chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
139 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

October Tide - Winged Waltz

Chronique

October Tide Winged Waltz
Séduit par la renaissance "A Thin Shell", perplexe face à l'évolution "Tunnel of no Light", je ne savais pas trop quoi attendre de ce troisième album de l'ère post-"Grey Dawn", arborant cette fois-ci les couleurs de l'éclectique label polonais Agonia Records. En tous cas, les choses semblent se tasser pour nos Suédois qui paraissent réglés sur une période de gestation moyenne d'environ 3 ans et sur un line-up presque stable : seul Jocke Wallgren est venu remplacer Robin Bergh derrière les fûts. Peu de changements également sur le fond, "Winged Waltz" s'inscrit logiquement dans la continuité de son grand frère, en tous cas bien plus que ne l'était ce dernier vis à vis du sien. Bref, tout ça pour vous dire que la magie n'opère pas vraiment sur moi, à mon grand regret.

Plus froid, plus sombre, plus dur, pour sur, "Tunnel of no Light" portait bien son nom. Malheureusement, leur doom/death autrefois mélodique, prenant et marquant laissait place à beaucoup trop de longueurs et de passages anecdotiques pour lui accorder une aura aussi forte que "A Thin Shell". Pour son cinquième album, October Tide a fait le choix de continuer sur cette voie, s'évertuant à tracer les contours du malheur et du désespoir dans les moindres détails, sans une once de couleur. Dans ma précédente chronique, j'évoquais leurs compagnons d'infortune Daylight Dies : l'écrasante ouverture "Swarm" m'a directement fait écho aux meilleurs moments des américains, dans l'efficacité et la simplicité de ces quelques mélodies, celles qui forgent les hymnes du genre. On peut également observer de nombreux relents de vieux Katatonia, plus il me semble que d'habitude. Les dissonances et les leads solitaires occupent l'espace faisant tourner chaque mélodie au vinaigre et renforçant cette sensation douce et délicate de nager un cent mètres dans une fosse à purin. Fidèle à lui-même, le combo ne s'autorise aucune coquetterie et demeure sur un son et une instrumentation très classiques, sans claviers ni quelconque autre artifice. Ainsi, toujours au centre, les guitares restent maîtres de cérémonie et le mix tend même à reléguer les hurlements de Högbom au rang de simple accompagnateur, ce qui vu la personnalité de son chant n'est pas un mal. Servi également par une production ultra puissante, ce petit cocktail avait donc tout pour (dé)plaire, simple, brut et sans concession.

Le groupe a toujours su casser l'ambiance et vous l'aurez compris "Winged Waltz" ne leur fera pas de l'ombre sur ce plan. Après, reste à savoir si vous tiendrez jusqu'au bout car outre l'atmosphère dégoulinante de crasse qui peut fatiguer sur la durée, c'est plutôt le manque de charisme et l'ennui que suscite l'ensemble sur ses 50 minutes qui me font lâcher. Les défauts qui m'avaient rebutés sur "Tunnel of no Light" perdurent et malgré de belles choses, ce sont les longueurs et les errances qui finissent par peser dans la balance. Beaucoup de leads sans mélodie marquante, beaucoup de passages mid-tempo et/ou atmosphérique sans intérêt, et beaucoup trop de riffs doom/death d'une banalité désespérante... C'est à se demander parfois comment le quintette a pu se satisfaire de ça, limitant son potentiel à un rendu de jeune formation jouant les seconds couteaux. D'une manière générale, les Suédois s'en sortent mieux dans les passages les plus lourds et légèrement plus rapides ; les airs plus diffus et lents finissent la plupart du temps en eau de boudin. Heureusement, certaines choses viennent nous rappeler ce qu'on peut décemment espérer d'un album d'October Tide : l'intro fracassante "Swarm" (on ne se demande d'ailleurs pas pourquoi elle ouvre l'album), l'air principal de "Nursed by the Cold", les agressions de "Perilous"... Juste de quoi sauver le disque du naufrage.

De deux choses l'une : soit j'ai de la merde dans les oreilles et cet album m'est passé complètement à côté (comme le précédent), soit October Tide s’encroûte réellement dans une formule sans conviction. Quoiqu'il en soit, le doom/death des familles de "Winged Waltz" ne m'a que très peu touché, sa traversée intégrale se transformant en un véritable chemin de croix et pas pour les bonnes raisons. N'hésitez pas me contredire en remontant sa note ; quant à moi, je passe direct à autre chose. Déçu je suis.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
October Tide
Doom/Death
2016 - Agonia Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (19)  8.04/10

plus d'infos sur
October Tide
October Tide
Doom/Death - 1994 - Suède
  

tracklist
01.   Swarm  (07:10)
02.   Sleepless Sun  (06:10)
03.   Reckless Abandon  (06:36)
04.   A Questioin Ignite  (05:13)
05.   Nursed by the Cold  (04:33)
06.   Lost in Rapture  (05:45)
07.   Perilous  (06:34)
08.   Coffins of November  (08:24)

Durée : 50 min.

line up
parution
22 Avril 2016

voir aussi
October Tide
October Tide
Rain Without End (Rééd.)

2008 - Vic Records
  
October Tide
October Tide
Tunnel Of No Light

2013 - Pulverised Records
  
October Tide
October Tide
Rain Without End

1997 - Vic Records
  
October Tide
October Tide
A Thin Shell

2010 - Candlelight Records
  
October Tide
October Tide
Grey Dawn

1999 - Avantgarde Music
  

Essayez plutôt
Hanging Garden
Hanging Garden
I Am Become

2017 - Lifeforce Records
  
Acid Witch
Acid Witch
Evil Sound Screamers

2017 - Hells Headbangers Records
  
My Dying Bride
My Dying Bride
The Dreadful Hours

2001 - Peaceville Records
  
Ataraxie
Ataraxie
Résignés

2019 - Weird Truth Productions / Deadlight Entertainment / Xenokorp
  
Fuoco Fatuo
Fuoco Fatuo
The Viper Slithers In The Ashes Of What Remains

2014 - Iron Tyrant
  

Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nefarious Dusk
The Wanderer of the Cold North
Lire la chronique