chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
150 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Grief - ...And Man Will Become the Hunted

Chronique

Grief ...And Man Will Become the Hunted
Ah, Grief ! Je le dis tout de go : j'ai longtemps redouté le moment où j'allais me décider à en parler de front. Il faut dire que ce groupe tient une place particulière pour moi, faisant partie de ceux où j'avoue ne laisser aucune place à la nuance. Mais, las ! Les rééditions de Dismal et Grief par Fuck Yoga m'ont décidé à sauter le pas, avec comme problématique d'éviter les empilements de phrases type « Grief est le sludge TMTC ». Feuilles à rendre dans deux heures, copie blanche non acceptée.

Car Grief n'est pas le sludge. Ce dernier est trop occupé à se coltiner quelques vieilles gloires, s'encanailler avec d'autres styles – sur ce point, aucune critique de ma part : cela fait un moment que j'aime envoyer les puristes et leurs matériaux dans les bennes à recyclage où ils trouvent leur place –, voir ailleurs mais rarement du côté des créateurs de Come to Grief. Pas de place pour le petit Grief, condamné aux arrières-salles, aux bancs du fond, à taillader seul ses slogans à lui, « Polluted », « I Hate You », « Why Should I Care » et consorts. Et, de ses hymnes, ceux de ...And Man Will Become the Hunted sont sans doute les plus doom, les plus collants et décidés à la fois, façon gravures faites au compas sous la table en passant bien sur les chewing-gums séchés, et les plus... beaux.

Tout à fait. Ce dernier album des Ricains est celui qui approche au plus près cette sorte de grâce qui, toujours, les a habités plus ou moins. ...And Man Will Become the Hunted commence par des mugissements d'animaux et se termine par de belles mélodies exécutées comme on raconte une blague : le reste est un mélange de tout cela, primaire, narquois et pourtant délicieux dans son mouvement continu de gastéropode. Dès l'apparition des instruments sur « Predator », les images habituelles de drogues, ruelles et autres délires adolescents laissent place à une autre forme de régression tant tout est ici poussé à son paroxysme de la poutrance fondante, façon tartine de nutella à dévorer avidement. « Waaaaaah » ne peut-on que penser à l'écoute de ces riffs qui étalent leur bien-être, devant cette voix appuyant chaque syllabe comme si ça lui coûtait que ça nous coûte aussi, ce batteur qui – mazette ! – donne des coups de toms quand ça lui chante, pris dans un bonheur qu'il ne veut partager que rarement. Vous z'avez qu'à voir, même l'élévation de tempo de « No Escape » encule avec tant de générosité qu'elle ne donne envie de dire que des remerciements ! Partout, graisse et allégresse.

Non, Grief n'est pas le sludge. Il est le groupe qui fait des cafards – ceux que tu ressens ; ceux qui squattent ton appart' – tes potes. Il est le groupe qui te pond des artworks moches en apparence et que tu adores regarder encore et encore, ébahi par tant de je-m’en-foutisme. Il est le groupe qui te fait rêver d'être comme Robin Williams dans le film The Fisher King, un clodo qui fait des couvercles de poubelles des boucliers et des bois ramassés par terre des lances, bataillant contre des démons imaginaires les chicots dehors, à imaginer le Graal derrière chaque buisson, heureux dans ses jeux d'enfants. Il est, le temps que tu l'écoutes, le meilleur groupe du monde – et ...And Man Will Become the Hunted est son meilleur album, celui qui est le plus satisfait de lui-même, le plus menaçant envers rien et tout le monde, le plus interminable dans ses leads, le plus incapable d'accélérer comme il faut et qui pourtant défonce à chaque instant. Celui qui te fait penser qu'un disque, c'est marrant, ça a la forme de deux sourires, un vers le haut, un vers le bas. Fais les maths toi-même, moi, je retourne vers ce putain d'album.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
07/12/2015 10:14
note: 10/10
gulo gulo a écrit : Le meilleur est Torso mais je ne t'en veux pas car IF THE WORLD WAS FLAT.

Torso n'est pas loin derrière mais "Predator", "No Escape", "Tout l'album"... C'est la tarte à chaque fois.
gulo gulo citer
gulo gulo
07/12/2015 10:09
note: 9.5/10
Le meilleur est Torso mais je ne t'en veux pas car IF THE WORLD WAS FLAT.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Grief
notes
Chroniqueur : 10/10
Lecteurs : (3)  8.83/10
Webzines : (2)  7.92/10

plus d'infos sur
Grief
Grief
Sludge - 1991 † 2009 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Predator
02.   I Won't Come Back
03.   If the World Was Flat
04.   Ostrich
05.   Hurricane Jello
06.   Down in the Dumps Again
07.   No Escape
08.   When Rotten Ideas Break Free

Durée : 50 minutes 18 secondes

line up
voir aussi
Grief
Grief
Come to Grief

1994 - Century Media Records
  
Grief
Grief
Dismal (Compil.)

1993 - Common Cause
  
Grief
Grief
Miserably Ever After

1996 - Pessimiser Records / Theologian Records
  

Essayez aussi
Acid Bath
Acid Bath
When The Kite String Pops

1994 - Rotten Records
  
Grime
Grime
Deteriorate

2013 - Forcefield Records / Mordgrimm Records
  
Sludge
Sludge
Yellow Acid Rain

2004 - Mighty Music
  
Radien
Radien
Maa (EP)

2016 - Indépendant
  
Superjoint Ritual
Superjoint Ritual
Use Once And Destroy

2002 - Sanctuary Records
  

Deteriorate
Rotting In Hell
Lire la chronique
Firespawn
Abominate
Lire la chronique
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Croc Noir
Mort
Lire la chronique
Monarch!
Sabbat Noir (Rééd.)
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Flub
Flub
Lire la chronique
Griffon / Darkenhöld
Atra Musica (Split-CD)
Lire la chronique
Vircolac
Masque
Lire la chronique
This Gift Is A Curse
A Throne of Ash
Lire la chronique
Evohé
Deus Sive Natura
Lire la chronique
Dødheimsgard (DHG)
Satanic Art (Rééd.)
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
Vein
Errorzone
Lire la chronique
Sargeist
Unbound
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Lice
Woe Betide You
Lire la chronique
Fetid
Steeping Corporeal Mess
Lire la chronique
Bewitcher
Under The Witching Cross
Lire la chronique
Nocturnus AD
Paradox
Lire la chronique
GOHRGONE pour l'album "In Oculis"
Lire l'interview
Idle Hands
Mana
Lire la chronique
Undergang / Gorephilia
Gorephilia / Undergang (Spl...
Lire la chronique
Towering
Obscuring Manifestation
Lire la chronique
Alice In Chains + Black Rebel Motorcycle Club
Lire le live report
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Peste Noire
Peste Noire - Split - Peste...
Lire la chronique
Gohrgone
In Oculis
Lire la chronique
K.F.R.
L'Enfer à sa source
Lire la chronique
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique