chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Writhe - Writhe

Chronique

Writhe Writhe (EP)
La première déflagration Grindcore de cette année à avoir fait son chemin jusqu'à mes oreilles est une petite ogive de cinq minutes. Une explosion d'énergie aussi courte que ne l'a été sa composition, qui tient plus d'un défi qu'autre chose. Writhe est l'oeuvre d'un seul homme, apparemment Disho du groupe Separatist. Un beau matin, notre homme décide de se lancer dans la composition et l'enregistrement d'une maquette, le tout en une seule journée : ce premier EP en est le résultat. On aurait pu craindre l'amateurisme, le son un peu hésitant, mais il n'en est rien. Writhe a réussi à boucler, en à peine 24h, cinq titres fichtrement convaincants et annonciateurs du meilleur pour la suite.

De l'artwork très Bannonesque jusqu'à la production, tout ce premier jet respire le professionnalisme, non pas la première démo enregistrée à l'arrache sur un magnéto deux pistes. Boîte à rythmes calée et finalement assez peu synthétique (un bonheur quand la majeure partie des one-man band du globe utilisent les même échantillons), guitares imposantes qui martèlent des riffs découpés à la truelle (l'introduction et l'outroduction sont directement empruntées aux démarrages des meilleurs disques de Powerviolence), voix mixée à peine en retrait de la scène de crime, ces cinq premiers titres rappellent immanquablement les anglais d'Anaal Nathrakh et Fukpig, pour cette violence débridée et complètement gratuite qui suinte de chaque titre.

Writhe n'en oublie pas le groove pour autant, ni le besoin d'aérer ses compositions. Disho sait équitablement doser les avoinées et les parties plus "posées", de la rythmique Crust destructrice de "Failure" jusqu'au mid-tempo cadencé par une grosse caisse implacable de "Malice". Courte durée aidant, l'indéniable qualité de cette première réalisation de l'australien nous pousse à l'écouter encore et encore. Si Writhe ne se cantonne pas à être un "coup d'une journée" (Ce qui serait dommage, au vu du succès inattendu de ce premier jet), nul doute qu'à défaut de renouveler le style, il saura s'en faire un digne représentant. Pour l'heure, cet EP reste aussi efficace que bien fichu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Writhe
Grindcore
2016 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Writhe
Writhe
Grindcore - 2014 - Australie
  

tracklist
01.   -  (00:45)
02.   Silent  (00:51)
03.   Malice  (01:02)
04.   Failure  (01:29)
05.   -  (01:16)

Durée : 05:26

parution
3 Janvier 2016

Essayez aussi
Unsu
Unsu
K.I.A.I.

2014 - Autoproduction
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Sounds Of The Animal Kingdom

1997 - Relapse Records
  
Trepan'Dead
Trepan'Dead
Instinct

2012 - Autoproduction
  
Napalm Death
Napalm Death
Mentally Murdered (EP)

1989 - Earache Records
  
Brutal Truth
Brutal Truth
Need To Control

1994 - Earache Records
  

Odraza
Rzeczom
Lire la chronique
Ectoplasma
White-Eyed Trance
Lire la chronique
Violence Gratuite
EPonyme (EP)
Lire la chronique
Laetitia in Holocaust
Fauci Tra Fauci
Lire la chronique
Winter Deluge
Degradation Renewal (EP)
Lire la chronique
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique