chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
141 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Bölzer - Roman Acupuncture

Chronique

Bölzer Roman Acupuncture (Démo)
Avant de créer l’un des buzz les plus assourdissants qu’ait connue la petite scène Metal underground avec la sortie courant 2013 de son premier EP, l’excellent Aura, les Suisses de Bölzer avaient pourtant déjà fait parler d’eux à travers une première démo rapidement sold out. Bien que celle-ci ait été rééditée en cassette par Iron Bonehead quelques semaines avant la sortie du fameux Aura, il aura fallu attendre 2015 pour voir enfin Roman Acupuncture réédité en bonne et due forme. D’abord en vinyle (avril) puis en CD (août).
Cette réédition, fidèle à la version originale, en reprend tous les éléments. De l’artwork au tracklisting en passant par la production, tout y est identique. Particulièrement soignée dans sa présentation, cette nouvelle version de Roman Acupuncture propose un lettrage argenté très classe (qui malheureusement ne rend rien sur l’image que vous pouvez voir à votre droite). Bref, de quoi combler tous les amateurs de Bölzer qui se languissaient de pouvoir enfin mettre la main sur cette réédition annoncée il y a déjà plusieurs mois.

Malgré son statut de démo, Roman Acupuncture bénéficie d’une production largement satisfaisante (faut pas déconner, nous ne sommes plus en 1984 hein). On pourrait peut-être trouver à redire, notamment en ce qui concerne une saturation quelque peu excessive apportant son lot de grésillements mais dans l’absolu tout ceci n’est finalement pas très gênant pour apprécier ces trois morceaux.
Sorti un peu moins d’un an avant Aura, Roman Acupuncture pose naturellement les bases de la musique de Bölzer. Une musique hybride et très personnelle qui, bien qu’elle s’appuie sur des éléments déjà existants, réussit le pari osé et plus compliqué qu’il n’y paraît de ne ressembler à rien d’autre. Pourtant, l’entité Suisse n’a rien inventé, construisant ainsi les fondations de ses compositions sur des éléments propres à la scène Black et Death underground. C’est surtout dans la manière de les agencer et de les faire sonner que Bölzer a réussi à tirer très franchement son épingle du jeu. Entre ces riffs aquatiques absolument incroyables et cette atmosphère hallucinée retranscrite notamment grâce à cette voix de gourou sous extasie, le duo a très vite su se démarquer du reste de la scène par un son qui n’appartient toujours qu’à lui.
Ceci étant dit et à la différence de bien d’autres démos, Roman Acupuncture ne fait pas que poser les bases d’un style en devenir. Non, Roman Acupuncture nous propose de découvrir un groupe ayant d’ores et déjà une pleine maîtrise de son art. Un groupe à l’identité forte et pleinement assumée. Un groupe complètement à part qui ne ressemble à aucun autre. Un groupe avec des idées et l’envie de les exploiter. Bref, un de ces groupes dont on parlera encore probablement dans quelques années n’en déplaisent à ceux qui parlent de "hype" pour un groupe ne vendant que quelques milliers d’exemplaires de toutes ses productions réunies sur un total de plus de sept milliards d’habitants.

Ayant découvert cette démo sur le tard, ces trois titres ne réservent évidemment pas le même effet de surprise que celui ressentie par les quelques heureux ayant pu découvrir le groupe à l’époque de Roman Acupuncture. Mais peu importe, car au-delà de ce sentiment éphémère, la qualité de ce premier essai n’en est pas moins exceptionnelle, à tel point que je me demande si je ne préfère pas les titres de cette démo à ceux de Soma, deuxième EP de Bölzer paru l’année dernière qui m’avait bien chatouillé même s’il n’avait pas su répondre complètement à mes attentes. Quoi qu’il en soit, et comme déjà évoqué un peu plus haut, "Roman Acupuncture", "Soul Eclipse" et "Zeus - Seducer Of Hearts" proposent déjà tout ce qui fait le charme des quelques titres de Aura : un riffing atypique (toujours cette impression que les notes ondulent perpétuellement) et ponctué par des séquences mélodiques aux sonorités aquatiques et lumineuses. A cela vient également s’ajouter la voix très personnelle d’un Okoï Jones complètement halluciné. Celui-ci alterne entre parties growlées et passages complètement schizophréniques sur lesquelles se mêlent cris d’aliénés, incantations lointaines et déclamations prophétiques comme pourrait le faire n’importe quel gourou religieux sous acide. La batterie, même si elle demeure efficace en faisant le boulot comme il se doit, reste cependant bien plus anecdotique avec notamment beaucoup de tchouka-tchouka et de blasts tout en retenue.

Que dire de plus si ce n’est que la réédition de cette démo comblera à n’en point douter tous les amateurs de Bölzer ? Car Roman Acupuncture fait bien plus qu’introduire en filigrane le style du groupe suisse, il en révèle déjà les moindres détails avec toute l’efficacité et l’excellence que l’on retrouvera ensuite sur un disque comme Aura. La principale différence se joue selon moi sur la qualité de la production ici moins bonne de part cette saturation et ce grain un poil gênant si tant est que l’on décide d’y prêter attention. Le reste n’est qu’un condensé de Black/Death absolument insaisissable. Il me tarde désormais de pouvoir enfin découvrir leur premier album.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
18/12/2015 16:28
note: 4/5
En écoute intégrale sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Bölzer
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (4)  4/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Bölzer
Bölzer
Death Metal - 2008 - Suisse
  

formats
  • K7 / 2013 - Iron Bonehead Productions
  • Vinyl / 2015 - Iron Bonehead Productions
  • CD / 2015 - Invictus Productions

tracklist
01.   Roman Acupuncture  (03:05)
02.   Soul Eclipse  (06:16)
03.   Zeus - Seducer Of Hearts  (04:59)

Durée : 14:20

line up
  • KzR / Chant, Guitare
  • HzR / Batterie

parution
17 Octobre 2012

voir aussi
Bölzer
Bölzer
Aura (EP)

2013 - Iron Bonehead Productions
  
Bölzer
Bölzer
Hero

2016 - Iron Bonehead Productions
  
Bölzer
Bölzer
Soma (EP)

2014 - Invictus Productions
  

Essayez aussi
Mercyless
Mercyless
Abject Offerings

1992 - Restless Records
  
Bolt Thrower
Bolt Thrower
The IVth Crusade

1992 - Earache Records
  
Corpsessed
Corpsessed
Corpsessed (EP)

2012 - Dark Descent Records
  
Hate
Hate
Morphosis

2008 - Listenable Records
  
Totten Korps
Totten Korps
Supreme Commanders Of Darkness

2015 - Apocalyptic Productions
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique