chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
137 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Love Sex Machine - Asexual Anger

Chronique

Love Sex Machine Asexual Anger
La voix dans le sludge, ça peut faire pas mal de choses. Des choses proches du miracle comme a (presque) pu me le montrer ce nouvel essai de Love Sex Machine, arrivant cinq ans après un premier longue-durée qui m'avait laissé de côté à l'époque. Et la voix dans Asexual Anger est parfaite : stridente, congestionnée par la haine, écorchée au possible, elle éteint toutes mauvaises intentions à l'encontre de l'album à elle seule. Pfouah.

Mais je dois avouer que, passée cette rencontre réjouissante, l'envie de faire un copier/coller de ma chronique précédente concernant les Français est grande. Love Sex Machine continue d'être ce groupe bien de son temps, arrêtant trop son envie de destruction à des thèmes, une imagerie et un attirail taillés pour la violence. D'une sexualité indéfinie, il ne cesse de se situer entre sludge et post-hardcore, apportant à ces genres la petite influence black metal courante actuellement. Si la production massive ainsi que des riffs drus marquent dès les premières mesures du morceau-titre et « Drone Syndrome », ses compositions à l'hermétisme affiché s'enroulent et se déroulent avec une linéarité qui, personnellement, finit par avoir raison de mon endurance (notamment durant « Devolution » et « Atrocity »).

Il y a pourtant de quoi s'emporter ici ! Contrairement à son prédécesseur, Asexual Anger fait preuve d'une envie de bien faire qui pousse à vouloir compter avec les Lillois à l'avenir, malgré un rendu laissant un peu entre-deux au niveau de l'appréciation. Au-delà de ce chant fabuleux (pardon d'insister, mais rien que pour les flashs de Indian et Thou qu'il m'a fait entrapercevoir, je ne regrette pas d'avoir écouté ce disque), Love Sex Machine possède des atouts montrant qu'il ne lui manque que peu de choses pour devenir un nom à retenir dans la scène, à l'image de ce batteur que l'on croirait exfiltré d'un groupe industriel, sa frappe sèche, autoritaire sans trop forcer, élevant les compteurs vers le haut à chaque titre.

Peu d'éléments discutables à véritablement pointer du doigt ici au final, Love Sex Machine parvenant à éviter la caricature malgré un son qui doit beaucoup à Black Sheep Wall, Will Haven, The Abominable Iron Sloth ou encore Admiral Angry. Doté de qualités évidentes, il ne lui reste qu'à accentuer ce début d'ambiance que l'on sent poindre le long des quarante-deux minutes de Asexual Anger, cette atmosphère froide, terne, moderne mais qui, pour le moment, ne parvient à prendre corps (aucune blague sexuelle voulue là-dedans, promis !) que lors de quelques passages (« Infernal Spiral » par exemple, clairement au-dessus du lot). À réserver en priorité aux amateurs de sludge en manque de nouveauté donc, encore que l'année leur réserve d'autres beaux cadeaux, dont un sous peu : Seven Sisters of Sleep sort un nouvel album. Alléluia !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

chaussure citer
chaussure
04/04/2016 14:17
note: 8/10
il est vrai qu'il déroule mécaniquement comme un bon boulard, et qu'on a pas les petites touches éparses d'émotions candides à la Thou.

mais quand même bien plus pernicieux et moins redondant que son prédécesseur. et parfaitement équilibré ( oui, peut-être trop, c'est ça?.. Clin d'oeil
lkea citer
lkea
02/04/2016 01:37
note: 6.5/10
Merci du compliment ! Concernant ce disque, il y a du mieux par rapport à avant, assez pour que je surveille une prochaine sortie, mais je trouve que ça manque encore trop de... personnalité ? Impact ? Je ne sais pas précisément, mais de quelque chose.
Dise Nore citer
Dise Nore
01/04/2016 22:29
note: 7.5/10
Lire tes chroniques est toujours un plaisir, mais didon, celle-ci est particulièrement sévère...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Love Sex Machine
Sludge / Post Hardcore
2016 - Throatruiner Records / Lost Pilgrims
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (5)  7.3/10
Webzines : (12)  6.89/10

plus d'infos sur
Love Sex Machine
Love Sex Machine
Sludge / Post Hardcore - 2009 - France
  

tracklist
01.   Asexual Anger
02.   Drone Syndrome
03.   Black Mountain
04.   Aujeszky
05.   Devolution
06.   Atrocity
07.   Infernal Spiral
08.   Silent Duck

Durée : 41 minutes 36 secondes

line up
parution
4 Mars 2016

voir aussi
Love Sex Machine
Love Sex Machine
Love Sex Machine

2012 - Throatruiner Records / Braincrushing / Bloated Veins
  

Essayez plutôt
Kruger
Kruger
Adam And Steve

2014 - Listenable Records
  
Abraham
Abraham
The Serpent, the Prophet & the Whore

2012 - Pelagic Records
  
Cowards
Cowards
Hoarder (EP)

2013 - Throatruiner Records / Ruins Records
  
HKY
HKY
Omega (MCD)

2017 - Music Fear Satan
  
Vous Autres
Vous Autres
Champ Du Sang

2019 - Sleeping Church Records / Sludgelord Records
  

HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique
The Lord Weird Slough Feg
New Organon
Lire la chronique
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Flamen
Furor Lunae
Lire la chronique
Grylle
Les Grandes Compagnies
Lire la chronique