chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
128 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kauan - Sorni Nai

Chronique

Kauan Sorni Nai
Durant la nuit du 1er au 2 Décembre 1959, neuf randonneurs soviétiques trouvèrent la mort de façon inexpliquée dans le nord de l'Oural. Cette tragédie est nommée « L'affaire du col Dyatlov », et reste encore mystérieuse à l'heure actuelle. Les rumeurs et spéculations autour de celle-ci ont alimentées de nombreuses œuvres artistiques, parmi lesquelles Sorni Nai, nouveau disque de la formation russo-ukrainienne Kauan. C'est donc un concept album que les cinq musiciens ont façonné, composé d'un seul titre long de cinquante-deux minutes, découpé en sept parties.

Kauan est avant tout un groupe de post-rock, et il a des histoires à conter au travers de cette offrande. La toile de fond hivernale développée grâce à l'apport conséquent du violon et des claviers permet de solidifier les fondations et d'octroyer une véritable cohérence à l'ensemble, qui se révèle aussi bien homogène que varié. Chaque instrument est soigneusement placé pour parfaire l'opus, et intervient au moment opportun dans ce récit de voyage. Sorni Nai pourrait donc apparaître comme une œuvre douce et inoffensive, propice au songe et à la rêverie mais c'est bien mal connaître la formation qui souhaite tenir son concept jusqu'au bout. Les perturbations seront nombreuses sur le chemin qui conduira les randonneurs vers une mort certaine et ces obstacles se retranscrivent avant tout par l'intervention de guitares saturées aux teintes doom et d'un chant extrême. Ces deux fauteurs de trouble se montrent par ailleurs de plus en plus présents au fur et à mesure de la traversée, annonçant à l'auditoire petit à petit la tragique fin des protagonistes. La trame est de cette façon respectée, et la musique plonge dans cette épopée aux côtés des randonneurs au destin funeste.

Anton Belov se fait, de cette façon, davantage narrateur que chanteur et ses interventions ne prennent jamais réellement le devant de la scène. Sa voix claire accompagne somptueusement les moments les plus mélodiques, parfois soutenue par sa comparse Alina, dont la présence est d'ailleurs accrue par rapport aux albums précédents. L'utilisation de sa voix est elle aussi intéressante, se positionnant avant tout comme un instrument, aux côtés de la section rythmique, des claviers et du violon. L'apport vocal apporte un réel plus à Sorni Nai, tant les chants ont un rôle à jouer dans cette longue et unique pièce, comme dévoilant des étapes du récit. Ne comprenant pas un mot de finnois (oui, un groupe ukrainien / russe qui chante en finnois, étrange n'est-ce pas?), je ne suis pas apte à vous dévoiler le contenu de la narration, mais celle-ci laisse libre court à l'auditeur d'imaginer par lui-même quels événements se sont déroulés cette nuit là.

Kauan n'est pas là pour apporter une réponse sur l'affaire du col Dyatlov, ou donner sa version des faits. La musique parle d'elle-même, et nous place parmi le groupe des randonneurs. C'est à ceux qui écoutent l'opus de s'imaginer quelles péripéties les neuf skieurs ont pu vivre. Les mouvements dans la musique, les déchaînements, les accalmies sont là pour apporter des rebondissements et diversifier le propos mais l'aspect contemplatif, lui, reste présent du début à la fin. C'est bien là qu'est la force de Sorni Nai : l'album raconte une histoire, mais laisse chacun dans le mystère le plus complet. Tout comme cette tragédie n'a encore aucune explication, chaque personne se laissant transporter dans l’œuvre vivra un voyage et des dénouements différents.

Découper cet opus, en extraire une piste en particulier comme étant plus marquante que les autres m'est impossible, tant Sorni Nai forme un bloc cohérent. Mais une fois de plus, Kauan parvient à séduire grâce à la richesse de sa musique, à sa finesse et à son sens de la composition justement mesurée. L'album est exigeant, et il m'a fallu de nombreuses tentatives pour m'imprégner parfaitement de ces ambiances froides et peu accueillantes. Une fois dedans, vous n'aurez cependant plus envie d'en ressortir. Et, surtout, envie de continuer ce périple le plus longtemps possible, avant de ne pouvoir échapper à cette fin tragique.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

fayfay citer
fayfay
19/12/2015 18:37
note: 10/10
Kuu et Aava Tuulen Maa sont également de grands albums de post rock.

Muistumia fait redécouvrir le passé Doom du groupe, très bon aussi.
LedDisturbe citer
LedDisturbe
19/12/2015 14:15
note: 10/10
Génial, parfaitement réalisé !
Sreen citer
Sreen
18/12/2015 22:14
note: 10/10
Absolument magnifique , sa fesait longtemps que j'ai pas eu tel coup de coeur !
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
18/12/2015 18:28
note: 9/10
J'étais passé à côté de vos commentaires : content de voir que l'album n'est pas passé inaperçu, ce groupe est définitivement trop méconnu par rapport à la qualité de sa musique.
J'essayerai de chroniquer "Pirut" dès que possible, qui est excellent également.
Magmahot citer
Magmahot
18/12/2015 18:13
Un aller simple vers l'inconnu. Tout simplement.
fayfay citer
fayfay
15/12/2015 18:08
note: 10/10
Je me suis jeté dessus à sa sortie. Probablement mon album de l'année, tous genres confondus.
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
15/12/2015 10:25
note: 9/10
Mission accomplie donc! Sourire
Je suis curieux d'avoir tes retours une fois que tu auras écouté ça. En espérant que ça te plaira!
Kedran citer
Kedran
14/12/2015 23:55
Tu as attisé ma curiosité.
AtomicSchnitzel citer
AtomicSchnitzel
14/12/2015 11:17
note: 9/10
L'album est par ailleurs disponible gratuitement (mais vous pouvez toujours donner un peu) au lien suivant :
Blood Music Bandcamp

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kauan
Post-Rock / Doom Metal
2015 - Blood Music
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (4)  9.5/10
Webzines : (5)  9/10

plus d'infos sur
Kauan
Kauan
Post-Rock / Doom Metal - 2005 - Russie
  

écoutez
tracklist
01.   Akva
02.   Kit
03.   Khurum
04.   Nila
05.   At
06.   Khot
07.   Sat

Durée : 52 minutes

line up
parution
20 Octobre 2015

Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique
Mondfinsternis
Galdrastafir
Lire la chronique
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Nightfog Descends
Promo Tape 2018 (Démo)
Lire la chronique
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
Void Of Silence
The Sky Over
Lire la chronique
Keys of Orthanc
Dush agh Golnauk
Lire la chronique
Godskill
The Gatherer Of Fear And Blood
Lire la chronique
BLACK METAL 1990-1994 : Le top 10 / Le pas-top 3
Lire le podcast
Totalitarian
Bloodlands (EP)
Lire la chronique
Malenuit
Incandescente (EP)
Lire la chronique
Kampfar
Ofidians Manifest
Lire la chronique
Murdryck
Födelsen
Lire la chronique
Jades + Sortilège
Lire le live report
PPCM #15 - Parlons Metal Hurlant !
Lire le podcast
Sakrifiss rencontre... Napharion de ARYOS
Lire l'interview
Krigere Wolf
Eternal Holocaust (EP)
Lire la chronique
Mötley Crüe
Too Fast For Love
Lire la chronique
Affront
World in Collapse
Lire la chronique