chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Ustalost - The Spoor of Vipers

Chronique

Ustalost The Spoor of Vipers
Ne nous mentons pas : nous aimons les œuvres exigeantes, celles qui nécessitent des dizaines et des dizaines d'écoutes pour en saisir toute la sève. Celles qui sont capables de vous accrocher dès la première écoute, puis vous forcent à y revenir encore et encore pour espérer en être rassasiés. Ces disques en forme de drogue dure sont souvent bien cachés, vous forçant à jongler entre les webzines, à passer de labels en Bandcamps pour pouvoir les dénicher. C'est bien dissimulé au fin fond de sa cave que j'ai trouvé Ustalost, projet parallèle de Will Skarstad, officiant également chez Yellow Eyes. Yeux jaunes hypnotiques parents d'un "Sick With Bloom" plutôt convaincant bien que perdant de sa force au fil des écoutes - ce que ma collègue Dysthymie a déjà eu l'occasion d'expliquer en ces pages. Ustalost est beaucoup moins connu, et tient visiblement à cultiver son anonymat : pressage relativement confidentiel (200 copies, déjà épuisées), très peu d'informations sur les motivations du projet, présence limitée sur les internets... Un comble quand "The Spoor of Vipers", unique rejeton de ce side-project, s'impose au fil des écoutes comme l'un des disques Black Metal de l'année (si ce n'est LE disque de l'année).

Si Ustalost évolue dans l'ombre, préférant la discrétion à la promotion tonitruante, sa musique est beaucoup plus exubérante. Les superlatifs ne manquent pas dès lors qu'il s'agit de qualifier ces riffs lumineux, ces envolées de claviers grandiloquents, ces constructions hypnotiques en forme de longues messes. Six titres majoritairement lents, cadencés par une batterie organique, une basse ronde et des lignes de guitare qui occupent, par leurs échos, tout l'espace sonore. Le tout renforcé par un synthétiseur conjuguant parties atmosphériques d'une beauté confondante et notes presque impérieuses, rappelant furieusement Goblin - même si "The Spoor of Vipers" est bien plus qu'un projet de Suspiria Black Metal. Ustalost se situe au carrefour de ses influences, juste milieu entre Carpenter, Funereal Presence et Negative Plane, à la fois dans son goût prononcé pour le tremolo biscornu et les tournures mélodiques volontairement kitschs.

Du premier titre et son ouverture redoutable, à base d'un blast presque implacable (oui, il tend à ralentir au fil du temps, difficile de maintenir le rythme quand on est seul derrière tous les instruments) saucé de chœurs religieux graves, jusqu'à sa fermeture en forme d'envolée céleste, "The Spoor of Vipers" tisse un voyage en six stations, entre folie douce et acte de foi pur et simple. D'aucuns y verront, à l'image du patronyme du projet (Ustalost signifiant "fatigue" en Russe), l'expression de la mélancolie, d'une forme de tristesse : j'y vois, pour ma part, un disque quasi-religieux, que l'on croirait directement enregistré dans une crypte et mixé à même les caveaux. Je ne saurai expliquer autrement le fait que les riffs joués par Will Skarstad soient aussi poignants, des graves de "II" jusqu'aux embrasement aigus de "III". Ni même cette osmose entre les nappes de synthétiseur et les arpèges plaintifs de "IV" (pour ne citer que ce titre), où tout simplement cette utilisation des chants clairs, qui font systématiquement mouche (ha, ce cinquième titre !) et renforcent l'atmosphère d'un disque déjà bien chargé. Impossible, finalement, de séparer l'un des Agnus Dei du reste du troupeau tant l'ensemble est homogène et fonctionne bien. L'on navigue entre les tombes, les vitraux (forme d'art qui semble obséder le père Will, entre le logo d'Ustalost et l'artwork du dernier Yellow Eyes), pour un voyage halluciné et hallucinant dans l'imagination trouble du bonhomme.

Gageons que "The Spoor of Vipers" bénéficie rapidement d'un repressage en bonne et due forme, car ce premier méfait d'Ustalost est d'une qualité et d'une intensité peu communes. Le curriculum du bonhomme a beau être bien rempli, il vient d'enfanter d'une œuvre qui surpasse de loin celles de son groupe principal, Yellow Eyes. Talent technique, compositions judicieusement construites, incursions mélodiques et percées lumineuses qui cognent juste, avalanches de riffs épiques et dramatiques, "The Spoor of Vipers" , s'il n'est pas parfait (le jeu de batterie peut parfois paraître à peine approximatif), s'approche quand même dangereusement de ce que le genre peut nous offrir de plus prenant. L'album se vit plus qu'il ne s'écoute, et parvient encore à me surprendre après des mois à le saigner à blanc. Un coup de maître qui, s'il aime l'obscurité, mériterait amplement de se tailler une belle (et méritée) place au sommet.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

40 COMMENTAIRE(S)

TarGhost citer
TarGhost
09/06/2020 22:30
Sagamore a écrit : TarGhost a écrit : Toujours en bonne place sur ma playlist BM plus de trois ans après sa sortie. Il flotte ici une ambiance indescriptible qui prend aux tripes. Je croise tout ce qui peut ressembler à des doigts pour que Will ponde une suite à cette merveille...

Tu seras sûrement aussi content que moi d'apprendre que c'est prévu Clin d'oeil La suite doit sortir cette année chez Gilead Media !


Merciii pour l'info Sagamore !
MoM citer
MoM
09/06/2020 19:57
note: 10/10
Yes, il m'en avait parlé quand je l'avais contacté - il cherche aussi à mettre en place du merch et à, pourquoi pas, lancer une tournée.

Mais c'était un échange mail, donc rien d'officiel !

Sinon, pour rebondir à la remarque sur l'album : "Il flotte ici une ambiance indescriptible qui prend aux tripes." C'est magique ce qui se joue dans ce disque. Simplement incroyable pour moi.

D'ailleurs, ça me fait penser que Dawn of Nil a sorti un remaster de son album, et ça me provoque les mêmes sensations qu'Ustalost (en moins fort, certes, mais ça reste poignant) : https://dawnofnil.bandcamp.com/album/culminating-ruins

En revanche, pour Dawn of Nil, y aura jamais de sortie physique.
Sagamore citer
Sagamore
09/06/2020 19:25
note: 9/10
TarGhost a écrit : Toujours en bonne place sur ma playlist BM plus de trois ans après sa sortie. Il flotte ici une ambiance indescriptible qui prend aux tripes. Je croise tout ce qui peut ressembler à des doigts pour que Will ponde une suite à cette merveille...

Tu seras sûrement aussi content que moi d'apprendre que c'est prévu Clin d'oeil La suite doit sortir cette année chez Gilead Media !
TarGhost citer
TarGhost
09/06/2020 18:54
Toujours en bonne place sur ma playlist BM plus de trois ans après sa sortie. Il flotte ici une ambiance indescriptible qui prend aux tripes. Je croise tout ce qui peut ressembler à des doigts pour que Will ponde une suite à cette merveille...
MoM citer
MoM
28/05/2017 21:45
note: 10/10
Sagamore a écrit : Je relance le fil : le LP est disponible en précommande chez Deathwish Europe, pour économiser les frais de port. Normalement envoyé fin Juillet.

https://deathwishinc.eu/products/ustalost-the-spoor-of-vipers?variant=36852654152


Merci beaucoup ! La commande est prise... Attendons, maintenant Sourire
Sagamore citer
Sagamore
27/05/2017 11:35
note: 9/10
Trois euros en lettre recommandée, neuf en colissimo !
fayfay citer
fayfay
27/05/2017 10:44
Combien les frais de cochon?

Parce que le disque à déjà pris 5€ dans la tronche!
Sagamore citer
Sagamore
27/05/2017 09:11
note: 9/10
Je relance le fil : le LP est disponible en précommande chez Deathwish Europe, pour économiser les frais de port. Normalement envoyé fin Juillet.

https://deathwishinc.eu/products/ustalost-the-spoor-of-vipers?variant=36852654152
Kedran citer
Kedran
10/04/2017 21:19
note: 9/10
Ouai merci pour l'info
fayfay citer
fayfay
10/04/2017 11:09
Ils ont mis une semaine a répondre, mais ils ont répondu! Gros sourire
Sagamore citer
Sagamore
10/04/2017 10:35
note: 9/10
Merci pour le tuyau, ils n'ont jamais répondu à mon mail. Très rassurant en tout cas.
fayfay citer
fayfay
10/04/2017 10:15
Bon, j'ai posé la question à Gilead sur la dispo en Europe :

"We will be sending a bunch to Dry Cough records in the UK, trading some to Vendetta / Bis aufs Messer in Germany, and Iron Bonehead in germany"
Sagamore citer
Sagamore
04/04/2017 18:38
note: 9/10
Nulle part, je crois. Rien dans le petit layout de la version cassette. Mais tu peux toujours lui écrire pour lui demander ! C'est lui qui gère Sibir Records.
MoM citer
MoM
04/04/2017 17:53
note: 10/10
La question qui me taraude... Où trouver les lyrics ? Y a-t-il au moins des lyrics ou juste il chante des syllabes ? Pas moyen de les trouver...
fayfay citer
fayfay
04/04/2017 14:18
Ces frais de port US, c'est vraiment affreux:/.
Sagamore citer
Sagamore
02/04/2017 08:46
note: 9/10
Espérons que l'album passe aussi inaperçu que l'année dernière lors de sa sortie Mr Green Histoire qu'il faille pas se ruer sur les pressages.
Kedran citer
Kedran
01/04/2017 21:47
note: 9/10
Croisons les doigts
Dysthymie citer
Dysthymie
01/04/2017 14:38
note: 9/10
Kedran a écrit : J'espère en tout cas. Je ne peux pas croire qu'il n'y ait pas une distro européenne sur le coup.

Normalement Debemur Morti distribue les réalisations de Gilead (c'était le cas de False, Pale Chalice,...). Y'a moyen que BIS AUFS MESSER en ai aussi.
Kedran citer
Kedran
31/03/2017 23:50
note: 9/10
J'espère en tout cas. Je ne peux pas croire qu'il n'y ait pas une distro européenne sur le coup.
AxGxB citer
AxGxB
30/03/2017 11:01
Il devrait bien y avoir quelques distros en Europe à le recevoir.
Sagamore citer
Sagamore
30/03/2017 09:53
note: 9/10
Je voulais commander le pressage vinyle qui sortira chez Gilead/Eroding Winds dans les mois qui viennent, ce matin. 16$ pièce, hyper raisonnable.

Puis sont apparus les frais de port. 22,50$ pour la France. Pour récupérer un LP qui arrivera probablement avec les coins cornés. Je vais rester sur ma version cassette, aussi parfait soit l'album.
MoM citer
MoM
08/02/2017 19:07
note: 10/10
Cette prod qui peut paraître dégueulasse est ce qui donne son charme au disque.
Je ne suis absolument pas défenseur du "si c'est sale, c'est bon", mais si on avait un son aussi impeccable que sur du tech death moderne, on passerait à côté de ce côté roots qui s'équilibre avec les nappes et mélodies.

Justement, j'estime que ce son est ce qui renforce le tout (et me fait mettre 10/10 au lieu de 9, parce que c'est vraiment un album qui me scie les pattes).
Sagamore citer
Sagamore
08/02/2017 10:40
note: 9/10
Je trouve la production "pas si pire" comme on dit chez moi, perso... C'est âpre juste ce qu'il faut, tu distingues tous les instruments, tu es bien difficile je trouve Mr Green

En tout cas, content d'avoir permis une belle découverte ! Album de l'année dernière, de très loin.
Sunn0)) citer
Sunn0))
07/02/2017 21:04
note: 9/10
Merci beaucoup pour la découverte Sagamore, je le mets second pour 2016. Du black comme j'apprécie, ils font de la mélodie avec une production à chier et ça a un charme fou (la piste V est même divine). Écoutez les enfants, c'est tout bon !
Ber Val citer
Ber Val
04/01/2017 13:40
note: 9/10
Sagamore a écrit : Tirage limité, mais dispo en streaming et à l'achat sur le bandcamp officiel du projet, et en streaming sur Youtube... J'en connais qui ont marché mieux que ça avec moins de moyens Mr Green

Mais tant mieux si la chro a permis des découvertes Sourire

EDIT : Posté en même temps que Dysthymie...


Du coup je vous réponds aux deux en même temps haha, c'est vrai que je vais rarement écouter ou faire des découvertes sur Bandcamp, erreur que je vais essayer de moins commettre à l'avenir héhé, mes découvertes musicales se faisant surtout sur Youtube, les distros / webzines et surtout via les amis et aussi beaucoup Facebook ...

Mais on peut aussi concevoir, que ce soit par lien ou en physique, que cet album n'est pas forcément hyper facile d'accès (au niveau de son exposition donc) pour tout le monde ou n'importe quel webzine Clin d'oeil

C'est pour ça que je suis content de lire régulièrement Thrasho, qui me permet de faire ce genre de belles découvertes !
Sagamore citer
Sagamore
04/01/2017 09:51
note: 9/10
Tirage limité, mais dispo en streaming et à l'achat sur le bandcamp officiel du projet, et en streaming sur Youtube... J'en connais qui ont marché mieux que ça avec moins de moyens Mr Green

Mais tant mieux si la chro a permis des découvertes Sourire

EDIT : Posté en même temps que Dysthymie...
Dysthymie citer
Dysthymie
04/01/2017 09:50
note: 9/10
L'album étant en écoute - et disponible en digital - sur Bandcamp, je doute que ce soit véritablement le format qui "bloque" (sachant que les webzines reçoivent 3/4 même plus des réalisations par liens - immatériels donc). Mais pour les amateurs/rices de versions matérielles, je conçois que cela refroidisse.
Le format vinyle va sortir cette année.
Ber Val citer
Ber Val
04/01/2017 09:29
note: 9/10
Sagamore a écrit : C'est pas pour rien que c'est mon album de l'année, point à la ligne Mr Green

C'est vraiment dommage que l'album soit passé aussi inaperçu dans la presse et le webzinat, parce qu'il met à l'amende les trois-quarts de ce qui est sorti dans le genre l'année dernière.


En même temps, en sortant des cassettes limitées à 200 exemplaires, ça n'a rien d'étonnant ... Je ne pense pas que j'aurai eu la chance de tomber dessus si Thrashocore n'en avait pas fait une chro ! Dans mon top 10 de l'année également !
Sagamore citer
Sagamore
04/01/2017 08:49
note: 9/10
C'est pas pour rien que c'est mon album de l'année, point à la ligne Mr Green

C'est vraiment dommage que l'album soit passé aussi inaperçu dans la presse et le webzinat, parce qu'il met à l'amende les trois-quarts de ce qui est sorti dans le genre l'année dernière.
MoM citer
MoM
03/01/2017 21:15
note: 10/10
C'est clairement un disque à part qui prend aux tripes, quand bien même je suis allergique au Black metal.

Mais on a un boulot sur le synthé et la basse qui est totalement dingue. J'apprécie la lenteur et la gestion de rythme, là où le Black va souvent dans du "direct tout droit" assez lourdingue. Ton commentaire sur le côté divin et religieux est là : c'est vraiment étrange, on a cette sensation assez solaire par quelques nappes ou notes lumineuses puis on tend vers l'ombre. C'est d'une richesse incroyable, et le tout s'écoute très bien car ça saisit au plus profond.

Je reste sans voix.
Dantefever citer
Dantefever
11/09/2016 21:25
C'est un poil trop dissonant pour moi je crois finalement ... dommage
Sangarn citer
Sangarn
11/09/2016 21:03
note: 9/10
C'est en effet excellent.
Stockwel citer
Stockwel
06/09/2016 12:16
Ah oui ça tue bien, ça sonne assez 90s (genre le 1e Osculum)
Raziel citer
Raziel
03/09/2016 22:46
C'est en effet très intéressant. Et je suis bien d'accord : il faut en remuer aujourd'hui de la fange pour trouver ce genre de pépite.

Ceci dit, j'ai le sentiment que l'absence totale de pub, de réseaux sociaux... est souvent un premier bon signe...
TarGhost citer
TarGhost
03/09/2016 19:17
Alors là je dis bravo, c'est juste énorme ! Les esgourdes m'en tombent. J'ai pas pris une claque Usbm de cette trempe depuis...mmmmmh... ah oui au moins ! Grandiose.
Sagamore citer
Sagamore
03/09/2016 15:48
note: 9/10
J'avais envoyé un mail à Sibir Records en même qu'à Haeresis Noviomagi pour des infos concernant d'éventuels repressages de cet Ustalost et d'Iskandr. Si le dernier va être repressé par deux labels grecs au format CD/LP, aucune réponse pour l'album qui nous intéresse... Dommage.

En tout cas, pour les retardataires comme moi (déjà lors de sa découverte en Avril/Mai dernier, je m'y étais pris trop tard), l'album s'écoute et s'achète en démat sur Bandcamp.
Dysthymie citer
Dysthymie
03/09/2016 15:06
note: 9/10
Dans le top !
Dantefever citer
Dantefever
03/09/2016 13:36
Des cd. VIte !
Kedran citer
Kedran
03/09/2016 12:40
note: 9/10
Fou, complètement prenant ce truc. Une sortie CD vite !
Sakrifiss citer
Sakrifiss
03/09/2016 12:35
Je veux ça !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Ustalost
Black Metal
2016 - Sibir Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (10)  9.1/10
Webzines : (1)  9/10

plus d'infos sur
Ustalost
Ustalost
Black Metal - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   I
02.   II
03.   III
04.   IV
05.   V
06.   VI

Durée : 43:11

line up
parution
5 Avril 2016

Essayez aussi
Shining
Shining
X - Varg utan flock

2018 - Season Of Mist
  
Autarcie
Autarcie
Epoque Révolue

2012 - Dernier Bastion
  
Abyssal Vacuum
Abyssal Vacuum
MMXX (EP)

2021 - Solar Asceticists Productions
  
Fuath
Fuath
I

2016 - Neuropa Records
  
Tukaaria / Odz Manouk
Tukaaria / Odz Manouk
Tukaaria / Odz Manouk (Split 12")

2011 - Rhinocervs
  

Album de l'année
Albums de la décénnie
Abyssal
A Beacon In The Husk
Lire la chronique
Deathwards
Rehearsal 2019 (Démo)
Lire la chronique
My Dying Bride
Symphonaire Infernus Et Spe...
Lire la chronique
Eisenkult
…Vom Himmel, Hoch Herab
Lire la chronique
Mvltifission
Decomposition In The Painfu...
Lire la chronique
Father Befouled
Holy Rotten Blood (EP)
Lire la chronique
Escumergamënt
...ni degu fazentz escumerg...
Lire la chronique
Tümëur
Sédition (Rééd.)
Lire la chronique
Illegal Corpse
Riding Another Toxic Wave
Lire la chronique
Urfaust
Einsiedler (EP)
Lire la chronique
Gjoad
Samanōn
Lire la chronique
Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique