chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
198 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Tristania - World Of Glass

Chronique

Tristania World Of Glass
Malgré tous les problèmes qui ont suivi la sortie du très acclamé "Beyond The Veil" (problèmes de line-up notamment), le groupe n'a pour autant baissé les bras. "World Of Glass" a finalement vu le jour, où le groupe se montre sous un visage toujours aussi rayonnant, plus aérien et grandiose qu'auparavant, mais aussi plus électronique et plus facile d'accès.

L'écoute, ne serait-ce que du premier morceau ne pourra sûrement que vous laisser bouche bée tellement le groupe a mis les petits plats dans les grands au niveau de la production et de l'efficacité. Les morceaux sont puissants et grandioses, les choeurs masculins et féminins vous prennent aux tripes par leur beauté et les voix claires de Østen et de Vibeke sont magnifiques (je crois qu'il n'y a pas d'autres mots). Pour ce qui est des hurlements, c'est Kjetil, également chanteur de Blindfolded (qui est venu remplacer Veland après son départ pour créer Sirenia), qui s'y colle, bien que la place du beuglement ait été réduite par rapport à "Beyond The Veil". D'ailleurs, l'album dans son ensemble est bien moins violent que son grand frère, avec un côté gothique très renforcé et une petite touche électronique qui pourrait déplaire aux précédents adorateurs du combo norvégien ("The Modern End", "Lost", "Crushed Dreams"). Les morceaux sont assez longs (plus de 5 minutes pour la plupart), laissant le temps au groupe d'installer l'ambiance froide et triste qui règne sur chaque morceau de ce troisième album. Cet album contient également une reprise du groupe norvégien Seigmen, "The Modern End" qui passe comme une lettre à la poste. Par contre, bien que l'album soit d'une excellente qualité, tous les morceaux ne se valent pas, notamment le titre éponyme "World Of Glass" (quelle intro de merde) qui fait un peu tâche.

Ce qui fait la force de cet album, c'est bien sûr, l'ambiance, les émotions et le plaisir qu'il procure (enfin vous vous doutez bien que ça n'est pas une musique à pogos (et je n'ai rien contre la musique extrême, j'adore ça, mais là on parle d'autre chose (enfin vous m'aviez compris, merci :D))). Et de ce côté là, ces norvégiens ont de l'expérience à revendre. Car il n'y a pas que les diverses vocalises qui vous scotcheront. Tristania a fait appel (pour la troisième fois) à Pete Johansen (The Scarr, et qui a également oeuvré pour The Sins of thy Beloved) en ce qui concerne les parties de violons et le résultat est encore une fois des plus bluffant : ce mec à une touche inimitable pour ce style et la beauté de "World Of Glass" doit beaucoup à sa contribution ("Deadlocked", "Selling Out"). Bien évidemment, on y retrouve un clavier en grande forme, prenant une multitude de visages au cours de l'album, du simple piano, à l'effet le moins naturel (voir craignos mais bon). Les murs de guitares, même s'ils ont suivi le même sort que les hurlements, n'ont pas été écartés pour autant, restant une des pierres angulaire de la musique du combo, avec un son bien puissant comme il faut de surcroît.

"World Of Glass" n'est pas franchement une surprise, le groupe s'étant contenté de faire ce qu'il sait faire en dirigeant légèrement sa musique vers un côté légèrement électronique, et son plus gros défaut se situe peut être bien dans ce manque d'originalité. Suite logique de "Beyond The Veil", il ravira sans doute les aficionados des précédentes productions (quoique le côté électronique pourrait faire basculer d'anciens fans), mais aussi les amateurs de la scène metal gothique inspirée par les débuts de groupes comme Theatre Of Tragedy, de part ses morceaux d'une infinie sensibilité et d'une froide beauté. Les autres n'y verront sûrement qu'un disque de plus dans cette voix si emprunté de nos jours. Quoiqu'il en soit, avec ce troisième album, Tristania s'impose comme un des poids lourds dans ce style, et pour faire mieux, il va falloir se lever tôt.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Holy citer
Holy
23/11/2004
Ma cop m'a fait découvrir ce groupe avec cet album! Il est pas si mal mais la meilleure piece est de loin Wormwood!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Tristania
Metal gothique symphonique classieux
2001 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (2)  8.25/10
Webzines : (16)  7.98/10

plus d'infos sur
Tristania
Tristania
Metal gothique - 1996 - Norvège
  

tracklist
01.   The Shining Path
02.   Wormwood
03.   Tender Trip On Earth
04.   Lost
05.   Deadlocked
06.   Selling Out
07.   Hatred Grows
08.   World Of Glass
09.   The Modern End
10.   Crushed Dreams

Durée totale : 60:28

line up
voir aussi
Tristania
Tristania
Darkest White

2013 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Widow's Weeds

1998 - Napalm Records
  
Tristania
Tristania
Illumination

2007 - Steamhammer Records (SPV)
  
Tristania
Tristania
Ashes

2005 - Steamhammer Records (SPV)
  
Tristania
Tristania
Beyond The Veil

1999 - Napalm Records
  

Regarde Les Hommes Tomber
Ascension
Lire la chronique
Tan Kozh - Les anciens feux
Lire l'interview
Aodon
11069
Lire la chronique
Caustic Wound
Grinding Terror (Démo)
Lire la chronique
Deveikuth
Cadavre
Lire la chronique
Saint Vitus
Saint Vitus
Lire la chronique
Borgne
Y
Lire la chronique
Cenotafio
Larvae Tedeum Teratos
Lire la chronique
Maere
I (EP)
Lire la chronique
Orphalis
The Approaching Darkness
Lire la chronique
Slaughter Messiah
Cursed to the Pyre
Lire la chronique
Code Orange
Underneath
Lire la chronique
Pearl Jam
Vitalogy
Lire la chronique
Solothus
Realm of Ash and Blood
Lire la chronique
Myrkur
Folkesange
Lire la chronique
Trauma
Ominous Black
Lire la chronique
Ruin Lust
Choir Of Babel
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
Nibiru
Salbrox
Lire la chronique
Sink
The Holy Testament (Compil.)
Lire la chronique
Church Of Disgust
Consumed By Slow Putrefacti...
Lire la chronique
Lvcifyre
Sacrament (EP)
Lire la chronique
ALL #2 - L'incantation par le sang
Lire le podcast
Sarcofago
Crust (Rééd.)
Lire la chronique
Court Of Chaos Festival
Lire l'interview
Amnutseba
Emanatism
Lire la chronique
Higher Power
27 Miles Underwater
Lire la chronique
Reaper
Unholy Nordic Noise
Lire la chronique
Moraš
Gaze Of The Void (Démo)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast