chansons, comprise entre 1 min 30 et 2 min 30, qui nous rappelle que Mindful of Pripyat est avant tout un groupe de Grind.
L’aspect Grindcore de la galette est également facilité par le fait que les trois membres du groupe mettent la main à la pâte au niveau du chant. On a donc ici le droit à trois chants bien distincts, allant du growl Death Metal le plus graveleux, au chant plus hurlé faisant parfois même penser à WARFUCK.

En dépit d’une première partie légèrement moins engageante, Mindful of Pripyat frappe fort avec son premier EP. La force de frappe du trio italien est indéniable, tout comme le talent de composition qui se cache derrière ce Grindcore à première vue bas du front. Ce … And Deeper, I Drown in Doom…, s’avère finalement être la meilleure chose que j’ai entendue en Grind cette année (le Napalm Death étant hors catégorie). Un bonheur que ne vient pas entacher les deux reprises présentes sur la galette, une de Defecation et une de Unseen Terror, puisque celle ci sont très bien réalisées et s’insèrent sans problème dans l'EP. Je ne peux donc que conseiller à tous les amateurs de brutalité de jeter une oreille sur ce premier méfait de Mindful of Pripyat, un groupe de Grindcore qui a la décence d’appeler une sortie de 20 minutes un EP, là où beaucoups de groupe du genre en aurait fait un album.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mindful of Pripyat
Grindcore
2015 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.5/5

plus d'infos sur
Mindful of Pripyat
Mindful of Pripyat
Grindcore - 2014 - Italie
  

tracklist
01.   Containment  (01:47)
02.   Liquidators  (01:14)
03.   Chernobitch  (01:11)
04.   Cleansed by Fallout  (01:04)
05.   Lone in Town  (00:55)
06.   Deterrence  (01:00)
07.   Deep Water Coffin  (01:16)
08.   Mindful of Pripyat  (02:12)
09.   Oblivion Descends (Unseen Terror cover)  (02:06)
10.   Rusty Skin  (01:00)
11.   40 Seconds  (01:16)
12.   Maruta  (01:05)
13.   Rabid  (01:05)
14.   G.W.I.  (01:04)
15.   Impressions of a Sick Mind  (01:28)
16.   Contagion (Defecation cover)  (02:00)

Durée : 21'43''

line up
parution
6 Janvier 2015

Essayez aussi
Massive Charge
Massive Charge
Charge This World

2011 - Autoproduction
  
Infected Society
Infected Society
Get Infected (EP)

2012 - Kaotoxin Records
  
Infest
Infest
Moshroom

2009 - Metal Age Productions
  
Terrorizer
Terrorizer
World Downfall

1989 - Earache Records
  
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  

ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Mortem
Deinós Nekrómantis
Lire la chronique