chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ævangelist - Enthrall to the Void of Bliss

Chronique

Ævangelist Enthrall to the Void of Bliss
« Déjà » ? Voilà ce que nous nous sommes dits en apprenant l'arrivée d'un nouvel album d'Ævangelist, un an à peine après la sortie du prédécesseur Writhes in the Murk. Une surprise à laquelle s'est ajoutée celle de voir que le présent disque n'allait pas sortir cette fois sous la bannière de Debemur Morti mais 20 Buck Spin, label bien connu par les amateurs de bizarreries diverses et variées (Obsequiae, Oranssi Pazuzu ou encore Vasaeleth...). Dans les deux cas, le duo Matron Thorn / Ascaris paraît avoir eu des envies d'Amérique, voyant les choses en grand jusqu'à une pochette intrigante où le noir et l'or se côtoient comme une annonce d'un longue-durée majestueux en tous points. Mais les créateurs de monstres tels que Omen Ex Simulacra et De Masticatione Mortuorum In Tumulis se sont-ils montrés une nouvelle fois à la hauteur des attentes, forcément élevées après trois œuvres les plaçant comme meilleurs peintres du Chaos ?

Autant vous le dire de suite, la première écoute nous a laissés perplexes. Non pas que la formation délivre quelque chose de mauvais ou foncièrement différent de ses autres œuvres, mais l'ensemble semble décousu. Un fait qui sera bien vite confirmé avec le temps. Car au-delà d'une musique toujours sombre et cauchemardesque partant dans tous les sens mais suivant une parfaite logique, Ævangelist semble ici nous offrir une sorte de best-of. D'où ce manque de cohésion passant de titres qui auraient pu se trouver sur leur second album avec « Arcanæ Manifestia » ou encore « Cloister of the Temple of Death », des morceaux plus novateurs en milieu de parcours et les dernières pistes fortement imprégnées par De Masticatione Mortuorum In Tumulis. Seule la harpe – petite nouveauté – donne un peu de corps à Enthrall to the Void of Bliss, se détachant en filigrane le long de ces 56 minutes et faisant office de fil conducteur. Cette dernière apporte d'ailleurs de nouvelles teintes aux compositions, toujours aussi glauques et opaques, ajoutant même au malaise – sur « Cloister of the Temple of Death » notamment. Car sous ses atours tant classieux que lumineux, à l'image de l'artwork, celle-ci va se fondre dans la cacophonie ambiante, délivrant des notes discordantes et nauséeuses à souhait.

Une première rencontre nuancée donc, là où le duo entraînait auparavant directement dans son maelstrom des auditeurs ne pouvant que succomber. Mais dire qu'il s'agit ici du disque le moins maîtrisé d'Ævangelist est décidément peu lui faire honneur, Enthrall to the Void of Bliss s'avérant tout aussi retors, trouble et intéressant que ses grands-frères. Poursuivant cette direction vers une musique plus lisible, sous influences – mille visages hurlants ne faisant qu'un, où l'amateur s'amusera à pointer les bouches et yeux d'Urfaust, Axis of Perdition ou Spektr –, développée sur Writhes in the Murk, ce quatrième album trouve sa personnalité dans des élans plus rock donnant une allure d’opéra malfaisant naissant sous nos regards, le Warp une nouvelle fois chargé de la scénographie. Impossible de résister à « Gatekeeper's Scroll », ce tube sensuel, épique et déglingué ou l'urbaine « Alchemy », plongée de la formation dans des ambiances plus terre-à-terre mais tout aussi horrifiques et obsédantes qu'autrefois, dont les accointances avec le dark ambiant rappellent ce frisson après avoir entendu l'alarme rugissante des jeux Silent Hill, les murs des immeubles se teintant de rouge-sang... Si l'accoutumance n'est sans doute pas pour rien dans ce côté plaisant que nous ressentons à l'écoute de titres comme « Emanation » ou « Levitating Stones » (véritables bonheurs glauques), Matron Thorn et Ascaris ont encore accordé plus de place à cette jouissance naissant du Chaos sur leur nouvelle œuvre. Seulement, la décision de donner à entendre toutes leurs créations réunies éteint un peu la satisfaction générale, étant donné l'étrangeté de certains choix, dans le mauvais sens du mot cette fois (le début de « Arcanæ Manifestia » par exemple). À habituer les langues à la finesse, on en vient à risquer de les décevoir plus facilement : c'est ce que fait Enthrall to the Void of Bliss, par un manque de constance et de cohérence qui n'aurait été dommageable pour personne d'autre, sauf un groupe à la hauteur d'Ævangelist.

Le duo délivre un quatrième album « surprise » de qualité, déployant son univers à la fois tentaculaire et perturbant. Cependant il aurait certainement gagné à développer davantage les nouveautés disséminées ici et là ainsi que l'aspect plus humain que vous retrouvez à mi-parcours avec – entre autres – « Gatekeeper's Scroll ». Car au jeu des comparaisons, cette dernière œuvre d' Ævangelist souffre quelque peu de son manque d'homogénéité, ne pouvant prendre place aux côtés des anciennes réalisations du groupe. Toutefois les amateurs de musiques extrêmes schizophrènes trouveront leur compte, Enthrall to the Void of Bliss se démarquant nettement de la masse. Ovni parmi les ovnis.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

InnerDam citer
InnerDam
08/11/2015 02:22
Justement, c'est celui que je prefère dans leur disco. Beaucoup plus riche et cohérent.
lkea citer
lkea
08/11/2015 00:30
Je ne sais pas si tu as écouté "Omen Ex Simulacra" d'eux mais je conseille !
InnerDam citer
InnerDam
07/11/2015 21:31
Album en demi teinte sur certains morceaux. C'est vrai que ça manque parfois d'homogéneité. Un album peut-être sorti trop tôt on dirait. Mais on retrouve quand même certaines atmosphères, notamment "Gatekeeper’s Scroll" et ses mélodies cauchemardesques. Va falloir me réécouter tout ça.
lkea citer
lkea
12/10/2015 17:56
Oui, c'est à la base une démo instrumentale qui normalement va être (ou a été) réenregistrée avec le chant d'Ascaris pour une sortie prochaine. Et un split avec Blut Aus Nord est aussi prévu...
Streker citer
Streker
12/10/2015 17:47
Sur SOM ils annoncent la sortie le 13.11 de aevangelist Dream an evil Dream via le label debemur. ?!
Dysthymie citer
Dysthymie
02/10/2015 08:52
"Gatekeeper’s Scroll" et "Levitating Stones" sont en écoute sur
Bandcamp. Et l'album est disponible en streaming sur Invisible Oranges à cette adresse.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ævangelist
Black/Death Metal Industriel
2015 - 20 Buck Spin Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  8/10
Webzines : (7)  8.36/10

plus d'infos sur
Ævangelist
Ævangelist
Atmospheric Black / Death Metal - 2010 - Etats-Unis
  

formats
tracklist
I. Arcanæ Manifestia
II. Cloister of the Temple of Death
III. Gatekeeper’s Scroll
IV. Alchemy
V. Levitating Stones
VI. Emanation
VII. Meditation of Transcendental Evil (sur les versions CD et digitale)

Durée : 56 minutes

line up
parution
9 Octobre 2015

voir aussi
Ævangelist
Ævangelist
Writhes in the Murk

2014 - Debemur Morti Productions
  
Blut Aus Nord / Ævangelist
Blut Aus Nord / Ævangelist
Codex Obscura Nomina (Split-CD)

2016 - Debemur Morti Productions
  
Ævangelist
Ævangelist
Dream an Evil Dream (EP)

2015 - Debemur Morti Productions
  
Ævangelist
Ævangelist
Matricide in the Temple of Omega

2018 - I, Voidhanger Records
  
Ævangelist
Ævangelist
De Masticatione Mortuorum in Tumulis

2012 - I, Voidhanger Records
  

Yoth Iria
Under His Sway (EP)
Lire la chronique
Ghostemane
Anti-Icon
Lire la chronique
Ritual Suicide
Nocturnal Haematolagnia
Lire la chronique
Sad
Misty Breath of Ancient For...
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Shit Life / Noisy Neighbors
Competitive Victimhood (Spl...
Lire la chronique
Incinerate
Sacrilegivm
Lire la chronique
Life's Question
A Tale Of Sudden Love And U...
Lire la chronique
Oranssi Pazuzu
Mestarin kynsi
Lire la chronique
Defeated Sanity
The Sanguinary Impetus
Lire la chronique
Lilim
Weighted Ghosts
Lire la chronique
Necrowretch
Welcome To Your Funeral (Live)
Lire la chronique
Sedimentum / Phobophilic
Horrific Manifestations (Sp...
Lire la chronique
Gorguts
Obscura
Lire la chronique
Dead Can Dance
Within The Realm Of A Dying...
Lire la chronique
Dwarrowdelf
Evenstar
Lire la chronique
Aborted Fetus
Pyramids Of Damnation
Lire la chronique
Rotting Christ
Non Serviam
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Orchid
Dance Tonight! Revolution T...
Lire la chronique
Abyssal Ascendant
Chronicles Of The Doomed Wo...
Lire la chronique
Crucifix
Visions Of Nihilism (Compil.)
Lire la chronique
To Conceal The Horns
Purist
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
Seep
Souvenirs Of A Necrosadist ...
Lire la chronique
Precaria
Nigraluminiscencia (Compil.)
Lire la chronique
Six Feet Under
Nightmares Of The Decomposed
Lire la chronique
Drastus
Serpent’s Chalice – Materia...
Lire la chronique
Narrow Head
12th House Rock
Lire la chronique