chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
154 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Writhe - Writhe

Chronique

Writhe Writhe (EP)
La première déflagration Grindcore de cette année à avoir fait son chemin jusqu'à mes oreilles est une petite ogive de cinq minutes. Une explosion d'énergie aussi courte que ne l'a été sa composition, qui tient plus d'un défi qu'autre chose. Writhe est l'oeuvre d'un seul homme, apparemment Disho du groupe Separatist. Un beau matin, notre homme décide de se lancer dans la composition et l'enregistrement d'une maquette, le tout en une seule journée : ce premier EP en est le résultat. On aurait pu craindre l'amateurisme, le son un peu hésitant, mais il n'en est rien. Writhe a réussi à boucler, en à peine 24h, cinq titres fichtrement convaincants et annonciateurs du meilleur pour la suite.

De l'artwork très Bannonesque jusqu'à la production, tout ce premier jet respire le professionnalisme, non pas la première démo enregistrée à l'arrache sur un magnéto deux pistes. Boîte à rythmes calée et finalement assez peu synthétique (un bonheur quand la majeure partie des one-man band du globe utilisent les même échantillons), guitares imposantes qui martèlent des riffs découpés à la truelle (l'introduction et l'outroduction sont directement empruntées aux démarrages des meilleurs disques de Powerviolence), voix mixée à peine en retrait de la scène de crime, ces cinq premiers titres rappellent immanquablement les anglais d'Anaal Nathrakh et Fukpig, pour cette violence débridée et complètement gratuite qui suinte de chaque titre.

Writhe n'en oublie pas le groove pour autant, ni le besoin d'aérer ses compositions. Disho sait équitablement doser les avoinées et les parties plus "posées", de la rythmique Crust destructrice de "Failure" jusqu'au mid-tempo cadencé par une grosse caisse implacable de "Malice". Courte durée aidant, l'indéniable qualité de cette première réalisation de l'australien nous pousse à l'écouter encore et encore. Si Writhe ne se cantonne pas à être un "coup d'une journée" (Ce qui serait dommage, au vu du succès inattendu de ce premier jet), nul doute qu'à défaut de renouveler le style, il saura s'en faire un digne représentant. Pour l'heure, cet EP reste aussi efficace que bien fichu.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Writhe
Grindcore
2016 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Writhe
Writhe
Grindcore - 2014 - Australie
  

tracklist
01.   -  (00:45)
02.   Silent  (00:51)
03.   Malice  (01:02)
04.   Failure  (01:29)
05.   -  (01:16)

Durée : 05:26

parution
3 Janvier 2016

Essayez aussi
Lycanthrophy
Lycanthrophy
Lycanthrophy

2011 - Bones Brigade Records
  
Terrorizer
Terrorizer
World Downfall

1989 - Earache Records
  
Napalm Death
Napalm Death
Utopia Banished

1992 - Earache Records
  
Various Artists
Various Artists
Slave to the Grind (DVD)

2018 - Autoproduction
  
Wormrot
Wormrot
Dirge

2011 - Earache Records
  

Opeth + The Vintage Caravan
Lire le live report
Negator
Vnitas Pvritas Existentia
Lire la chronique
Temple Of The Dog
Temple Of The Dog
Lire la chronique
Sammath
Across The Rhine Is Only Death
Lire la chronique
Denial Of God
The Hallow Mass
Lire la chronique
Terrorizer
Caustic Attack
Lire la chronique
PPCM #26 - TROIS SENSATIONS à écouter d'URGENCE
Lire le podcast
Ossuaire
Derniers Chants
Lire la chronique
Xoth
Interdimensional Invocations
Lire la chronique
Carcinoid
Metastatic Declination
Lire la chronique
1349
The Infernal Pathway
Lire la chronique
Gaahl's Wyrd + Gost + Mayhem
Lire le live report
Undergang
Ufrivillig Donation Af Vita...
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Botanist
Ecosystem
Lire la chronique
Concrete Winds
Primitive Force
Lire la chronique
Maïeutiste
Veritas
Lire la chronique
Faceless Entity
In Via Ad Nusquam
Lire la chronique
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast
Häive
Iätön
Lire la chronique
Infaust
Verblichen
Lire la chronique
Nox Irae
Here The Dead Live (EP)
Lire la chronique
Dauþuz
Monvmentvm
Lire la chronique
Rings Of Saturn
Gidim
Lire la chronique
Devourment
Obscene Majesty
Lire la chronique
Gatecreeper
Deserted
Lire la chronique
Hangman's Chair
Bus de Nuit (EP)
Lire la chronique
False
Portent
Lire la chronique
Sadistic Ritual
Visionaire Of Death
Lire la chronique
Dawn Of Disease
Procession Of Ghosts
Lire la chronique