chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Schattenvald - Der Winterkönig

Chronique

Schattenvald Der Winterkönig (EP)
Der Winterkönig est un EP, oui, mais un EP de plus de 50 minutes. Donc vous allez avoir de quoi vous mettre sous la dent, surtout si vous ne connaissiez pas ces Allemands puisqu’à 4 titres inédits ont été ajoutés les 3 de la démo de 2002 : Nachtvolk. Et oui, bien que sa réputation ne soit pas vraiment arrivée jusqu’à nos oreilles, SCHATTENVALD existe depuis 1998. Ce n’est qu’après quelques démos que le premier album avait pu paraître, en 2007, en autoproduction avant d’être enfin réédité sur un label en 2013, à l’occasion de la sortie du 4ème opus.

Cette fois-ci nos gaillards n’ont pas eu la patience ou l’inspiration suffisante pour proposer un album complet. Il faudra se contenter d’un matériel qui attisera la curiosité et introduira bien à leur monde. Et leur monde est loin de 2016. Leur musique est restée coincée quelque part entre 1998 et 2005 avec un black atmosphérique qui mise tout sur les ambiances. Ils nous emportent dans un monde médiéval, comme le montre le visuel, avec des armes proches de celles des débuts de LUNAR AURORA, proposant eux aussi un équilibre entre agressivité et passages planants. Les mélodies sont bonnes, quoique trop étirées. « Einzig Die Stimment Verstummen Nicht » et « Der Winterkönig (Teil 2) font chacun 11 minutes. Ils auraient pu être amputés de 2 ou 3 pour éviter trop de répétitions. Car c’est le petit défaut, difficile d’être aussi hypnotique qu’un BURZUM. La lassitude pointe légèrement son nez sur les parties instrumentales trop longues.

La présence de la vieille démo est l’occasion de voir que SCHATTENVALD est assez fidèle à ses débuts. Son style n’a pas vraiment évolué, si ce n’est que les mélodies étaient moins marquées auparavant. On remarquera aussi que la production était encore plus étouffée. Qualité auditive minimale... Mais ça a son charme aussi.

Le dernier morceau est un inédit sur lequel aucune information n’est donnée, mais qui se démarque par l’apport d’une voix plus claire et de riffs plus envolés. Un clavier ajoute à nouveau de la légèreté. Il rappelle WINDIR, encore un point positif.

Il y a eu d'originalité, mais c’est un style de musique que j’aurai du mal à dénigrer, tant j'y ai été sensible et qu'il est devenu rare. Du black atmosphérique simple, qui n’est pas prétentieux, qui parle à l’âme sans se poser de questions sur la façon d’y parvenir, qui alterne ou mêle rapidité et sensibilité. Du black qui ne ravira ni les fans de trve parce qu’il incorpore trop de légèreté, ni aux amateurs de post black parce qu’il reste trop traditionnel. Plutôt conseillé aux nostalgiques comme moi alors.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Solarian citer
Solarian
23/05/2020 18:43
note: 4.5/5
Gros coup de cœur concernant ce maxi sur lequel j'ai d'ailleurs bien fait de me pencher enfin (mieux vaut tard que jamais^^) !
Le V était bien sympa malgré une batterie souvent à la rue. En revanche, les 3 pistes principales dont il est ici question m'ont mis une belle mandale (le reste issu d'une démo n'étant pas du même calibre malgré un charme certain).
Bon, même si je continue d'affirmer que le gros point faible du bonhomme est le manque de maîtrise de ses fûts (ça passe quand même mieux sur celui-là), la musique, elle, devient ici totalement addictive en dépit d'un classicisme assumé, versant même dans le kitch mais au sens le plus noble du terme.

Des mélodies somptueuses empreintes de mélancolie, de nostalgie; une sensibilité atmosphérique carrément poignante, une ambiance crépusculaire constamment balayée par un souffle épique majestueux venant fouetter les joues, le tout sublimé par ce grain artisanal aux relents d'humus et de rouille fleurant bon l'underground le plus sincère...
Non franchement ce Der Winterkönig est pour moi une perle rare de BM atmo à l'ancienne, car dans le style, des trucs aussi émouvants et inspirés ne courent plus vraiment les rues...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Schattenvald
Black Metal Atmosphérique
2016 - Obscure Abhorrence Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4.5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Schattenvald
Schattenvald
Black Metal atmosphérique - 1998 - Allemagne
  

tracklist
01.   Der Winterkönig (Teil 1)
02.   Einzig die Stimmen verstummen nicht
03.   Der Winterkönig (Teil 2)
04.   Im Nachtenschein
05.   Mitternacht
06.   Der Nachteswanderer
07.   Tale of Asgard's Foray

Durée : 51:43

line up
parution
13 Février 2016

voir aussi
Schattenvald
Schattenvald
V

2017 - Kristallblut Records
  

Essayez aussi
Summoning
Summoning
Oath Bound

2006 - Napalm Records
  
Panopticon
Panopticon
The Scars of Man on the Once Nameless Wilderness

2018 - Bindrune Recordings
  
Remete
Remete
Into Endless Night

2019 - Cold Ways
  
Cepheide
Cepheide
Respire (EP)

2015 - Autoproduction
  
Thy Serpent
Thy Serpent
Lords Of Twilight

1997 - Spinefarm Records
  

White Magician
Dealers of Divinity
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
The Bishop of Hexen
The Death Masquerade
Lire la chronique
Koffin
Nailed Into The Coffin (Démo)
Lire la chronique
Kataklysm
Unconquered
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Warside
The Enemy Inside (EP)
Lire la chronique
Phthisis
Embodiment Of Decay (Démo)
Lire la chronique
Pain of Salvation
In The Passing Light of Day
Lire la chronique
Selbst
Relatos de angustia
Lire la chronique
Vacuous
Katabasis (EP)
Lire la chronique
Wayward Dawn
House Of Mirrors (EP)
Lire la chronique
Echoes Of Death Fanzine
Lire l'interview
Vile Creature
Glory, Glory! Apathy Took H...
Lire la chronique
The Body
Christs, Redeemers
Lire la chronique
Dream Theater
Falling into Infinity
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
Godflesh
Streetcleaner
Lire la chronique
Wombbath
Tales Of Madness
Lire la chronique
Biohazard
Urban Discipline
Lire la chronique
Gorephilia
In the Eye of Nothing
Lire la chronique
Apraxic
Edge Of Human
Lire la chronique
Abigor
Totschläger (A Saintslayer'...
Lire la chronique
End of Mankind
Antérieur à la lumière
Lire la chronique
Frozen Soul
Crypt Of Ice
Lire la chronique
Sanction
Broken In Refraction
Lire la chronique
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Downset
Do We Speak A Dead Language?
Lire la chronique
Khthoniik Cerviiks
Æquiizoiikum
Lire la chronique
Dream Theater
A Change of Seasons (EP)
Lire la chronique