chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
145 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Okkultokrati - Raspberry Dawn

Chronique

Okkultokrati Raspberry Dawn
Cela fait combien de temps que vous avez écouté une nouvelle sortie qui vous a chamboulé ? Pour peu que vous suiviez l'actualité et soyez ouvert d'esprit, sans doute pas si longtemps que ça : cette année a offert de nombreux albums fantastiques, une preuve de plus que, au milieu d’événements pas forcément réjouissants, la musique a atteint un pic qualitatif ne semblant pas prêt de baisser.

Seulement, je ne parle pas de ce type de chamboulement. Je fais référence à cette sensation de rencontrer un disque qui va vous suivre longtemps, s'attacher à vous comme une référence personnelle. Ce genre de créations, cela fait un moment que je le traque, sans forcément le trouver. Il faut dire qu'à force de défricher, d'étendre ses recherches, on devient moins impressionnable, moins facile à avoir. Pour être honnête, un peu blasé aussi. Mais, pas de doute : Raspberry Dawn m'a retourné de cette manière.

Et pourtant, ce ne sera peut-être pas le cas pour tout le monde. Partis d'un crust / hardcore qui n'oubliait pas ses racines punk sur No Light for Mass et Snakereigns, les Norvégiens ont ouvert plusieurs portes sur Night Jerks, album qui marquait une entrée en terres electro et coldwave. Un changement de style pas si incongru de nos jours – sans faire une liste des groupes affiliés au hardcore et au metal qui affichent ouvertement leur cœur de corbeau, les exemples ne manquent pas – mais qui ne laissait présager que partiellement la surprise qu'est Raspberry Dawn : à la fois garage, hard rock, punk, cold, psychédélique et hardcore, il est un véritable intrus dans le paysage musical actuel. Une mixture si chargée qu'elle laissera bon nombre sur le carreau.

Il faut imaginer le Fenriz des années pouilleuses (Dark Thrones and Black Flags pour être précis) s'associant au Robert Smith des années froides (Pornography et Faith) dans un tribute band hésitant entre reprendre Iggy Pop, les Ramones et Motörhead pour toucher du doigt ce que contient ce quatrième longue-durée. Et encore, ce serait décrire grossièrement ce que joue ici Okkultokrati ! Entre ces guitares transcendées de hard rock, bourrées de réverbérations crevant l'espace, cette batterie calée en mode D-Beat, cette production insalubre, raw, ce clavier pris dans sa propre bulle d'oxygène shoegaze ou encore ce chant hargneux, alcoolisé, impossible de donner un parent spécifique à ce que déroulent les huit compositions de l'ensemble sans tomber dans la généalogie la plus absconse. Simplement, c'est un pan des musiques des années soixante-dix à de nos jours que paraît lier ici la bande, donnant par sa seule personnalité un fil d’Ariane à suivre pour trouver ce que tout cela a de commun.

C'est en effet de ces différentes bûches que Okkultokrati fait son feu sur Raspberry Dawn. Un feu que j'ai envie d'appeler simplement « rock » tant il est magnétique et exaltant à voir ainsi crépiter. Quarante-six minutes d'une accroche rare, les Norvégiens ayant effectué jusqu'au bout un hold-up, complexe dans sa préparation mais gardant l'objectif de casser la baraque et rafler la mise. Impossible de résister ! Dès « World Peace » et sa mélodie Lemmy-esque sur laquelle se place la voix crue de Henning, me voilà pris d'une envie folle de sortir la nuit pour démonter ce que la ville comporte de bars. Une fièvre incroyable, maîtresse de chaque chose présente sur ce disque, et qui guide jusqu'à cette merveille qu'est « Magic People ». Le reste n'est que subtile déclinaison, allant de l'ivresse triste de « Hard to Please, Easy to Kill » à la nébuleuse « Ocular Violence ». Le tube, celui qui détruit les mâchoires et s'inscrit dans les mémoires, est ce que vise Raspberry Dawn. Okkultokrati lui rend ses lettres de noblesse, survolant les styles avec une désinvolture punk, la menace dans sa poche et le sourire aux lèvres.

Cette raideur qui manquait cruellement à Night Jerks, Raspberry Dawn l'a de bout en bout – un bémol concernant « Leave and Be Gone » cependant, dont la langueur essouffle un peu les braises à mi-parcours (la baffe de ce qui la suit n'en devient que plus cinglante !). Mais il possède également une étrangeté propre à lui-même. Loin des caractères trop normés et « à la mode » définissant les pires sorties Southern Lord – qui a eu le nez fin en signant les Norvégiens –, il envoûte sur le long terme par une beauté qu'il cache au fond de ses vindictes parfumées à la bière. Crasse, classe, grâce... Je vous laisse monter vous-même votre phrase de poète en herbe, toujours est-il que Okkultokrati, avec ses airs de jeune insolent piquant ce qu'il préfère dans sa liste Spotify, se transforme ici en éblouissant trait d'union, sans allure bancale autre que celle qu'il aime se donner (salaud de punk !), tout en transmettant à tout cela une commune soif de percer le voile nocturne de ses bottes coquées. La plus belle des brillantines.

Encore une fois, il sera facile de passer à côté de Raspberry Dawn. Il pourra donner l'impression d'être un mélange de choses bien connues à qui se baladera vers lui sans trop y prêter d'attention, un mélange certes osé et agréable, mais pas plus que cela. À l'inverse, pour un amateur des différentes niches dont il fait ici sa maison, il deviendra rapidement un indispensable. Car Okkultokrati s'est approprié ici ses classiques pour en faire une œuvre toute sauf classique. Et pourtant, Raspberry Dawn a tout pour devenir un classique. CQFD ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Kedran citer
Kedran
04/12/2016 21:49
Ok, ok, c'est bon ça ! La greffe à prise
lkea citer
lkea
04/12/2016 09:24
note: 9.5/10
En écoute sur Bandcamp.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Okkultokrati
Metal / Punk / Rock / Goth
2016 - Southern Lord Recordings
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (5)  8.7/10
Webzines : (4)  7.13/10

plus d'infos sur
Okkultokrati
Okkultokrati
Metal / Punk / Rock / Goth - 2008 - Norvège
  

vidéos
Raspberry Dawn
Raspberry Dawn
Okkultokrati

Extrait de "Raspberry Dawn"
  
Magic People
Magic People
Okkultokrati

Extrait de "Raspberry Dawn"
  
Hidden Future
Hidden Future
Okkultokrati

Extrait de "Raspberry Dawn"
  
Ocular Violence
Ocular Violence
Okkultokrati

Extrait de "Raspberry Dawn"
  

tracklist
01.   World Peace
02.   Raspberry Dawn
03.   We Love You
04.   Leave and Be Gone
05.   Hard to Please, Easy to Kill
06.   Hidden Future
07.   Ocular Violence
08.   Magic People

Durée : 46 minutes 25 secondes

line up
parution
23 Septembre 2016

Album de l'année
Nekrovault
Totenzug : Festering Peregr...
Lire la chronique
Infestment
Human Altar (Démo)
Lire la chronique
Naglfar
Cerecloth
Lire la chronique
Asofy
Amusia
Lire la chronique
Helfró
Helfró
Lire la chronique
Infestment
Maggots In Your Brain (Démo)
Lire la chronique
Serment
Chante, O Flamme de la Libe...
Lire la chronique
Unearthly Trance
V
Lire la chronique
Kurnugia
Forlorn And Forsaken
Lire la chronique
Misanthrope
Lire l'interview
Iku-Turso
Pakana
Lire la chronique
Massacre
From Beyond
Lire la chronique
Bâ'a
Deus Qui Non Mentitur
Lire la chronique
Hellsodomy
Morbid Cult
Lire la chronique
No/Más
Last Laugh (EP)
Lire la chronique
Groupe Mystère
Album mystère
Lire la chronique
Esoctrilihum
Eternity Of Shaog
Lire la chronique
Amyl And The Sniffers
Big Attraction & Giddy Up (...
Lire la chronique
Sodomisery
The Great Demise
Lire la chronique
ACxDC
Satan Is King
Lire la chronique
Dynfari
Myrkurs Er þörf
Lire la chronique
Hyems
Anatomie des Scheiterns
Lire la chronique
Massacre
Back From Beyond
Lire la chronique
Abhorrence
Evoking The Abomination
Lire la chronique
Resent
Crosshairs
Lire la chronique
Old Corpse Road
On Ghastly Shores Lays the ...
Lire la chronique
Unholy
From the Shadows
Lire la chronique
Ahret Dev
Hellish
Lire la chronique
Abduction
Jehanne
Lire la chronique
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier