chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
132 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

VI - De Praestigiis Angelorum

Chronique

VI De Praestigiis Angelorum
Sept ans qu'on l'attendait ! Et ça y est, VI est de retour avec un premier full-lenght annoncé il y a déjà quelques années (en 2012, comme je le disais déjà dans ma chronique de l'EP ici-même). Le side-project des membres d'Aosoth (et d'un petit nouveau à la batterie, Blastum, issu de Merrimack) nous livre enfin « De Praestigiis Angelorum », suite de l'excellent EP « De Praestigiis Daemonum » qui instaurait une ambiance de dévotion et de puissance ayant de quoi rivaliser avec les plus grands noms du Black Orthodoxe. De quoi avoir l'eau à la bouche à l'annonce de ce premier disque qu'on attendait comme le messie d'une scène orthodoxe qui se perd un peu dans le magma général des sorties Black Metal. Je pensais clairement écouter un bon disque mais de là à anticiper ça. Devrais-je même dire « de la à anticiper ÇA ? »...

VI a sorti la banane de l'année, voire des deux dernières années. Dieu sait qu'on ne me la fait pas à moi, vieux briscard de l'orthodoxe ayant à peu près tout écouté dans ce genre et ne se laissant pas facilement impressionner par la sortie moyenne du disque moyen. Mais là, c'est la grosse claque, à tel point que j'en ai fait des « Pouh la la ! » d’enthousiasme devant l'ordinateur quand un gros riff arrivait. J'ai des témoins et je n'étais franchement pas loin de tendre mes mains vers le ciel en crispant légèrement mes doigts. Et ça, tout amateur de Black Metal digne de ce nom vous dira que c'est le geste ultime qui vous prouve que ce que vous écoutez défonce. Je ne l'ai pas fait, parce que je n'habite pas tout seul mais le cœur y était, ça c'est clair.

Comment résumer simplement «  De Praestigiis Angelorum » ? Facile. Prenez en gros le riffing et les ambiances grégoriennes dévouées de « De Praestigiis Daemonum », ajoutez-y un vrai batteur, une production toujours grinçante mais plus puissante et une grosse dose de riffs tournoyants et mélodiques qui pourraient être comparés à Krallice, Nightbringer et les morceaux les plus touchants de Funeral Mist. Dis comme ça c'est de la bombe pas vrai ? Ben figurez-vous que ça l'est aussi quand ça vous passe dans les oreilles. Pour qui aura apprécié « De Praestigiis Daemonum », la transition entre les deux révélera son lot de surprises et d'évolutions. Outre ces mélodies bien plus développées qu'auparavant, on notera une production plus claire (merci Agonia Records pour le budget) conservant cependant un aspect granuleux dans la distorsion visant à conserver le facteur corrosif du projet ainsi qu'une vraie batterie qui remplace la boîte à rythme. Un schéma qui sied à merveille au groupe (ce qui n'était pas gagné de base puisqu'on gagne en feeling ce qu'on perd en sécheresse avec ce type de changement) et un Blastum qui sait à merveille jongler entre les patterns à la limite du groovy et des retour aux blasts-beats mécaniques et précis.

Pour le reste, on en prend vraiment plein les dents et ce dès « Par Le Jugement Causé Par Ses Poisons », premier « vrai » morceau de la galette qui emboîte le pas à un « Et In Pulverem Mortis Deduxisti Me », morceau introductif qui reprend les mêmes samples que le final de « Il N'y A Pas De Repos Ni Le Jour Ni La Nuit Pour Ceux Qui Ont Adoré La Bête Et Son Image Et Pour Quiconque A Reçu La Marque De Son Nom » et qui assure donc la continuité voulue entre les deux sorties du trio. Le premier riff est déjà bien représentatif des phases les plus directes de ce nouvel album puisqu'il propose des dissonances tournoyantes, des trémolos-cordes-à-vide où on lâche les freins et quelques slides glissés ici ou là pour contribuer à rendre la mixture chaotique au possible. Si ces instants passent comme des lettres à la Poste, c'est bel et bien sur les passages les plus mélodiques que VI fait mouche. On citera en exemple le passage à 4.41 présent sur « Par Le Jugement Causé Par Ses Poisons », le solo de « Il Est Trop Tard Pour Rendre Gloire. Ainsi La Lumière Sera Changée En Ombre De La Mort » ou encore le final de « Plus Aucun Membre Ne Sera Rendu ». Ajoutez en plus de ces passages frissonnants des mid-tempo dantesques qui ne feraient clairement pas tâche sur le « IV : An Arrow In Heart » d'Aosoth, comme l’entame de « La Terre Ne Cessera De Se Consumer ».

Toujours théiste jusqu'au bout des orteils, VI réussit cependant à appliquer musicalement son nouveau concept angélique. Plus lumineux, plus beau, plus absolu et donc plus céleste que sur l'EP, le groupe semble quitter temporairement la noirceur dans ses envolées mélodiques. En résulte un « De Praestigiis Angelorum » a ranger aux côtés des « Maranatha », « Consolamentum » et autres « Blood Libels ». En somme un Black très clair, comme contemplant des nuages orageux depuis le trône fixé dans le ciel. Et à coup sûr un disque aussi grand que les mystérieuses entités dont il narre l'histoire.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

21 COMMENTAIRE(S)

Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/04/2016 16:00
note: 9/10
Je l'avais écouté que 3 ou 4 fois depuis que je l'avais à cause des albums prioritaires dans mes chroniques. Là, j'ai une légère accalmie avant la grosse deuxième partie du mois, alors je me mets dans quelques albums pas assez écoutés.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
04/04/2016 15:38
note: 9.5/10
Sakrifiss a écrit : J'étais aussi fan de l'EP, et comme tu le dis, on n'aura pas attendu pour rien ! C'est tout, histoire de faire à nouveau remonter ta chro !

Ah ça y est, tu t'es mis dans ce disque !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
04/04/2016 15:37
note: 9/10
J'étais aussi fan de l'EP, et comme tu le dis, on n'aura pas attendu pour rien !
C'est tout, histoire de faire à nouveau remonter ta chro !
AxGxB citer
AxGxB
11/02/2016 08:16
Streker a écrit : FleshOvSatan a écrit : Le fait que cette chronique remonte régulièrement dans les commentaires fait plaisir.

VI a enfin la reconnaissance qu'il méritait déjà à la sortie de son premier EP.

D'ailleurs j'arrive pas à trouver l'EP...


Pourtant, ce n'est pas ce qui manque : http://www.discogs.com/sell/list?master_id=306580&ev=mb
Streker citer
Streker
10/02/2016 21:46
FleshOvSatan a écrit : Le fait que cette chronique remonte régulièrement dans les commentaires fait plaisir.

VI a enfin la reconnaissance qu'il méritait déjà à la sortie de son premier EP.

D'ailleurs j'arrive pas à trouver l'EP...
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
10/02/2016 13:32
note: 9.5/10
Le fait que cette chronique remonte régulièrement dans les commentaires fait plaisir.

VI a enfin la reconnaissance qu'il méritait déjà à la sortie de son premier EP.
gregwar citer
gregwar
10/02/2016 10:39
Un des tout meilleur album de black metal que j'ai entendu ces vingt dernières années. Peut être même dans mon top 3, à confirmer au fil des écoutes. Des riffs terribles, une efficacité redoutable.
Merci pour cette fantastique découverte.
dantefever citer
dantefever
03/01/2016 00:26
note: 9.5/10
bordel le riff de "Il est Trop Tard ..."
Deathcrumble citer
Deathcrumble
18/11/2015 22:22
Il était temps que je penche dessus, c'est la claque bordel.
Stockwel citer
Stockwel
02/10/2015 12:34
D'accord avec la chro et la note.
Décidément 2015 est une bonne année pour le BM !
Sagamore citer
Sagamore
28/09/2015 20:08
note: 9/10
Idem ici, plusieurs écoutes plus tard, il est clairement LA sortie de l'année en Black.
Batu citer
Batu
28/09/2015 18:32
note: 9/10
La première écoute m'a foutue une sacrée claque, je suis presque tenté de lui mettre directement un 9 minimum.
tasserholf citer
tasserholf
24/09/2015 17:40
note: 9/10
Voilà note mise après quelques écoutes, vraiment le haut du panier en terme de dévotion.
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
11/09/2015 20:03
note: 9/10
Kedran a écrit : Max le maniaque, un petit Myrkur pour changer Sourire

HAHAHAHAHA tu m'as achevé. :')
Kedran citer
Kedran
11/09/2015 19:43
note: 9/10
Max le maniaque, un petit Myrkur pour changer Sourire
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
11/09/2015 18:01
note: 9.5/10
Ben, 160 sur last-fm + les autres (lecteur Mp3, etc...). Donc on doit être dans les 200 au final ouaip.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
11/09/2015 15:26
note: 9/10
200 écoutes...
Là, je dis OUAAAAAAHHHH.
C'est exagéré ou bien !!!
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
11/09/2015 13:17
note: 9.5/10
C'est très rare que je ré-écoute un groupe juste après en avoir posté la chronique (logique, vu que je l'ai écouté en boucle avant pour la rédiger), donc je passe logiquement à autre chose.

Et bien sachez que je continue tout de même à l'écouter, autre preuve s'il en est de sa grande qualité. 200 écoutes en 3 semaines, et toujours pas lassé. La marque des grands, assurément...
Stockwel citer
Stockwel
11/09/2015 11:32
Moi de même.
Kedran citer
Kedran
10/09/2015 21:09
note: 9/10
J'en trépigne d'impatience.
tasserholf citer
tasserholf
10/09/2015 15:19
note: 9/10
Vivement que je mette la main dessus, ça semble très prometteur.
L'EP m'a bien retourné récemment, j'irais presque jusqu'à tendre moi aussi les bras au ciel. Seules 3 générations d'athéisme et d'anticléricalisme dans mes gènes m'en empêchent.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
VI
Black Metal Orthodoxe
2015 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (24)  8.63/10
Webzines : (10)  7.75/10

plus d'infos sur
VI
VI
Black Metal Orthodoxe - 2007 - France
  

tracklist
01.   Et in pulverem mortis deduxisti me  (01:12)
02.   Par le jugement causé par ses poisons  (05:49)
03.   La terre ne cessera de se consumer  (05:39)
04.   Regarde tes cadavres car il ne te permettra pas qu'on les enterre  (07:04)
05.   Une place parmi les morts  (06:08)
06.   Voilà l'homme qui ne te prenait pas comme Seigneur  (05:30)
07.   Il est trop tard pour rendre gloire. Ainsi la lumière sera changée en ombre de la mort  (05:20)
08.   Plus aucun membre ne sera rendu  (08:12)

Durée : 44.54 min.

line up
parution
25 Septembre 2015

voir aussi
VI
VI
De Praestigiis Daemonum (EP)

2008 - Debemur Morti Productions
  

Essayez aussi
Svartidauði
Svartidauði
Flesh Cathedral

2012 - Daemon Worship Productions / Terratur Possessions
  
Greytomb
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)

2017 - Transcending Obscurity
  
Shaddaï
Shaddaï
Serpens Antiquus (Démo)

2011 - Autoproduction
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Kénôse (EP)

2005 - Norma Evangelium Diaboli
  
Mephorash
Mephorash
1557 - Rites Of Nullification

2015 - Odium records
  

Album de l'année
USBM is SH*T
Lire le podcast
The Smashing Pumpkins
Siamese Dream
Lire la chronique
Sabaton
The Great War
Lire la chronique
Metal Magic XII
Lire le dossier
Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique