chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vale Of Pnath - II

Chronique

Vale Of Pnath II
Adeptes d'astiquage de manche titilleur, réjouissez-vous. Seulement quelques semaines après la sortie du pavé Dasein des bourreaux de neurones First Fragment (que l'on commençait à peine à digérer), nouvelle livraison tardive pour cet été au rayon death technique moderne à tendance mélodique. Et pas n'importe laquelle puisqu'il s'agit (enfin) du deuxième album (sobrement intitulé II) de mes chouchous Vale Of Pnath (certifiés Willowtip Records, label de plus en plus discret mais encore gage de qualité) soutenus par plus de 8000$ grâce aux contributeurs de Kickstarter. Absents de la circulation depuis 2011 (malgré pas mal de dates US), les Américains nous avaient laissé sur leur premier opus The Prodigal Empire après un EP éponyme "décoiffe postiche" qui m'aura entièrement converti à leur cause. Un retour malheureusement ponctué par de nombreux changements au sein du line-up puisque la bande changera deux fois de suite son hurleur (son quatrième donc au final) ainsi que son deuxième guitariste (perdant ainsi un de ses fondateurs)… Alors quid de ce Vale Of Pnath remodelé ?

Ne ressortez pas l'aspirine, malgré un style (sur le papier) et un artwork au dessinateur identique (Sam Nelson) à Dasein, II ne joue clairement pas dans la même cour… L’écoute sera plutôt aisée et la galette très vite assimilée. Toujours fortement imprégnés de la scène death technique moderne (Necrophagist en tête, Gorod, Obscura, Anata) et guidés par leur guitariste Vance Valenzuela, les Américains mutent leur musique pour quelque chose de moins alambiqué et de plus accrocheur que sur The Prodigal Empire. Des morceaux globalement rognés à la structure relativement binaire et une fibre mélodique encore plus prononcée. Résultat, des titres directs quasi sans temps morts aux riffs à la précision chirurgicale taillés pour agripper la nuque (« Klendathu » et « Heart Of Darkness » en haut de la pile). Le chant modulé caricatural (manquant de coffre mais au débit prononcé) et le At The Gates hybride, forcément on pensera à une sorte de The Black Dahlia Murder plus technique (l’intro de « A Nightmare Phantasm » est plus que flagrante) qui aurait laissé son guitariste Ryan Knight (ex-Arsis) aux manettes. Rien de très primaire ou de formaté pour autant, le groupe a bossé sa copie, un lot de riffs complexes et leads épiques (à deux) plutôt conséquent dans un cadre « up tempo » mais jouant sur les variations de débit (effet « yoyo ») et breaks redoutables (ah ce « The Serpent’s Lair » à 2:22). L’étiquette « death technique » n’est pas biaisée.

Comme ornements, outre les passages acoustiques coutumiers, Vale Of Pnath continue à placer de timides passages ambiancés horrifiques aux touches de claviers (intro et outro) afin de respecter leur thématique basée en partie sur Lovecraft. Sans tomber dans le kitsch ni dans le pompeux, l’intégration avec son death se fait plutôt bien et la fluidité subsiste... Presque entièrement. La galette n'échappe pas malgré tout à quelques légers moments de flottement, je pense au titre d'ouverture (« Blacker Than ») pas des plus renversants, un « The Horror In Clay » un peu moins inspiré ou un« Reaver » sans réelle accroche. Finalement ce sera la fin de la galette moins tapageuse qui sera le plus intéressant et remontera d’un gros cran l’album. Vale Of Pnath ose finalement sur « The Serpent’s Lair » et « Unburied », combinant aspects progressifs, brutaux et mélodiques pour un rendu des plus efficaces. Peut-être une nouvelle direction pour la prochaine sortie ? Je l’espère car on sent le potentiel des musiciens, encore trop dans la retenu. Il manque ce brin de folie et de pèche… Lâchez-vous les gars ! II ne sera pas non plus aidé par la production compressée habituelle du Flatline studio (qui suit le groupe depuis le début) de Dave Otero (Cattle Decapitation, Cephalic Carnage). Trop lisse et synthétique, particulièrement sur la batterie qui gâche les passages « rentre dedans » (l’introduction bridée de « Heart Of Darkness »).

Difficile de passer juste après le mastodonte First Fragment… Pourtant Vale Of Pnath arrive à faire son effet dans un registre totalement différent et nettement plus accessible. 40 minutes parfaitement affûtées qui passent d'une traite et accrochent nos tympans tout le long. Objectif rempli. Comme son prédécesseur The Prodigal Empire, le groupe ne se mouille pas des masses et livre un death technique mélodique qui rentre dans les cases du genre… Jusqu’à l’avant dernier morceau. Espérons que le troisième essai suivra cette voie et caressera moins dans le sens du poil. On pourrait se poser la question sur la longévité de la galette ? Le temps nous le dira mais pour le moment mes oreilles s’en délectent encore. Un CD de plus pour accompagner votre été.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

Ainur citer
Ainur
23/06/2016 09:30
Peut être trop accessible et trop "lisse" pour moi, mais c'est très bien exécuté et la qualité est bien là. Manque une petite prise de risque pour vraiment se détacher de la masse.
Johnjohn citer
Johnjohn
17/06/2016 18:10
C'est vrai que la collision avec le First Fragment est inévitable. Après, VoP officie dans un style plus aéré... Mais non moins accrocheur à mes oreilles.

Il va sans doute falloir quelques écoutes supplémentaires pour livrer un avis définitif, mais il est fort probable que ces 2 skeuds tournent tout l'été.
Ander citer
Ander
16/06/2016 23:20
Il s'est pas foulé le Sam Nelson pour la pochette, totalement pompé sur celle du dernier FF. :/ Même gusse (Christophe Szpajdel) on dirait pour le logo également.

Sinon musicalement c'est pas mal, mais un peu vert comparé au Dasein.
Batu citer
Batu
16/06/2016 23:11
note: 8/10
Bon album, mais manquant de personnalité selon moi. C'est bien foutu, c'est plutôt accessible et accrocheur, c'est efficace, mais il y manque cette patte personnelle qui fait que l'on distingue aisément un Obscura d'un Beyond Creation, un First Fragment d'un Spawn of Possession... Je suis en total accord avec la note.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vale Of Pnath
Death mélodique technique
2016 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  8.1/10

plus d'infos sur
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
Death mélodique technique - 2006 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Blacker Than  (05:52)
02.   A Nightmare Phantasm  (03:25)
03.   Klendathu  (04:34)
04.   The Horror in Clay  (03:02)
05.   Reaver  (05:37)
06.   Heart of Darkness  (03:41)
07.   The Serpent's Lair  (05:00)
08.   Unburied  (07:40)

Durée : 38:51

line up
parution
10 Juin 2016

voir aussi
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath (EP)

2008 - Autoproduction
  
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
The Prodigal Empire

2011 - Willowtip Records
  

Essayez aussi
Within The Ruins
Within The Ruins
Phenomena

2014 - eOne
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Omen (EP)

2011 - Victory Records
  
Virvum
Virvum
Illuminance

2016 - Autoproduction
  
Son Of Aurelius
Son Of Aurelius
The Farthest Reaches

2010 - Good Fight Music
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
A Higher Place

2009 - Sumerian Records
  

Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Black Sabbath
13
Lire la chronique
Blood Of The Wolf
II: Campaign Of Extermination
Lire la chronique
MoM Poésique - Saor / "La Colline sentant les thyms"
Lire le podcast
Torture Rack
Malefic Humiliation
Lire la chronique
Black Howling
Return of Primordial Stillness
Lire la chronique
Isengard
Høstmørke
Lire la chronique