chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
101 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Caveman Cult - Savage War Is Destiny

Chronique

Caveman Cult Savage War Is Destiny
Si Caveman Cult aurait très bien pu être le titre d’un slasher movie prometteur, c’est surtout le nom d’un trio originaire de Miami adepte, depuis la sortie de leur toute première démo intitulée Rituals Of Savagery, d’un Black Metal sauvage et primitif largement inspiré par des groupes tels que Conqueror, Revenge ou Blasphemy.
Du coup, il y a de quoi être sacrément surpris lorsque l’on sait que la batterie est ici tenue par un certain Rick Smith que l’on retrouve également chez Cavity, excellent groupe de Sludge particulièrement actif dans les années 90 et surtout Torche, formation de Stoner Rock colorée et explosive dont Ikea vous a beaucoup parlé sur ces mêmes pages. Comme quoi on peut être signé sur Relapse, faire du Rock catchy et sucré tout en conservant une crédibilité ultra Metal en proposant de défoncer des crânes à coup de blasts quasi-ininterrompus.

Sorti l’été dernier en CD, en tape et en vinyle, ce premier album de Caveman Cult est un disque d’une violence inouïe. De la production à l’exécution, Savage War Is Destiny n’est rien d’autre que l’expression d’un désir primaire de destruction et de violence. Un véritable défouloir avec un début, une fin et entre les deux trente et une minutes de tabassage en règle. Un passage à tabac sans préliminaires, un viol auditif sauvage, une humiliation sadique et tout ce qu’il y a de plus gratuite... Bref, l’Homme dans ce qu’il a de plus crade et de plus féroce, libéré de ses conventions sociales qui régissent depuis des années et des années la vie de chacun et freinent inconsciemment (ou pas) nos plus bas instincts.

Concrètement, cela se traduit par une approche ultra radicale, sans compromis et surtout sans aucune nuance. Caveman Cult reprend ainsi à son compte une formule déployée avant lui par des groupes tels que Blasphemy, Conqueror et Revenge en prenant soin néanmoins d’y apporter un léger soupçon de personnalité, aussi « subtile » soit-il (la production, les éléments samplés façon musique industrielle, le chant plus Death Metal...). Ainsi, en dépit d’une production qui porte tous les stigmates bien connus des aficionados du genre (batterie largement mise en avant, voix quelque peu perdue à l’arrière-plan, guitares étouffées…), Savage War Is Destiny demeure un album relativement plus facile d’accès que n’importe quel disque de Revenge. Et cela grâce à des riffs un poil plus évident à discerner ainsi qu’à l’absence de ces fameux soli chaotiques et dissonants si chers à Vermin.
C’est là à peu près la seule différence car pour le reste, blasts, mitrailles, breaks brises-nuques, introductions martiales et autres vociférations inintelligibles constituent l’essentiel de ce disque à la cadence de feu soutenue et surtout ininterrompue (ou si peu)... Une batterie dont les attaques de caisse claire au son très sec, nous martèle le crâne sans discontinuer. Du bourrage de crâne dans ce qu’il a de plus bête et de plus méchant. Une véritable punition auditive aussi primaire que jouissive qu’on imagine très bien comme un moyen de torture extrêmement efficace pour les non-initiés. Car il n’y a là aucune recherche mélodique mais simplement l’envie de faire mal, de rendre fou et d’y prendre un plaisir non dissimulé.

Intense et épuisant, Savage War Is Destiny se destine à tous les amateurs de Black Metal bestial et primitif qui n’ont rien contre l’idée de s’enfiler ce genre d’album sans aucune relief, sans aucune recherche mélodique et surtout sans autre but que celui de vouloir violenter l’auditeur et l’abrutir à coup de caisse claire martelée sans interruption, de riffs sournois et compacts... Une éruption de violence gratuite et malsaine qui fait mal autant qu’elle excite. Argh, Fuck, Kill ! Guerre, feu, village ! Bref, vous voyez le topo.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Caveman Cult
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  7/10

plus d'infos sur
Caveman Cult
Caveman Cult
Black Metal - Etats-Unis
  

tracklist
01.   F. F. F. (Intro)  (00:33)
02.   The Bludgeoning  (01:42)
03.   Iron Scourge  (03:08)
04.   Ceremonial Disembowelment  (04:14)
05.   Altar Of Crushed Enemies  (01:49)
06.   La Eterna Guerra Sangrienta  (04:16)
07.   Caveman Cult  (02:13)
08.   Barbaric Bloodlust  (03:12)
09.   Death Before Surrender  (03:15)
10.   Supremacy Of The Savage Hordes  (03:24)
11.   Caverns Of Atrocity  (03:16)

Durée : 31:02

line up
parution
17 Mai 2016

Essayez aussi
Craft
Craft
Fuck The Universe

2005 - Carnal Records
  
Drudkh
Drudkh
Handful Of Stars

2010 - Underground Activists
  
Abkehr
Abkehr
In Asche (EP)

2017 - Sentient Ruin Laboratories
  
Drudkh
Drudkh
Estrangement

2007 - Supernal Music
  
Amestigon
Amestigon
Thier

2015 - World Terror Committee Records
  

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique