chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
115 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sordide - Fuir la lumière

Chronique

Sordide Fuir la lumière
En 2014, il y a déjà deux ans, j’avais chroniqué le premier album de SORDIDE, La France à peur. Pas ma meilleure chronique. Je l’ai relu à l’occasion de la sortie de Fuir la lumière et j’y étais maladroit, y semblant plutôt déçu et critique malgré une note de 7.5 plutôt élogieuse. C’est que malgré les défauts - au moins aussi énormes que les couilles d’Ikea - l’envie d’y revenir était réelle. L’album était un gros vicieux qui rappelait l’auditeur à lui. Et finalement ces défauts se transformaient en « personnalité ». C’est à nouveau le cas cette fois-ci, mais avec encore plus de réussite.

D’abord précisons que Nekurat (HYADNINGAR, CARUOS) ne fait plus partie de SORDIDE. Nemri et Nehluj (ATARAXIE, VOID PARADIGM) lui ont trouvé Nebhen comme remplaçant, déjà acteur chez le méconnu TELÜMEHTÅR. Le trio revient avec à nouveau sept titres, qui ont gardé la recette de leurs meilleurs passages précédents. La base est toujours black, punk dans l’âme. La voix est dégueulée, sale à souhait. Et l’interprétation des titres est très organique, comme s’ils avaient été enregistrés live, avec interdiction de faire une deuxième prise. Il en ressort une tension forte, et tout du long on se demande à quel moment les cordes des guitares vont lâcher, à quel moment la batterie va tomber en miettes, à quel moment le chanteur va devenir aphone. Dit autrement, SORDIDE se livre totalement et ne se ménage jamais. Il balance sa musique telle qu’elle doit l’être, au risque d’y perdre la raison, et même si c’est au détriment de la « beauté musicale ». Ce n’est pas une « belle musique », mais c’est une musique sensible, humaine, symbole d’un état d’esprit et d’un mal-être incontrôlé. Mais c’est bien cet aspect brut et fragile à la fois qui fait la qualité du projet. On a l’impression de trouver un clodo complètement éméché qui tient des propos utra-cohérents et même lucides, mais en titubant sans cesse. Va tomber ? Va pas tomber ?

Deux tendances se retrouvent sur Fuir la lumière. Des titres comme « L’incendiaire », « Révolte » et « Trop tard » défoncent tout, rapides et agressifs. D’autres jouent plus sur la lourdeur, l’angoisse, le malaise d’un faux rythme comme sur « L’ombre », « Sans regrets » et « Fuir la lumière », même si ce dernier se termine dans le chaos, faisant écho au formidable final de « Ni nom ni drapeau » de l’album précédent. Un riff « pfiou ». « Salis par la haine » mélange lui les deux tendances. Elles sont toutes les deux efficaces. Les morceaux agressifs sont imparables, entrainant, fous. « Révolte » a même un côté TAAKE. Ah si ! Vous faites abstraction des vocaux et vous repensez à « Myr », le titre au banjo ! Non ? Pas vous ? La dynamique est proche en tous cas.

Bon, je dois avouer décrocher encore sur quelques parties plus lentes. Certes elles savent ramper délicieusement, mais des passages instrumentaux trop longs font vagabonder mon esprit vers d’autres cieux.

Côté paroles, alors que je reprochais sur l’album précédent des maladresses comme ces « Blââââme » trop longtemps répétés et des « lalala » laids, je n’ai pas été choqué une seule fois ici. Le timbre peut encore rebuter, mais j’ai beaucoup aimé les martelant « Il est trop taaaaaaard », sur la piste au même nom qui ne fait que 3 minutes. Très marquant ce titre.

Cet album est bon. Encore une fois SORDIDE crée des ambiances personnelles. Ses apparents défauts deviennent à nouveau son premier intérêt. Fragilité, réactions excessives et instantanées, fortes odeurs de sueur... Mais au final c’est comme après m’être gratté l’anus. Je n’arrive pas à m’empêcher de sentir mon doigt alors que je sais qu’il va puer. Et le pire, c’est que j’ai encore envie de confirmer l’odeur quelques secondes après. Pardon ? J’aurai pu trouver une meilleure comparaison ? Je vous laisse essayer en commentaires...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Funky Globe citer
Funky Globe
03/10/2016 22:04
+1
Groupe énorme.
gulo gulo citer
gulo gulo
01/10/2016 20:36
note: 9/10
Carnage, que ce soit sur les passages lents, à la limite du Oxbow, ou sur les punkeries sans merci.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sordide
Black Metal
2016 - Avantgarde Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  8.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Sordide
Sordide
Black Metal - France
  

tracklist
01.   L'Incendiaire
02.   Révolte
03.   L'Ombre
04.   Trop tard
05.   Salis par la haine
06.   Fuir la lumière
07.   Sans regrets

Durée : 48:40

line up
parution
5 Octobre 2016

voir aussi
Sordide / Satan
Sordide / Satan
Split (Split 7")

2017 - No Way Asso / Repulsive Medias / Witch Bukkake Records / Saka Čost / Amertume / Jungle Khôl / Organe
  
Sordide
Sordide
La France a Peur

2014 - Avantgarde Music
  
Sordide
Sordide
Hier Déjà Mort

2019 - Throatruiner Records / WV Sorcerer Productions / La Harelle
  

Essayez aussi
Pa Vesh En
Pa Vesh En
Pyrefication

2019 - Iron Bonehead Productions
  
Stahlsarg
Stahlsarg
Mechanisms Of Misanthropy

2017 - Non Serviam Records
  
Abigail Williams
Abigail Williams
In The Absence Of Light

2010 - Candlelight Records
  
Funeral Mist
Funeral Mist
Maranatha

2009 - Norma Evangelium Diaboli
  
Orthanc
Orthanc
L'Amorce du Déclin

2011 - Hass Weg Productions
  

Skullcrush
Archaic Towers Of Annihilation
Lire la chronique
Dread Sovereign + Saturnalia Temple + Wolvennest
Lire le live report
Skelethal
Antropomorphia (Démo)
Lire la chronique
Bovary
Sur ce mur trop souillé (Dé...
Lire la chronique
Feastem
Graveyard Earth
Lire la chronique
Muvitium
Evighetens Cirkel...
Lire la chronique
The True Werwolf
Devil Crisis
Lire la chronique
Sons Of A Wanted Man
Kenoma
Lire la chronique
Sijjin
Angel Of The Eastern Gate (...
Lire la chronique
Seder
Sunbled
Lire la chronique
Wormhole
The Weakest Among Us
Lire la chronique
Wombbath
Choirs Of The Fallen
Lire la chronique
Deathmaze
Eau Rouge
Lire la chronique
Pearl Jam
Vs.
Lire la chronique
Ad Vitam Infernal
Infernal Comedy
Lire la chronique
Contre-Feux
Mort/Vivant
Lire la chronique
Carcass
Symphonies Of Sickness
Lire la chronique
Mourir
Animal Bouffe Animal
Lire la chronique
Slaughtbbath
Alchemical Warfare
Lire la chronique
Yacøpsæ
Timeo Ergo Sum
Lire la chronique
Caronte
Wolves Of Thelema
Lire la chronique
Lurker of Chalice
Tellurian Slaked Furnace (C...
Lire la chronique
Azels Mountain
Wieczny sen
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Come to Grief
Pray for the End (EP)
Lire la chronique
Hellvetron
Trident Of Tartarean Gateways
Lire la chronique
Svarttjern
Shame Is Just A Word
Lire la chronique
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Beneath The Massacre
Fearmonger
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique