chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
112 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Akin - Verse

Chronique

Akin Verse
La première fois que j’ai écouté Akin, c’était un peu par hasard. Je déambulais chez mon disquaire, lorsqu’une borne d’écoute attira mon attention, je décidais donc de voir de quoi en retournais. Et alors que les premières notes de Dreamland résonnent dans le casque j’ai pensé intérieurement "hey, mais c’est sympa ça !". Le lendemain, le cd était en ma possession. Akin joue donc un metal atmosphérique avec des touches doom/death dedans.
Ce qui frappe en premier à l’écoute d’un disque comme Verse, c’est le chant d’Adeline, qui possède une voix très pure et cristalline, tout ça dans un anglais parfaitement maîtrisé (les textes de verse sont par ailleurs des adaptations de texte d’Edgar Poe). Une grande partie du pouvoir attractif du disque réside d’ailleurs dans ce chant très joli, qui d’ailleurs est assez mis en avant, mais Verse ne se résume pas qu’à ça, n’allons pas vite en besogne. En effet les membres d’Akin on fait preuve d’un talent indéniable pour composer cet album. Les parties de guitares sont ainsi très bien trouvées, notamment les solos, qui sont un bon compromis entre technique et feeling, s'insérant bien dans les morceaux, même si c'eut été mieux avec un chouilla plus de fluidité, mais rien de bien méchant. Un chant death est aussi présent sur certains passages, permettant une alternance entre passages "gentils" et passages plus "couillus" diront nous, même si le chant death n’est pas très très maîtrisé sur cet album.
On pourra aussi remarquer l’inclusion de parties de flûte traversière par endroits, donnant une patte très sympathique rajoutant de la mélodie à la musique d’Akin. Par contre, pour ce qui est des bidouillages électroniques (comme sur To One In Paradise ou Evening Star), je les trouve un peu kitch, même si l’idée de départ aurait pue être bonne. La musique d’Akin alterne entre parties calmes et enlevées, voire rapides comme sur le dernier titre ou la double joue très bien son rôle. La musique est accrocheuse et bien foutue, bref du tout bon, et même si la production n’est pas toujours à la hauteur, cela reste quand même plus qu’acceptable. Akin délivre donc avec Verse un excellent premier album, bien exécuté et possédant un feeling très agréable. Et en plus ils sont lyonnais, que demande le peuple !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
01/11/2004
achetez Lyonnais ma bonne dame! qualité garantie!

pr ce que j'ai entendu de cet album, la voix death est franchement pas terrible, et les inclusions électros sont horribles...mais tt le reste est excellent Sourire
Evil_Nick citer
Evil_Nick
01/11/2004
le titre en écoute est énorme. c vrai que la voix est magnifique. mon prochain achat assurément

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Akin
Metal atmosphérique
2001 - Sacral Productions
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.5/10

plus d'infos sur
Akin
Akin
Metal/rock progressif - 1998 - France
  

tracklist
01.   Dreamland
02.   To One In Paradise
03.   Evening Star
04.   Stanza #4
05.   Lenore
06.   A Dream Within A Dream
07.   Annabel Lee
08.   Verse
09.   The Valley Of Unrest

line up
voir aussi
Akin
Akin
Forecast (EP)

2003 - Sacral Productions
  

Essayez aussi
Tool
Tool
Undertow

1993 - Volcano Entertainment
  
Novembre
Novembre
Memoria Stoica (EP)

2006 - Peaceville Records
  
Novembre
Novembre
Materia

2006 - Peaceville Records
  
HSK
HSK
HSK

2004 - Autoproduction
  
Amartia
Amartia
Maïeutics

2002 - Thundering Records
  

Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Defecrator
Abortion of Humanity
Lire la chronique
Sabïre
Gates Ajar (EP)
Lire la chronique