chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Aborted - Goremageddon

Chronique

Aborted Goremageddon
(The Saw and the Carnage Done)

« Goremaggedon , » dans le genre death / grind à tendance « excellentissime », est une référence absolue, du moins pour ma part. ABORTED a été plus qu'inspiré pour cet album, proposant une dizaine de chansons qui sont autant d'hymnes, que dis-je, d'odes à une brutalité musicale sans concessions. On peut aimer ou pas le genre, mais comment ne pas crier au génie en entendant de tels compos, qui certes comprennent une certaine dose de blasts-beats surhumains et un chant d'évier bouché (Sven, ou l'un des meilleurs chants death / grind de la scène) qui pourront rebuter le néophyte, mais proposent des structures complexes et inédites dans le genre, des solos mélodiques tout bonnement excellents et une production à décoller la moquette de Mémé ?

Je ne vais pas rentrer dans le détail de chaque chanson, sachez simplement qu'en termes de qualité ici absolument rien n'est à jeter, chaque titre ayant au choix son passage blasté tout bonnement jouissif, son enchaînement « fatal de sa mère » qui met à genoux tellement que c'est bien vu, ou tout simplement une rythmique headbanguante sortie de nulle part qui fera subir les pire supplices à nos cervicales. Le niveau technique est comme de bien entendu excellent, ça en devient presque une évidence de nos jours mais il convient de souligner à quel point tout est parfaitement en place, tant au niveau des guitares que du grandiose jeu de batterie de Dirk « je suis partout » Verbeuren (SCARVE, MORTUARY…). La grande intelligence d'ABORTED consiste à ne pas assommer son auditeur sous une avalanche de décibels, mais à gérer avec beaucoup plus de subtilité qu'il ne semble y en avoir au départ les transitions entre passages brutaux et ….passages légèrement moins brutaux, le tout avec une excellence qui frise la perfection. Le groupe se paye même le luxe d'avoir un refrain « catchy », en l'occurrence celui de « Charted Carnal Effigy », avec ce superbe passage du « Skin after Skin, i peel with great expectance », qui reste scotché longtemps dans la tête après écoute, bel exploit pour le style pratiqué.

L'artwork (très réussi) est sanguinolent à souhait, pouvait-il en être autrement de toute façon, et la lecture des paroles un vrai régal dans le genre « humour noir goresque ». La preuve en est ce « Sanguine Verses (…of Extirpation) », dont les paroles mélangent quelques expressions françaises à la franche et appétissante réjouissance d'un cannibale exprimant sa passion culinaire dans la langue de Shakespeare:

« Rusted tools will serve up the carnal plat du jour
Heat up the stove, my banquet commence
There is no taste, like human rosbeef, haute cuisine »

« Exhuming chunks to flavour the casserole
I'm the grand chef brewing a new brand of food »


C'est-y pas magnifique ? Une autre rime joliment bien trouvée :

« Sanguine, my culinary addiction
Just doing my part in depopulation »


Nihiliste et goresque à souhait, miam. On finit avec ma préférée:

« The dead no longer alone – In my belly to serve a better cause »

Conclusion, il est donc possible dans ce monde de fous d'être Belge (Flamand plus précisément), de faire du Brutal Death / Grind avec un zeste d'humour, et d'avoir composé l'une des perles du genre dans le courant de l'année 2003.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

citer
Seb'
04/05/2008 11:20
Premier album coup de coeur dans le genre Brutal Death.
Une véritable perle. Un diamant, un bijou, un trésor.
J'ai acheté cet album simplement par curiosité, j'avais entendu juste le nom du groupe, et j'voulais écouter ce que celà donnait. (Puis avec une pochette comme celle là, je savais à peu près à quoi m'attendre.)
Et qu'elle fût pas ma surprise, mon bonheur à la première écoute. Je me suis pris un mur de violence. (Je n'y'étais pas habitué "à l'époque". Je débutais juste =') )
Ce qui me marqua le plus fût la performance du batteur. Après quelques recherches, j'appris que c'était M. Dirk. "Ah, ceci explique celà." Ses breaks hallucinants, son jeu de cymbale énorme, SES BLASTS *-* La double à la fin de The Saw' (Première fois que j'entendais de la double aussi rapidement et longtemps après Slipknot. \o/ )
Bref, j'ai quiphémarace.

Goremageddon reste pour moi, à ce jour, le meilleur album d' Aborted.
Et l'un des meilleurs de Brutal Death.
DR.Jkl citer
DR.Jkl
08/05/2006 22:52
je confirme en live ca torche sec Sourire
Dead citer
Dead
06/11/2004
Putain, les mp3 défouraillent à mort. J'aimerai bien écouter l'album Sourire
kollapse citer
kollapse
06/11/2004
clair...une vraie boucherie et un des meilleurs albums de brutal death sortis en compagnie de Benighted...vivement le prochain!
michel citer
michel
05/11/2004
Enorme, cet album. trop de puissance
Alexis citer
Alexis
05/11/2004
Aborted ? Des tueurs !
Mais ça pète plus en live que sur platine...
Holy citer
Holy
04/11/2004
du death/grind de haute qualité! pas pour les fines bouches! Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Aborted
Brutal Death / Grind
2003 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (34)  8.65/10
Webzines : (15)  8.05/10

plus d'infos sur
Aborted
Aborted
Death Brutal Moderne - 1995 - Belgique
  

tracklist
01.   Meticulous Invagination
02.   Parasitic Flesh resection
03.   The saw & the carnage done
04.   Ornaments of derision
05.   Sanguine Verses... (of extirpation)
06.   Charted carnal effigy
07.   Clinical Colostomy
08.   Medical Deviance
09.   Sea of cartilage
10.   Nemesis
11.   Carnal Forge (Reprise de Carcass – bonus sur édition limitée)

voir aussi
Aborted
Aborted
The Archaic Abattoir

2005 - Listenable Records
  
Aborted
Aborted
The Necrotic Manifesto

2014 - Century Media Records
  
Aborted
Aborted
The Purity of Perversion

1999 - Soulreaper Records
  
Aborted
Aborted
The Auricular Chronicles (DVD)

2006 - Listenable Records
  
Aborted
Aborted
Engineering The Dead

2001 - Listenable Records
  

Essayez aussi
SCID
SCID
Fucked Beyond Recognition (Compil.)

2005 - Undergrind
  
Modus Delicti
Modus Delicti
Modus Delicti (EP)

2010 - The Spew Records
  
Cephalectomy
Cephalectomy
An Epitaph To Tranquility

2009 - Discorporate Music
  
Necrotorture
Necrotorture
Blood Feast (EP)

2006 - Extreme Underground
  
Trepan'Dead
Trepan'Dead
Anonymous Grindoholics (MCD)

2008 - Autoproduction
  

Sick Of It All
Wake the sleeping dragon
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 22 - Hit-Parade 2018
Lire le podcast
Haunt
Grimoires Of Undead Power
Lire la chronique
Embryonic Cells
Horizon
Lire la chronique
Dodsferd
Diseased Remnants of a Dyin...
Lire la chronique
Machine Head
Catharsis
Lire la chronique
Bilskirnir
In Solitary Silence
Lire la chronique
Skulmagot
Skulled To Death
Lire la chronique
Cemetery Urn
Barbaric Retribution
Lire la chronique
Svartidauði
Revelations Of The Red Sword
Lire la chronique
The Necromancers
Of Blood and Wine
Lire la chronique
Metalhertz #1 - L'influence de Chuck Schuldiner
Lire le podcast
Nag
Nagged to Death
Lire la chronique
Alone in the Mist
Useless
Lire la chronique
Outre-Tombe
Nécrovortex
Lire la chronique
Nachtmystium
Resilient (EP)
Lire la chronique
Au-Dessus + Furia + Mysticum
Lire le live report
Cénotaphe
Horizons (EP)
Lire la chronique
VƆID pour l'album "Jettatura"
Lire l'interview
Iskandr
Euprosopon
Lire la chronique
Armaggedon
The Satanic Kommandantur
Lire la chronique
Infernal Coil
Within a World Forgotten
Lire la chronique
Death Karma
The History of Death & Buri...
Lire la chronique
Mournful Congregation + Ophis
Lire le live report
Corpsessed
Impetus Of Death
Lire la chronique
Blackrat
Dread Reverence
Lire la chronique
Cadaveric Fumes / Skelethal
Heirs Of Hideous Secrecies ...
Lire la chronique
Spiritwood
The Art of the Subliminal W...
Lire la chronique
Metalhertz #3 - "La folie des compositeurs"
Lire le podcast
Requiem
Global Resistance Rising
Lire la chronique