chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Aryos - Les stigmates d'Hécate

Chronique

Aryos Les stigmates d'Hécate
Tiens, tu es là toi ? Tu as cliqué sur la chro d’ARYOS alors que tu n’en as jamais entendu parler !? Mais qu’est-ce que tu fais ici ? Qu’est-ce qui a bien pu te faire croire que tu allais trouver quelque chose d’intéressant chez ce groupe ? C’est la pochette qui t’a interpellé ? Elle est laide, hein... Mais elle t’attire quand même. Et bien tu sais quoi ? On va dire la même chose pour la musique de ce nouvel album : « c’est laid, mais c’est attirant ! ». Un peu comme quand tu as du mal à t’empêcher de coller tes chaussettes sales à ton nez pour t’assurer de leur puanteur pourtant certaines de loin déjà. Ah si, ARYOS c’est un peu ça quand même. Et c’est fait exprès d’ailleurs. C'est déjà le coup qu’il nous avait joué à ses débuts et surtout en 2004 avec son album Maître des dominations cérébrales. Un chef d’œuvre pour celui qui aime la musique non formatée. C’était un culte à la crasse célébré dans une église dévergondée. Et c’était tout aussi jouissif qu’un DEVILISH ERA.

Mais ARYOS aime aussi brouiller les pistes et ne veut surtout pas se répéter, aussi quatre ans plus tard proposait-il un split partagé avec REGNANT AND THRALL à l’approche très différente. Dédiés à Lilith von Sirius, les deux morceaux étaient plus légers, plus propres, plus poétiques... beaux. Mais cela n’était qu’une parenthèse car le ARYOS incontrôlable est de retour, mais pas sur la même route, mais avec la même folie. La première minute fait ainsi très peur puisqu’elle nous fait croire que le groupe a tourné indus. Une minute qui nous donne des sueurs froides de peur de se retrouver avec un nouveau naufrage à la PRAEDA ou AD INFERNA. Mais très vite la crasse revient, le black metal dégoulinant réapparaît, mais en fait il suffit juste de frotter légèrement pour se rendre compte que sous les tâches se cachent de bien belles choses ! Cette fois-ci on découvre de nombreuses mélodies catchy, souvent inspirées du thrash ou du heavy. On garde alors vite en mémoire les riffs de « Arde Quariani Ecclesiam », morceau d’ouverture merveilleusement coupé par des vocaux féminins avant que les guitares thrash reviennent et que l’indus close l’ensemble. On aura ensuite tout autant de sympathie pour les riffs qui débutent le faussement nonchalant « Gromotivi znaci », puis pour le coup d’accélérateur et le retour de la demoiselle chanteuse sur « Les Stigmates d’Hécate », pour les soli déchirants à la fin de « Chthonienne totem », pour le délire cosmique à la BLESSED IN SIN sur la deuxième partie des « Six profanes ».

Ces quelques exemples suffisent pour faire comprendre que les sept morceaux de l'opus sont particulièrement variés. Les idées sont là, le plaisir aussi. C’est raw et difficile d'accès d'apparence mais également mélodique, naviguant entre black, thrash et heavy... Mais s’il y a bien un reproche qui sera sûrement formulé par une grosse majorité d'entre vous, il concerne les vocaux, qui ont pourtant l'avantage de hurler en français. Très nasillards, très marqués, ils risquent de vous faire fuir. Ils font pourtant bel et bien partie de la personnalité du groupe, et un autre timbre aurait alors changé toute le personnalité du groupe. Par contre, la durée de l'album me pose un petit problème... 34 minutes, c'est trop court ! Surtout quand on ne sait pas combien de temps il faudra encore attendre pour une suite...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Aryos
Black teinté de thrash heavy
2015 - Exu Rei Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Aryos
Aryos
Black teinté de thrash heavy - 1994 - France
  

tracklist
01.   Arde Quariani Ecclesiam
02.   Gromoviti znaci
03.   Les stigmates d'Hécate
04.   Silicate Aluminium, Beryllium Chrome
05.   Ra-Hoor-Khuit (Litanie)
06.   Chthonienne totem
07.   Les six profanes

Durée : 34:19

line up
parution
13 Janvier 2015

Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview
Satan
Cruel Magic
Lire la chronique
LADLO Fest 10th Year Anniversary - Jour 2
Au-Dessus + Déluge + Hyrgal...
Lire le live report