chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
150 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Motörhead - Overkill

Chronique

Motörhead Overkill
Après un premier opus éponyme sorti deux ans auparavant (et rempli majoritairement de reprises) c’est avec ce disque considéré par beaucoup de fans comme étant le premier vrai album original du trio que la bande à Lemmy marque les esprits durant le mois de mars 1979, il faut dire que pour un quasi coup d’essai c’est un vrai coup de maître tant les titres sont d’une construction imparable. Pourtant tout était loin d’être radieux pour eux à l’époque car considéré par de nombreux critiques comme étant le plus mauvais groupe du monde il leur fallait démontrer de quoi ils étaient capables, du coup ils se sont surpassés et signés plusieurs classiques absolus de leur répertoire pour devenir dans la foulée la formation la plus bruyante et hostile de la planète (grâce entre autre à ce son unique et reconnaissable de suite via la Rickenbacker plus écrasante que l’ensemble de la marche des walkyries ou qu’une attaque de bombardiers).

D’ailleurs en ouverture on a droit certainement à la partie de double la plus connue de l’histoire, en effet avec son intro de batterie, son tempo élevé et sa basse qui sert trois fois de lanceur, le morceau-titre marque les esprits d’entrée avec sa puissance et son accroche immédiate, et puis ces paroles « Don’t Sweat It, Get It Back To You ! » qui font également mouche finissent de nous convaincre et l’ensemble peut déjà justifier à lui seul la qualité de cet opus. Pourtant la suite est du même niveau car avec « Stay Clean » (où là encore l’intro de Philthy « Animal » Taylor est reconnaissable entre mille) très simple et d’une efficacité extrême (avec en prime le solo de basse de son chanteur), « No Class » et « Damage Case » aux riffs mémorisables de suite et parfaits pour headbanguer sans avoir un tempo aussi élevé que le morceau d’ouverture, qui montre que les britanniques sont tous aussi redoutables quand il jouent sur un tempo plus lourd et moins rapide, tout comme sur le mythique et incontournable « Metropolis » inspiré par le chef-d’œuvre muet de Fritz Lang sorti en 1927, et avec le presque dansant « Capricorn » où les parties de guitare de « Fast » Eddie Clarke sonnent totalement différent du reste mais avec là encore avec une justesse parfaite. Quand on sait qu’en plus ces deux titres ont été écrits à l’arrache durant le court passage en studio cela prouve la qualité d’écriture du père Lemmy dont les textes à la fois légers et graves pour lui ou les autres (notamment Ozzy Osbourne), n’ont jamais été reconnus à leur juste valeur.

L’autre force de cet opus est la qualité de sa production qui n’a absolument pas vieillit (signée par Jimmy Miller - producteur notamment pour les ROLLING STONES), elle reste encore aujourd’hui d’une grande puissance grâce à son côté brut de décoffrage tiré de la scène punk, on a vraiment l’impression que les gars ont branché leurs instruments et ont joué live pour tout mettre en boîte dans la foulée, c’est d’ailleurs ce sentiment d’urgence qui transparaît et qui donne encore plus de fureur et d’homogénéité à l’ensemble qui a réussi l’exploit de réunir sous une même bannière les crêteux, chevelus et bikers tatoués qui les applaudiront abondamment pendant la tournée qui va suivre et qui va forger un peu plus leur légende naissante.

Autant dire que tout était réuni pour lancer le combo sur de bons rails et ce fut bien sûr le cas tant l’ensemble fit parler de lui à sa sortie (obtenant d’ailleurs un classement plus qu’honorable dans les charts d’outre-manche arrivant jusqu'à la 24ème place), d’ailleurs sur sa lancée celui-ci rempilera quelques mois plus tard avec son successeur « Bomber » qui fera là-aussi l’effet d’une bombe (oui elle était facile …).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
03/09/2016 14:18
note: 9.5/10
hammerbattalion a écrit : Reçu cette semaine, que du bonheur de redécouvrir ces morceaux, un peu comme écouter du Thin Lizzy ou un des premiers AC/DC pour la première fois... Merci pour ta kro.

PS: j'ai acheté l'édition Sanctuary, çà sonne du tonnerre!


Je t'en prie Clin d'oeil
hammerbattalion citer
hammerbattalion
03/09/2016 10:13
Reçu cette semaine, que du bonheur de redécouvrir ces morceaux, un peu comme écouter du Thin Lizzy ou un des premiers AC/DC pour la première fois... Merci pour ta kro.

PS: j'ai acheté l'édition Sanctuary, çà sonne du tonnerre!
Batu citer
Batu
26/08/2016 09:05
note: 10/10
Un monument. J'aurais préféré lire une chronique lyrique, métaphorique sur ce mastodonte mais elle a le mérite de bien décrire l'album et d'assurer l'essentiel, donc merci. C'était l'un des gros manques du site dans la catégorie culte !
hammerbattalion citer
hammerbattalion
24/08/2016 11:35
Mais tu me donnes envie de l'acheter celui-là! Je me rends compte que je n'ai jamais eu le support physique entre les mains mais que je connais tous les morceaux par coeur.
gulo gulo citer
gulo gulo
22/08/2016 15:40
note: 10/10
La perfection.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Motörhead
Hard - Rock N'Roll
1979 - Bronze Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (14)  9.57/10
Webzines : (1)  9.5/10

plus d'infos sur
Motörhead
Motörhead
Hard - Rock N'Roll - 1975 † 2015 - Royaume-Uni
  

tracklist
01.   Overkill
02.   Stay Clean
03.   (I Won't) Pay Your Price
04.   I'll Be Your Sister
05.   Capricorn
06.   No Class
07.   Damage Case
08.   Tear Ya Down
09.   Metropolis
10.   Limb from Limb

Durée : 35 minutes

line up
voir aussi
Motörhead
Motörhead
Aftershock

2013 - UDR Music
  
Motörhead
Motörhead
We Are Motörhead

2000 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Inferno

2004 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
Kiss Of Death

2006 - SPV
  
Motörhead
Motörhead
March Ör Die

1992 - Sony Music
  

Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique
Old Corpse Road
On Ghastly Shores Lays the ...
Lire la chronique
Unholy
From the Shadows
Lire la chronique
Ahret Dev
Hellish
Lire la chronique
Abduction
Jehanne
Lire la chronique
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier