chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Diocletian - Annihilation Rituals

Chronique

Diocletian Annihilation Rituals (Compil.)
Fin 2011, les Néo-Zélandais de Diocletian signaient sur le label Osmose Productions avec dans l’idée de sortir un jour ou l’autre un nouvel album. Ce sera chose faite deux ans et demi plus tard avec Gesundrian, dernier album en date de la formation qui après un court hiatus entamé en mai 2015 semble avoir repris ses activités depuis maintenant quelques mois.
Afin de mieux rentabiliser cette signature, le label français a eu à l’époque la très bonne idée d’éditer une compilation intitulée Annihilation Rituals regroupant tous les enregistrements du groupe pré-Doom Cult. On retrouve ainsi au format CD tous les titres de la bien nommée Demo 1: 2005, du EP Decimator (à l’exception malheureusement de la reprise de Bolt Thrower) paru en 2007, du split avec les Australiens de Denouncement Pyre (2008) et enfin du EP Sect Of Swords (2008). Un programme chargé qui propose ainsi plus de soixante-trois minutes de ce Black Metal belliqueux et implacable auquel nous a habitué Diocletian.

Demo 1: 2005 : Cet enregistrement constitue le premier témoignage officiel de la carrière des Néo-Zélandais. Sortie à l’époque sous la forme d’une cassette limitée à 99 exemplaires, rares sont les personnes à avoir pu mettre la main dessus. Rien de grave puisque ces quelques titres seront repris plus tard sur d’autres enregistrements (dans des versions néanmoins sensiblement différentes présentées d’ailleurs plus loin sur cette même compilation). On y trouve ainsi les titres "Annihilation Ritual", "Infinite Destruction" et "Doom Cult" remasterisés pour l’occasion par Cameron James Sinclair (batteur de Diocletian, ex-Heresiarch, ex-Witchrist). Et le moins que l’on puisse dire c’est que déjà à l’époque de cette démo, Diocletian n’était pas là pour faire de la figuration. Si la production semble un peu moins dense et hermétique que sur Doom Cult, l’atmosphère n’en est pas moins chaotique et suffocante pour autant. Entre ces guitares qui bourdonnent dans tous les sens, ces blasts épileptiques et quasi ininterrompus, ces ralentissements d’une extrême lourdeur et ces cris furieux et maladifs, la formule était déjà toute trouvée et surtout déjà bien rodée. De fait, la différence avec le Diocletian déjà chroniqué en ces pages (Doom Cult, War Of All Against All...) n’est pour le coup pas vraiment flagrante.

Decimator : Deux ans après des débuts particulièrement prometteurs, Diocletian reprend donc du service le temps d’un EP cinq titres disponible via Asphyxiate Recordings (Burial Hordes, Creeping, Vassafor...). Malheureusement pour ceux qui mettront la main sur cette compilation, sachez que la reprise de "All That Remains" des Anglais de Bolt Thrower a été écartée pour des raisons qui me sont inconnues. Et c’est bien dommage car cette reprise aurait largement méritée sa place ici. Côté production, la qualité monte d’un cran même si le remastering de CJS a probablement aidé à lisser certaines aspérités de la démo (en dépit de quelques restes). Passé cette longue introduction martiale sur fond de samples de guerre ("Nex"), Diocletian poursuit sa campagne de destruction massive à l’aide d’un "Decimator" redoutable d’efficacité. Si les choses se mettent en place particulièrement lentement avec ces riffs plombés et ces frappes qui trainent en longueur, la suite s’apparente davantage à une véritable démonstration de force. Blast, blast, blast, riffs à l’odeur de charnier et de souffre, chant écorché et abrasif… Et alors que l’on en prend plein les dents depuis déjà quelques minutes, les Néo-Zélandais viennent rompre avec cette dynamique en balançant à nouveau ces même mid-tempo écrasants. Et les autres titres ("Order Of The Iron Fist", "Master/Enslaver") ? Et bien plus ou moins calquée à l’identique avec une grande majorité de séquences punitives menées la rage au ventre et de moments où Diocletian va préférer écraser toute résistance futile d’un coup de talon.

Chaos Rising : C’est le nom donné à un split sorti en 2008 sur le label français Forgotten Wisdom Productions en compagnie des Australiens de Denoucement Pyre. Diocletian y propose trois titres dont deux déjà parus précédemment ("Doom Cult" et "Annihilation Ritual"). Le seul inédit est donc le titre "Gesundrian" qui donnera plus tard son nom au troisième album des Néo-Zélandais. Sans surprise, ce morceau reprend ce fameux schéma de composition évoqué un peu plus haut. La seule différence se situe ici dans ce riff primitif particulièrement entêtant ainsi que dans ce solo chaotique un peu plus long que la moyenne. Pour le reste, la punition infligée reste identique en tout point. Les deux autres morceaux sont présentés dans des versions sensiblement identiques si ce n’est que Diocletian a préféré se passer de cette longue introduction présente sur la première version d’"Annihiliation Ritual".

Sect Of Swords : Cette compilation se conclue par les trois titres du EP Sect Of Swords paru en 2008. Au programme de celui-ci, une relecture du morceau "Infinite Destruction", un inédit avec le titre qui a donné son nom à ce EP et une reprise des Canadiens de Blasphemy. Pour le premier, on ne note aucune différence particulière si ce n’est un mix légèrement moins favorable à la basse de V. Kusabs. Dommage car sur la version de la Demo 1: 2005, cette basse apportait un peu de rondeur à l’ensemble. "Sect Of Swords" est quant à lui un brûlot de trois minutes aussi radical et expéditif que cette reprise - au riffing presque plus évident à cerner que l’originale - de "Weltering In Blood" de Blasphemy. Une conclusion en fanfare et sans concession, à l’image de ce qu’est et à toujours été la musique de Diocletian.

S’enfiler une heure de Diocletian sans sourciller n’est pas chose aisée. Encore moins quand certains des titres présents sont répétés à plusieurs reprises. Ceci étant, Annihilation Rituals - comme toute compilation digne de ce nom - reste le meilleur moyen à ce jour de mettre la main sur des titres jusque-là disponibles via des supports au tirage bien plus confidentiels. Rien que pour cela, elle est évidemment indispensable à tous les amateurs de Black Metal aussi intransigeant et implacable que celui des Néo-Zélandais. Seul regret cette fichue reprise de Bolt Thrower que je pose quand même ici, histoire de, parce que quand même, hein...

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Diocletian
Black Metal
2012 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  4/5
Webzines : (2)  3.67/5

plus d'infos sur
Diocletian
Diocletian
Black / Death Metal - 2004 - Nouvelle-Zélande
  

tracklist
01.   Annihilation Ritual  (06:57)
02.   Infinite Destruction  (06:21)
03.   Doom Cult  (04:43)
04.   Nex  (01:55)
05.   Decimator  (06:16)
06.   Order Of The Iron Fist  (04:40)
07.   Master/Enslaver  (05:20)
08.   Gesundrian  (04:37)
09.   Doom Cult  (05:04)
10.   Annihilation Ritual  (05:43)
11.   Infinite Destruction  (06:16)
12.   Sect Of Swords  (03:13)
13.   Weltering In Blood (Blasphemy Cover)  (02:30)

Durée : 63:35

parution
6 Juin 2012

voir aussi
Diocletian
Diocletian
War Of All Against All

2010 - Invictus Productions
  
Diocletian / Weregoat
Diocletian / Weregoat
Disciples Of War (Split-CD)

2012 - Dark Descent Records
  
Diocletian
Diocletian
Doom Cult

2009 - Invictus Productions
  
Diocletian
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvrning God

2019 - Profound Lore Records
  
Diocletian
Diocletian
Gesundrian

2014 - Osmose Productions
  

Essayez aussi
Paysage D'Hiver
Paysage D'Hiver
Im Wald

2020 - Kunsthall Produktionen
  
Kaiserreich
Kaiserreich
Cuore nero

2015 - De Tenebrarum Musicae
  
Forteresse
Forteresse
Crépuscule d'Octobre

2011 - Sepulchral Productions
  
Non Opus Dei
Non Opus Dei
Głód

2019 - Pagan Records
  
Odraza
Odraza
Esperalem tkane

2014 - Arachnophobia Records
  

Aūkels
Raynkaym
Lire la chronique
Mourning Dawn
Dead End Euphoria
Lire la chronique
Mooncitadel
Onyx Castles And Silver Key...
Lire la chronique
Dodskold
Ödesriket
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Chotza
Plump u Primitiv (10 Jahr F...
Lire la chronique
Galvanizer
Prying Sight Of Imperception
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
Ambush
Infidel
Lire la chronique
Stress Angel
Bursting Church
Lire la chronique
Ascendency
Birth Of An Eternal Empire ...
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Steven Wilson
The Raven That Refused to S...
Lire la chronique
Vermineux
1337 (Démo)
Lire la chronique
Mannveira
Vitahringur
Lire la chronique
Astriferous
The Lower Levels Of Sentien...
Lire la chronique
Nine Inch Nails
The Downward Spiral
Lire la chronique
Hænesy
Garabontzia
Lire la chronique
Purification
The Exterminating Angel
Lire la chronique
Koldovstvo
Ни царя, ни бога
Lire la chronique
Goratory
Sour Grapes
Lire la chronique
Evoken
A Caress Of The Void
Lire la chronique
Unbounded Terror
Faith in Chaos
Lire la chronique
Profane Order
Slave Morality
Lire la chronique
Cathexis
Untethered Abyss
Lire la chronique
Gharmelicht
Gharmelicht
Lire la chronique
Khandra
All Occupied by Sole Death
Lire la chronique
Blind Guardian
Battalions Of Fear
Lire la chronique
Black Sabbath
Mob Rules
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique