chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
109 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dark Tranquillity - Atoma

Chronique

Dark Tranquillity Atoma
Je ne sais pas pour vous mais en ce qui me concerne j'ai du mal à me souvenir de quoique ce soit de marquant dans la discographie de Dark Tranquillity depuis un "Fiction" (2007) déjà bien redondant. "We Are the Void" (2010) amorçait une timide évolution peu convaincante, "Construct" (2013) s'embarquait dans un style plus lourd et industriel là aussi pas franchement passionnant, bref pas de quoi se montrer enthousiaste à l'égard de ce onzième album sobrement intitulé "Atoma". Côté line-up, cette année voit le départ d'un des plus anciens membres Martin Henriksson et l'arrivée du frangin de Peter Iwers (In Flames), Anders, bassiste également. De l'information, de l'anecdotique puisqu'on retrouve toujours notre quatuor Stanne / Sundin / Jivarp / Brändström aux commandes, pour le meilleur et pour le pire. En tous cas, cette cuvée 2016 aura au moins le mérite de ne pas faire d'entorse à leur grande tradition du "un album, un mot" ; reste à savoir si on retiendra aussi facilement son contenu que son titre.

J'ai beau un peu bouder Dark Tranquillity ces derniers temps, je salue toutefois volontiers cette envie du groupe de vouloir enfin emmener sa musique ailleurs. Si cette recherche d'une nouvelle identité n'aura pas abouti qu'à de grandes choses, elle aura tout de même mis les Suédois dans une dynamique de création intéressante dont "Atoma" en est un nouveau témoignage. Après un précédent album froid et métallique, changement de décor : ce nouvel essai s'engage sur un terrain plus organique, délaissant les atmosphères industrielles pour embrasser des émotions plus fortes et plus proches de nous. Il est ce que "Construct" ne montrait pas en illustrant un monde au bord de l'implosion, il est chacun de ces êtres vivant cet inévitable déclin, triste, pudique et intimiste. Un peu déroutant au premier abord, ce visage qu'on connaissait peu se montre étonnamment touchant, où les mélodies suédoises de Sundin sublimées par les claviers de Brändström vous explosent en plein coeur et où les lamentations de Stanne deviennent alors une évidence, le chant du désespoir. En "Atoma" gronde également la colère qui s'était étouffée par le passée : les compositions retrouvent une partie de la hargne d'antan, et n'hésitent pas à durcir le ton dans un contexte plus propice au renoncement. L'ensemble se révèle donc très hétérogène, alternant les ambiances et sentiments, tantôt résolument tourné vers lui-même, tantôt hurlant toute la haine qu'il contient.

Si finalement peu de choses changent sur la forme, quelques ajustements ont été nécessaires pour parvenir à ce résultat. Brändström a mis de côté son attirail du parfait bidouilleur pour se concentrer sur des sonorités plus naturelles et appropriées à l'atmosphère de ces 50 minutes. Plus discret que par le passé, il cède sa place aux guitares qui occupent l'espace et redoublent de leads et de solos dignes de la réputation des Suédois. Björn Gelotte (In Flames) viendra d'ailleurs nous gratifier d'une petite interviention sur "Force of Hand". Quant à Mikael, il demeure l'essence de Dark Tranquillity : bien que ses hurlements n'aient rien perdu de leur puissance, c'est surtout son chant clair qui m'a bluffé. Parfaitement dosé, chacune de ses interventions est une décharge d'émotions et un coup de poignard en plein coeur. Tout n'est cependant pas parfait, on peut notamment regretter certains passages et morceaux de moindre qualité tels que les ennuyeux "Clearing Skies" et "Faithless by Default" mais alors que je trouvais le groupe en total flottement depuis une demie décennie, j'ai de nouveau ressenti sur ce onzième album cette passion et cette sincérité qui l'animait autrefois. "Atoma" sonne juste et possède une vraie âme qui transpire à chaque seconde. Il ne sera sans doute pas votre DT préféré mais je ne serais pas étonné que sa puissance et sa sensibilité lui accorde une place de choix. Il serait dommage de ne pas lui laisser sa chance en tous cas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

13 COMMENTAIRE(S)

Solarian citer
Solarian
16/04/2021 18:43
note: 9/10
Thomas Johansson a écrit : "Moment" sera chroniqué dans les jours qui viennent, vous pouvez d'ores et déjà voter pour l'album dans le bilan.

On attend toujours...Clin d'oeil
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
14/12/2020 08:47
note: 7/10
"Moment" sera chroniqué dans les jours qui viennent, vous pouvez d'ores et déjà voter pour l'album dans le bilan.
Solarian citer
Solarian
13/12/2020 15:21
note: 9/10
Mais je t'en prie Clin d'oeil
En tout cas en ce qui me concerne il tourne encore régulièrement et toujours avec le même enthousiasme, ce qui démontre bien sa capacité à passer allègrement l'épreuve du temps, marque des grands disques.

Quant à "Moment" le petit dernier (bizarrement pas encore chroniqué ici), il s'inscrit selon moi dans le sillage d'Atoma sans pour autant en atteindre l'équilibre et l'excellence globale, avec certes de très bons voire d'excellents morceaux mais aussi certaines redondances préjudiciables, bien que des joyaux de mélancolie comme The Dark Unbroken, Remain in the Unknown ou Ego Deception justifient à eux seuls l'achat de l'album.
Troll Traya citer
Troll Traya
11/12/2020 21:43
note: 8.5/10
Mais... Mais... Le descente aux enfers de DT s'est arrêtée en 2016 et j'en savais rien ! Je retrouve enfin le feeling si particulier de la période Projector/Haven/Damage Done qui m'avait fait aimé le groupe à la folie ! Si j'avais sut plutôt... Mais We are the Void m'avait fait définitivement abandonner l'idée que les skeuds récents du groupe puisse proposer quelque chose de bon...
Sans le commentaire de Solarian qui m'à redonné espoir, je crois que je n'aurais jamais posé une oreille dessus... Un grand merci à toi, l'ami !
Solarian citer
Solarian
05/01/2020 14:19
note: 9/10
Je vais être dithyrambique et sûrement manquer d'objectivité sur ce coup mais j'assume.
Je n'irai donc pas avec le dos de la cuillère : Atoma est pour moi le meilleur DT avec le génial triptyque Projector/Haven/Damage Done.

Après une traversée du désert qui a quand même duré un bon moment avec des disques assez lisses pour ne pas dire chiants (excepté Character qui reste très bon quoique plus frontal et pas aussi marquant que ses glorieux prédécesseurs), Atoma remet clairement les pendules à l'heure, et pas qu'un peu !
C'est bien simple, cet opus ne comporte pas la moindre faiblesse. Il représente selon moi une synthèse; une profession de foi; un exercice de style dans lequel est condensé tout ce que le groupe peut offrir de meilleur, avec en prime une inspiration et un feeling rarement atteint.
De la mélancolie poignante de Projector au génie "tubesque" de Haven et passant par la puissance classieuse et catchy de Damage Done, sans oublier le petit souffle prog et électro faisant partie intégrante de l'âme de DT, tout est réuni ici pour l'orgasme auditif parfait.
Avec le sublime Beyond d'Omnium Gatherum, rarement DM mélo m'aura autant pris aux tripes avec des morceaux d'anthologie comme les géniaux "Forward momentum", "Faithless by default", "Clearing skies", ou encore la perle absolue qu'est "Merciless fate" (titre touché par la grâce et sommet de mélancolie dont j'ai encore du mal à me remettre). Mes aïeux ces mélodies ! Cette puissance et surtout cette classe !

Bref, je ne peux que courber respectueusement l'échine face à cette pépite ciselée de mains d'orfèvres.
Un groupe qui malgré ses égarements et autres errances superflues comme le très moyen Construct, demeure plus que jamais un pilier du genre.
Chapeau bas les artistes.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
30/11/2016 21:55
note: 7/10
Les titres bonus sonnent comme du bon Depeche Mode. Le reste de l'album est plutôt bon, surtout dans ses passages les plus violents (le 1er morceau, meilleure entame depuis longtemps) et calmes (tout ce qui ramène à Projector). Quand DT donne dans l'entre deux, c'est du réchauffé de Damage Done. Retour appréciable!
Zougi citer
Zougi
21/11/2016 02:14
note: 8/10
Dead a écrit : J'ai finalement écouté les 2 titres bonus : c'est effectivement très intéressant, avec un petit côté Projector et aussi un peu de folk/prog à la Opeth. Espérons qu'ils n'en restent pas là Sourire

Maintenant que tu le dis je verrais bien." The Absolute" sur Damnation, après j'avoue que j'aimerais bien un album de ce style mais sous un autre nom que Dark Tranquillity car je ne pense pas que ça collerai vraiment dans leur discographie un album de e style mais oui j'espère que le prochain album explorera plus ces sonorités histoire de faire a nouveau une petite révolution dans leur style car on attend tous de Dark Tranquillity quelque chose de plus osé, de plus surprenant car je trouve Atoma bon mais trop classique, ce qui fait qu'on l'oublie trop rapidement.
Tandis que les deux titres bonus me font vraiment regretté qu'ils ne soient que deux tellement j'en demande plus, enfin a voir dans le futur Sourire
Dead citer
Dead
18/11/2016 21:01
note: 7.5/10
J'ai finalement écouté les 2 titres bonus : c'est effectivement très intéressant, avec un petit côté Projector et aussi un peu de folk/prog à la Opeth. Espérons qu'ils n'en restent pas là Sourire
NightSoul citer
NightSoul
11/11/2016 10:39
note: 8/10
J'ai beaucoup aimé cet album et je ne suis pas toujours d'accord avec la chro' mais question d'appréciation perso (Damage Done est tellement lambda comme album Moqueur)

Le travail sur les guitares et le chant clair de Stanne est absolument incroyable.

La fin d'album ne comporte que des tueries avec notamment :
-Clearing Skies est super originale pour le groupe mais passe super bien, le lead est plein d'espoir ^^
-Merciless Fate est juste sublime.

Sinon, Encircled et son riff principal très Mors Principium Est est géniale tout comme Neutrality et When The World Screams.

Après 2 albums très moyens, celui-ci redonne enfin espoir !
Mitch citer
Mitch
11/11/2016 00:36
note: 7/10
Carrément pour les deux morceaux bonus. Un album expérimental à la "Projector" j'aurais signé de suite... Ou un retour à l'efficacité de "Damage Done".

Bon album malgré tout !
Dead citer
Dead
10/11/2016 23:37
note: 7.5/10
@Zougi: non j'ai volontairement occulté les 2 titres bonus que je compte écouter un peu plus tard. Ce que tu me dis est une raison supplémentaire pour m'y mettre ! Je comprends en tous cas ta déception, c'est clairement pas le DT du siècle. Perso je n'avais pas d'attente donc ça va Sourire
Niktareum citer
Niktareum
10/11/2016 18:09
Pas dégueu les extraits. Je me laisserai peut-être tenter tiens...
Zougi citer
Zougi
10/11/2016 14:34
note: 8/10
Je suis d'accord avec toi sur cette review, mais as tu écouté les deux titres bonus ? Ils sont presques meilleurs que tout les titres dans cet album, personnellement The Absolute est de loin ma préférés car plus 'osé' et rappelle un peu l'époque projector sinon très bon album mais plutôt déçu pour ma part

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dark Tranquillity
Death mélodique
2016 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (11)  7.64/10
Webzines : (31)  7.93/10

plus d'infos sur
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Death mélodique - 1991 - Suède
  

vidéos
The Pitiless
The Pitiless
Dark Tranquillity

Extrait de "Atoma"
  
Atoma
Atoma
Dark Tranquillity

Extrait de "Atoma"
  
Forward Momentum
Forward Momentum
Dark Tranquillity

Extrait de "Atoma"
  

tracklist
01.   Encircled  (03:32)
02.   Atoma  (04:19)
03.   Forward Momentum  (03:40)
04.   Neutrality  (04:17)
05.   Force of Hand  (04:22)
06.   Faithless by Default  (04:31)
07.   The Pitiless  (04:08)
08.   Our Proof of Life  (04:22)
09.   Clearing Skies  (03:33)
10.   When the World Screams  (03:57)
11.   Merciless Fate  (04:22)
12.   Caves and Embers  (04:30)

Durée : 50 min.

line up
parution
4 Novembre 2016

voir aussi
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Skydancer

1993 - Spinefarm Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Haven

2000 - Century Media Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Zero Distance (EP)

2012 - Century Media Records
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Enter Suicidal Angels (EP)

1996 - Osmose Productions
  
Dark Tranquillity
Dark Tranquillity
Character

2005 - Century Media Records
  

Essayez aussi
A Canorous Quintet
A Canorous Quintet
Silence Of The World Beyond

1996 - No Fashion Records
  
Kalmah
Kalmah
For The Revolution

2008 - Spikefarm Records
  
Quo Vadis
Quo Vadis
Day Into Night

2000 - Skyscraper Music
  
Temnein
Temnein
White Stained Inferno

2017 - Massacre Records
  
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)

2018 - Autoproduction
  

Surprise de l'année
Vipère
Sombre marche (Démo)
Lire la chronique
Sacramental Blood
Ternion Demonarchy
Lire la chronique
Wesenwille
II: A Material God
Lire la chronique
Obsessions maladives
Lire l'interview
Vitrail
Les pages oubliées
Lire la chronique
Chevalier
Life And Death (EP)
Lire la chronique
Abjection
Malignant Deviation (EP)
Lire la chronique
Cult Of Occult
Ruin (EP)
Lire la chronique
Skáphe
Skáphe³
Lire la chronique
Drastus
Venoms (Compil.)
Lire la chronique
Aussichtslos
Völlig aussichtslos
Lire la chronique
Biohazard
State Of The World Address
Lire la chronique
Cirith Ungol
Half Human Past (EP)
Lire la chronique
Cirith Ungol
Forever Black
Lire la chronique
Aria
Armageddon
Lire la chronique
Vreid
Wild North West
Lire la chronique
Endseeker
Mount Carcass
Lire la chronique
Sulk
Tennis Elbow (EP)
Lire la chronique
Eclipsus
Yûrei
Lire la chronique
13th Moon
Putridarium (EP)
Lire la chronique
Angrrsth
Donikąd
Lire la chronique
Vaamatar
Evil Witching Black Metal (...
Lire la chronique
Obvurt
The Beginning (EP)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Invultation
Unconquerable Death
Lire la chronique
Crypts Of Despair
All Light Swallowed
Lire la chronique
Aria
Baptizing with Fire
Lire la chronique
Mork
Katedralen
Lire la chronique
Tsatthoggua
Hallelujah Messiah (Compil.)
Lire la chronique
King Diamond
Abigail
Lire la chronique