chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
65 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Holdaar - Aegishjalmur

Chronique

Holdaar Aegishjalmur
HOLDAAR déjà de retour en 2015, alors que le précédent album, ">Времена Уходящие В Небо, est sorti en mai 2014 ? Oui, les Russes n’ont jamais chômé. Le rythme est d’autant plus rapide que le duo a sorti entre temps une ribambelle de compilations (4), d’EP (3), de singles (2) mais aussi réédité de vieux morceaux sous le nom Resistance et proposé un split avec MOONGATES GUARDIAN et AUTUMN TALES.

Pour ceux qui auraient raté un épisode, je resitue vite fait HOLDAAR, c’est tout simplement le plus récent groupe que je considère comme culte. Il y a bien d’autres formations qui me parlent et que j’écoute en boucle, comme DEAFHEAVEN ou PESTE NOIRE, mais HOLDAAR est vraiment à part dans mon cœur. Il est certes NS (je ne vais pas ressasser le problème vu que j’en ai suffisamment parlé dans la dernière chro), mais sa musique est tellement ultime que je m’en carre bien profondément. Il aurait pu vanter les mérites d’un parti écolo ou même être affilié au white metal que j’en penserai la même chose ! Et vous savez quoi ? Le nouvel album est bon. La qualité est encore et toujours au rendez-vous, m’obligeant à vous casser à nouveau les oreilles avec cet éternel coup de cœur.

Petit rappel par contre pour les retardataires ou ceux qui ne sont pas allés relire mon ancienne bafouille, en revoilà les passages importants :

« HOLDAAR, c’est le summum des extrêmes. La musique si mélodieuse avec des claviers et des chœurs féminins, les effets militaires qui martèlent efficacement et la voix horriblement sale. Et alors qu’à la base l’idée semble farfelue, vouée à l’échec, elle est explosive ! C’est un peu comme si un allumé se disait : « Tiens, je vais faire un film avec des cowboys homos. », ou alors « Tiens, je vais chanter en me travestissant en femme mais tout en gardant ma barbe.», ou enfin « Tiens, je vais mettre de l’ananas sur ma pizza ! ». Personne n’aurait misé un kopeck là-dessus ! Mais quand on se rappelle que le kopeck vient du russe, on se dit qu’on tenait pourtant un indice ! »

J’étais beaucoup plus réfléchi en 2014 que maintenant car en préparant ma chro, j’avais d’autres styles d’exemples qui me venaient en tête pour présenter la musique qui nous accompagne durant une heure. J’allais dire qu’HOLDAAR, c’est le mélange du pire et du meilleur, le mélange du beau et du laid, le mélange des Saints et des Démons. Pire, HOLDAAR c’est l’équivalent d’un pervers qui s’imagine éjaculant sur le visage d’un enfant. Dure comme comparaison hein ! La musique est l’enfant. Il y a énormément de douceur, de candeur, de paix dans le jeu des Russes. Les ambiances sont délivrées par des riffs entrainants et illuminés, presque constamment accompagnés de claviers, d’instruments acoustiques, d’arrangements divers. Et cette fois-ci également saupoudrés de chœurs. Masculins ou féminins. On pense à GRAVELAND dans la force épique de certains titres (« Lokot Rus »). On pense à SUMMONING dans certaines instrumentalisations (« Warriors of Sventovit »). On pense aux bijoux de Kaldrad - russe lui aussi - que sont BRANIKALD, NITBERG et FOREST, mais joués avec le maximum de légèreté et de mélodies. Ce n’est pas par hasard qu’on trouve ici une reprise de FOREST : ">« Einherjers Reich », à l’origine « Райх эйнхериев », sorti sur l’album In the Flame of Glory en 2005 et déjà repris par ASMUND sur " target="_blank">Песнь крови , également chroniqué sur Thrashocore.

Mais attention, je n’ai parlé pour l’instant que du côté bambin, car sur celui-ci se laisse aller le vilain pervers, en l’occurrence les vocaux. Alexey Lapshov est toujours aussi rocailleux, toujours la bave à la bouche, toujours sans aucune pitié. Le mélange est foutrement jouissif. Les idées sont encore fortes, l’inspiration ne semble pas se tarir. Il faut dire que les éléments sont assez variés. Très bonnes mélodies sur « Aegishjalmur », très bon break classique sur « Remember the Deeds of the Ancestors », très bons sons électroniques sur « Thunderer »... Du bon. Du très bon même. Le mélange permet encore de jouer une grosse palette d’émotions.

Les seuls petits bémols qui peuvent apparaître viennent de la formule qui commence à avoir vécu, surtout que d’autres Russes s’attaquent à la même formule, plus ou moins détournée. On se souvient d’ailleurs d’un album tribute sorti en l’honneur de HOLDAAR. Et puis il y a WOLFKRIEG qui parvient presque à dépasser son maître, MONDFINSTERNIS qui fait aussi son petit forcing, sans parler de MOONGATES GUARDIAN, groupe tenu par le même duo qu’HOLDAAR mais plus orienté encore sur l’atmosphérique épique. Il y a bien un risque de saturation. Tentez les extraits ci-dessous pour vous en convaincre.









Dernière petite précision, ceux qui ont déjà regardé la liste des titres n’ont pas halluciné, la dernière piste est bien une reprise de « The Trooper » d’IRON MAIDEN. Pas indispensable, mais en tous cas bien choisi pour que les détracteurs du groupe se navrent encore plus que d’habitude. Ils vont être particulièrement outré de l’hommage, qui a tout de même l'avantage d'avoir été traduit et chanté en russe. Hop, je le mets aussi, tiens, pour se quitter en musique !



A propos de cette chronique

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
31/07/2017 14:10
note: 7/10
Je découvre ce groupe avec cet album que j'ai finalement choppé suite à la chro dithyrambique.

Après quelques écoutes, j'ai néanmoins encore quelques réserves...Pour le moment, en résumé, "très bon mais pas exceptionnel non plus".

Côté points positifs,une voix parfaite, des claviers comme je les aimes; ambiances épiques garanties, une filiation évidente avec Summoning, l’utilisation des chœurs féminins du meilleur effet...

Bref un album pas dénué de qualités à ranger dans le haut du panier.

Pour autant, je lui trouve un côté très monotone/linéaire, voir un peu lassant, qui m'empêche de vraiment m'extasier.

il est vraiment dommage que la machine (de guerre) ne s'emballe pas par moments. Quelques accélérations et changements de tempo auraient fini de m'achever!.



AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Holdaar
Black Metal Mélodique
2015 - More Hate Productions
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Holdaar
Holdaar
Black Metal épique et RAC - 2004 † 2017 - Russie
  

tracklist
01.   Aegishjalmur
02.   The Seventh Seal
03.   Under the Raven's Banner
04.   Lokot Rus
05.   Warriors of Sventovit
06.   Remember the Deeds of the Ancestors
07.   Thunderer
08.   Einherjers Reich (Forest cover)
09.   Sturm und Drang
10.   The Trooper (Iron Maiden cover)

Durée : 59:44

line up
parution
16 Novembre 2015

voir aussi
Holdaar
Holdaar
Времена Уходящие В Небо
(Times stretching in the sky)

2014 - More Hate Productions
  
Holdaar
Holdaar
Твоя война
(Your War)

2017 - More Hate Productions
  

Essayez aussi
Legion of Doom
Legion of Doom
The Summoning of Shadows

2012 - Zyklon-B Productions
  
Ishtar
Ishtar
From The Gates (EP)

2013 - Autoproduction
  
Sarcasm
Sarcasm
Within The Sphere Of Ethereal Minds

2017 - Dark Descent Records
  
Black Funeral
Black Funeral
Ankou and the Death Fire

2016 - Dark Adversary
  
Merciless
Merciless
Unbound

1994 - Black Lodge Records
  

Emigrate
Silent So Long
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 20 - Danger.
Lire le podcast
Ende
Goétie Funeste
Lire la chronique
Fantômas
Fantômas (Amenaza Al Mundo)
Lire la chronique
Candelabrum
Portals
Lire la chronique
Firtan
Okeanos
Lire la chronique
Nécropole
Solarité
Lire la chronique
Beherit
Drawing Down The Moon
Lire la chronique
Selvans
Faunalia
Lire la chronique
Mutilated By Zombies
Scripts Of Anguish
Lire la chronique
Cultes Des Ghoules
Sinister, Or Treading The D...
Lire la chronique
Khragkh
ΓVΛΩ
Lire la chronique
Revocation
The Outer Ones
Lire la chronique
PPCM #2 - What'SUP ?! (Supuration et l'année 1993)
Lire le podcast
Daagh
Daagh (EP)
Lire la chronique
Mes hallucinations auditives : PANPHAGE
Lire le podcast
Danzig
Danzig
Lire la chronique
Satan's Satyrs
The Lucky Ones
Lire la chronique
Sleeping Peonies
Glitterghast
Lire la chronique
Cosmic Church
Täyttymys
Lire la chronique
1914
The Blind Leading The Blind
Lire la chronique
Life Of Agony
Ugly
Lire la chronique
Barús
Drowned
Lire la chronique
Evoken
Hypnagogia
Lire la chronique
Necrot
Blood Offerings
Lire la chronique
Panphage
Jord
Lire la chronique
Pillars
Onward To Nothingness
Lire la chronique
Hypocrisy + Kataklysm + The Spirit
Lire le live report
Alain Thievent de l'association LA HORDE SEQUANE (SEQUANE FEST et FOREST FEST OPEN AIR)
Lire l'interview
MYRKVID POUR LA TOURNEE 20 YEARS OF CHAOS
Lire l'interview