chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Behexen - The Poisonous Path

Chronique

Behexen The Poisonous Path
Pour vous, BEHEXEN c’est quel album ? Ne me dites pas que c’est Nightside Emanations, sinon vous perdrez toute crédibilité auprès de moi-même et surtout de FleshOvSatan qui avait chroniqué ce quatrième album et mis un beau 3/10. C’était un peu sévère, mais justifié. Ce n’était plus le BEHEXEN qui nous détruisait les tympans comme sur By the Blessing of Satan, le petit préféré de Flesh apparemment, ni même de Rituale Satanum, le premier méfait du groupe datant déjà de 2000 qui lui a ma préférence. Ah il en mettait plein la poire celui-là. Je pense que c’est le son surtout qui me le fait placer plus haut que les autres. Raw, sale et destructeur. Avec un pep’s convaincant. Et avec un vocaliste qui martelait, martelait et martelait encore des paroles blasphématoires. Du « Satan » à toutes les sauces, de la haine en pleine face.




16 ans ont passé, et BEHEXEN a toujours réussi à faire moins bien à chaque sortie. Ce n’était pas trop grave tant que le niveau restait suffisant, mais – nous y revenons - Nightside Emanations avait franchi la limite et fait plonger les vétérans finlandais dans la masse des groupes manquant de saveur. C’est là qu’arrive The Poisonous Path avec la question sur toutes les lèvres : « BEHEXEN poursuit-il sa descente aux enfers ou retrouve-t-il le chemin des enfers ? » Bref, subit-il les feux de Satan ou parvient-il à les allumer lui-même ? Eh bien c’est la deuxième proposition qui est la bonne. Le groupe a repris un bon gros bol de Ténèbres et il balance 10 pistes sombres, rocailleuses, sinueuses, noires de chez noires mais avec des petites subtilités qui le subliment.

Le son est puissant, trop pour me satisfaire pleinement moi qui aime sentir des ambiances plus froides et suis vite ennuyé par ce qui est trop carré, mais c’est une évidence BEHEXEN a retrouvé de l’efficacité. Surtout parce qu’il ne se contente pas de faire une démonstration de mal pour le mal et fait plus tournoyer son épée démoniaque dans le vide mais arrive à glisser des nuances dans son océan de violence. Sur le premier titre, « The Poisonous Path », ce sont des sons de cloches. Sur « Tyrant of Luminous Darkness », c’est un solo final démoniaque. Sur « Chalice of the Abyssal Water » nous retrouvons des mélodies typiques de Shatraug (HORNA, SARGEIST…). Sur « Umbra Luciferi » on est heureux de retrouver des paroles satanistes répétées et répétées à l'envi, contagieuses. Vous crierez vous aussi avec votre grosse voix : LUCIFERI !!! Quant à « Rakkaudesta Saatanaan »... Ah, « Rakkaudesta Saatanaan ».. L’une des meilleures pistes. Non pas de l’album, mais de l’année. Avec un mid tempo excellent, des chœurs masculins orthodoxes énormes, une mélodie boiteuse qui charme et une guitare venue d’ailleurs sur la 5ème minute... Ce titre, je le roule, je le garde dans ma poche et je me le ressors dès que j’ai besoin de me souvenir pourquoi j’écoute toujours du black après 20 ans dans le milieu ! 8 minutes d’exception.

Attention cependant, tout n’est pas parfait durant cette heure de jeu, et il y a bien des passages un peu en-dessous. Cette manie de vouloir parfois tout détruire sans réfléchir peut revenir à la charge. Les trois premières minutes de « A Sword of Promethean Fire » me gonflent, sans aucune originalité et juste du boum boum entendu partout. Pire « Cave of the Dark Dreams » est handicapé par le même défaut, mais sur toute sa longueur. Ces titres étant placés en 3ème et 4ème position, ils jettent un peu le doute à la première écoute. Ils font baisser l’euphorie d’un cran et auraient très bien pu passer à la trappe et faire tomber l’album à 8 pistes, cela aurait été suffisant...

En tous cas, ils ne gâchent pas la fête, les autres morceaux valent terriblement le coup et l’on est content de voir que BEHEXEN a retrouvé son identité. C'est-à-dire qu’il a un bien une face finlandaise, mais moins mise en avant que chez ses compatriotes (BAPTISM, SATANIC WARMASTER etc...). Il utilise des éléments clairs mais très en arrière. Ce sont les éléments destructeurs qui sont principaux. Du coup on n’a jamais l’impression d’être pris en faiblesse en écoutant cet album. Il y a donc bien du HORNA, mais aussi du WATAIN, et aussi du MGLA. Les compositions sont donc de haut niveau. On est content.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

7 COMMENTAIRE(S)

dantefever citer
dantefever
19/04/2019 15:24
note: 8/10
Je le réécoute souvent cet album, c'est vraiment une tuerie putain. Les riffs, le mix, la prod, la voix ... Grosse, grosse atmosphère.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
13/06/2016 10:02
note: 8/10
dantefever a écrit : Révision, en fait cet album bute sévère. Grosse dévotion, grosse ferveur, riffs qui se dévoilent sous la crasse... Mon dépucelage de BM finlandais !

Voilà !
Mais moi aussi aux trois - quatre premières écoutes, je n'avais pas senti toutes les nuances ! Luciferiiiiiii !
dantefever citer
dantefever
30/05/2016 22:19
note: 8/10
Plutôt sympas, mais je trouve que le côté bourrin pour bourrin est trop présent... Pas trop sur "Cave ...", mais sur "Promothean Sword" et "Tyrant" c'est limite que du bourrinage de bout en bout avec quelques ralentissements à la fin ... J'aurai préféré des mélodies types "Chalice..." qui sont super bien trouvées je trouve.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
28/05/2016 02:33
note: 8/10
northstar a écrit : en passant Sakrifiss le commentaire sur les tags de bandcamp c'était pas un reproche, hein, juste un constat Sourire

Pas de souci, je me suis mal exprimé aussi.

Je voulais dire : "Le tag confirme ce que je pensais du style".

BEHEXEN, il aurait pu être meilleur. Le groupe a été meilleur. Il revient tout de même de loin et cet album vient même en troisième position de leur disco pour moi.
northstar citer
northstar
27/05/2016 21:59
Pour ma part un peu déçu, loin d'être mauvais ,mais pas top, le premier extrait écouté chalice of the abyssal water est très enlevant à la finlandaise, mais ces moments sont plutôt rares , dans l'ensemble je trouve ça assez monotone,l'impression de pédalage dans le vide, mais bon pas encore 50 écoutes dans le buffet non plus, en passant Sakrifiss le commentaire sur les tags de bandcamp c'était pas un reproche, hein, juste un constat Sourire
Sakrifiss citer
Sakrifiss
27/05/2016 18:59
note: 8/10
Mes deux premières écoutes j'étais moyennement emballé et voyais aussi une note proche de 7, mais véritablement, en faisant abstraction des deux pistes citées, ça botte sévère.
FleshOvSatan citer
FleshOvSatan
27/05/2016 18:43
Je l'ai écouté ce matin même ! Globalement d'accord avec toi, la dernière piste est super, un de leur meilleur morceaux clairement, avec le final vraiment habité ! Quelques titres où l'on s'ennuie par bribes (Cave Of / A Sword effectivement, de quoi vous décrocher un bâillement, voire vous décrocher de l'album directement, étant donné qu'elles sont malheureusement placées l'une à la suite de l'autre...), une prod' pas géniale (trop sale si on veut du clean et du puissant à la Ascension, trop clean si on veut du crade à la "Rituale Satanum"). Et effectivement, il y a du Watain dans les mélodies de guitares, petite nouveauté pour Behexen tout de même !

Bon ça remonte la pente, mais je suis globalement un peu moins enthousiaste dans le sens ou - hormis le dernier morceau - je ne suis pas sûr qu'on se rappellera bien de cet album dans son intégralité. Mais bon, je serais dans un 7/10 avec les félicitations et la joie de les retrouver à un niveau correct, très honnête en somme !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Behexen
Black Metal Orthodoxe
2016 - Debemur Morti Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (6)  8.08/10
Webzines : (16)  8.08/10

plus d'infos sur
Behexen
Behexen
Black Metal Orthodoxe - 1996 - Finlande
  

tracklist
01.   The Poisonous Path
02.   The Wand of Shadows
03.   Cave of the Dark Dreams
04.   A Sword of Protean Fire
05.   Umbra Luciferi
06.   Tyrant of Luminous Darkness
07.  Chalice of the Abyssal Water
08.   Pentagram of the Black Earth
09.   Gallows of Inversion
10.   Rakkaudesta Saatanaan

Durée : 55:59

line up
parution
27 Mai 2016

voir aussi
Behexen
Behexen
By The Blessing Of Satan

2004 - Woodcut Records
  
Behexen
Behexen
Nightside Emanations

2012 - Debemur Morti Productions
  

Essayez aussi
Svartidauði
Svartidauði
Flesh Cathedral

2012 - Daemon Worship Productions / Terratur Possessions
  
Inferno
Inferno
Gnosis Kardias
(Of Transcension and Involution)

2017 - World Terror Committee Records
  
Greytomb
Greytomb
Monumental Microcosm (EP)

2017 - Transcending Obscurity
  
Gevurah
Gevurah
Hallelujah!

2016 - Profound Lore Records
  
Aosoth / Order of Orias
Aosoth / Order of Orias
Aosoth / Order Of Orias (Split 12")

2015 - World Terror Committee Records
  

Sabbath Assembly
A Letter of Red
Lire la chronique
Bleeding Utopia
Where The Light Comes To Die
Lire la chronique
Vananidr
Vananidr
Lire la chronique
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Ihlo
Union
Lire la chronique
Rammstein
Rammstein
Lire la chronique
Sigillum Diabolicum
Ordo Repugnant: Les maux du...
Lire la chronique
Deus Mortem
Kosmocide
Lire la chronique
Massacra
Final Holocaust
Lire la chronique
Helms Alee
Noctiluca
Lire la chronique
Mavorim
Der König Ist Tot (EP)
Lire la chronique
Helms Alee
Stillicide
Lire la chronique
Wolfkrieg
Wolvish Reign
Lire la chronique
Magic Circle
Departed Souls
Lire la chronique
Full Of Hell
Weeping Choir
Lire la chronique
Ataraxie + Dionysiaque + Mauvaise Foi
Lire le live report
Time Lurker / Cepheide
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Pissgrave
Posthumous Humiliation
Lire la chronique
Devin Townsend
Empath
Lire la chronique
Grimgotts
Dragons of the Ages
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
Elizium
Lire la chronique
Vale Of Pnath
Accursed (EP)
Lire la chronique
Warkunt
Of Ruins And Agony
Lire la chronique
Vision-Conquest-Discipline European Conquest 2019
Doombringer + Mgla + Revenge
Lire le live report
Zaum
Divination
Lire la chronique
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Moloth
Reconquista
Lire la chronique
Soundgarden
King Animal
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
Coffin Rot
Coffin Rot (Démo)
Lire la chronique