chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Deserted Fear - Dead Shores Rising

Chronique

Deserted Fear Dead Shores Rising
On remarque depuis déjà un bon bout de temps que F.D.A. Rekotz est une vraie pépinière de jeunes talents, le label d’Outre-Rhin n’hésitant jamais à signer des groupes très prometteurs dans le Death à l’ancienne, et en leur offrant une visibilité et distribution tout azimut. Parmi les nombreux noms de son catalogue désormais bien fourni DESERTED FEAR est probablement un de ceux qui a la notoriété la plus importante grâce aux réussis « My Empire » et « Kingdom Of Worms » qui ont eu un succès critique et public assez important, via des morceaux d’une simplicité et d’une efficacité redoutable. Après être passés du statut d’espoir prometteur à celui de groupe en vue, le trio d’Eisenberg prend aujourd’hui son envol en signant chez Century Media, qui est reconnue comme étant une des maisons de disques les plus qualitatives (et quantitatives) de ces dernières années, ce qui devrait être un vrai bon en avant pour la carrière des teutons qui jouent la sécurité sur ce troisième opus.

En effet pour les fans du combo il n’y a aucune surprise à attendre, ni rien de nouveau de sa part, celui-ci continuant de répéter et reproduire une formule qui a fait ses preuves par le passé, en y injectant cependant encore un peu plus de mélodie qu’auparavant. Après avoir fait retentir un thème d’introduction très inspiré du cinéma et des films à grand spectacle, les gars nous envoient une triplette très pêchue où se mêle vitesse, parties de doubles précises et quelques ralentissements agrémentés de mid-tempo destructeur, à ce jeu-là « The Fall Of Leaden Skies », « The Edge Of Insanity » et « Open Their Gates » offrent un parfait condensé de leur style et de leurs précédentes réalisations, où l’on retrouve leur son homogène et puissant ciselé encore une fois par Dan Swanö, ainsi que quelques titres qui font mouche et deviendront incontournables en concert. On peut citer l’écrasant « Face Our Destiny » qui laisse la rapidité de côté pour donner plus d’importance à la mélodie et aux rythmes plus posées, sans oublier un léger côté épique qui aurait eu sa place chez AMON AMARTH. Ces ensembles permettent de laisser respirer l’auditeur avant l’arrivée de l’excellent « Till The Last Drop » qui ne réinvente rien et reprend avec savoir-faire les codes de la bande mais qui possède une construction et une accroche bien meilleures que le reste, ce qui fait qu’on se laisse happer totalement du début à la fin sans perdre une miette d’écoute.

Cependant force est de constater qu’au milieu de ses réussites on trouve plus de passages anecdotiques voire redondants, comme avec « Corrosion Of Souls » assez plat et basique, « Towards Humanity » qui malgré sa durée de trois minutes à peine se révèle rapidement ennuyeux ou encore « Carry On » qui a bien du mal à décoller et qu’on oublie dans la foulée. Il s’avère également qu’avec sa durée totale de trois-quarts d’heure (si on compte les deux morceaux en bonus assez réussis « A Morbid Vision » et « The Path Of Sorrow ») cette galette souffre de longueurs inhabituelles, et qu’elle aurait gagné en efficacité en étant raccourcie car on a souvent la désagréable impression que le groupe évolue trop souvent en pilotage automatique, et que certaines idées ont l’air d’avoir été écrites en dernière minute au studio. Mais ne boudons pas notre plaisir, l’ensemble tient quand même largement la route, certains morceaux sont du même niveau de ce qu’ils ont fait par le passé, il est juste dommage que tout ne soit pas du même acabit, du coup un léger (et légitime) sentiment de déception domine car ce « Dead Shores Rising » n’égalera pas ces prédécesseurs, tout en nous montrant que les Germaniques font dorénavant un peu du surplace, ce qui est dommage vu les belles promesses entrevues auparavant.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

hammerbattalion citer
hammerbattalion
15/06/2017 16:05
note: 7.5/10
Acheté au hasard soldé, pas de regret, du bon death, bien joué, bien produit, assez varié, en plus, ils n'ont pas l'air de se prendre trop au sérieux.

Tout à fait d'accord avec Jean Clint, Century Media en ce moment, c'est quantité ET qualité, au hasard, les derniers Insomnium, Body Count, Paradise Lost...

Ah oui, comme influence, je vois aussi Voodoo Gods, super groupe passé trop inaperçu à mon avis.
Gauchet citer
Gauchet
02/02/2017 19:02
Dommage, j'ai l'impression qu'ils tournent vraiment en rond.
Album écouté deux fois et posé dans les étagères.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Deserted Fear
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (2)  7.75/10
Webzines : (14)  7.7/10

plus d'infos sur
Deserted Fear
Deserted Fear
Death Metal - 2007 - Allemagne
  

vidéos
Face Our Destiny
Face Our Destiny
Deserted Fear

Extrait de "Dead Shores Rising "
  
The Carnage
The Carnage
Deserted Fear

Extrait de "Dead Shores Rising "
  
Open Their Gates
Open Their Gates
Deserted Fear

Extrait de "Dead Shores Rising "
  

tracklist
01.   Intro
02.   The Fall Of Leaden Skies
03.   The Edge Of Insanity
04.   Open Their Gates
05.   Corrosion Of Souls
06.   Interlude
07.   Towards Humanity
08.   The Carnage
09.   Face Our Destiny
10.   Till The Last Drop
11.   Carry On

Bonus :

12.   A Morbid Vision
13.   The Path Of Sorrow

Durée : 45 minutes

line up
parution
27 Janvier 2017

Essayez aussi
Cruciamentum
Cruciamentum
Engulfed In Desolation (EP)

2011 - Nuclear Winter
  
Hate Storm Annihilation
Hate Storm Annihilation
Storm of Flames

2014 - Autoproduction
  
Grave Miasma
Grave Miasma
Exalted Emanation (EP)

2009 - Sepulchral Voice Records
  
Verminous
Verminous
The Unholy Communion

2013 - Xtreem Music
  
Demonic Oath
Demonic Oath
Crypt Of Mournful Summoning (Démo)

2012 - Impious Desecration Records
  

Blurr Thrower
Les Avatars Du Vide (EP)
Lire la chronique
At The Gates + Behemoth + Wolves In The Throne Room
Lire le live report
Horns
Czerń
Lire la chronique
Wolvennest
Void
Lire la chronique
Napalm Death
Nazi Punks Fuck Off (EP)
Lire la chronique
Cantique Lépreux
Paysages Polaires
Lire la chronique
Hexenbrett
Erste Beschwörung (EP)
Lire la chronique
Mortal Scepter / Deathroned
Mortal Scepter / Deathroned...
Lire la chronique
Nyctophilia
Ad Mortem et Tenebrae
Lire la chronique
Bilan 2018
Lire le bilan
Feral
Flesh For Funerals Eternal
Lire la chronique
Ossuarium
Living Tomb
Lire la chronique
AC/DC
Flick Of The Switch
Lire la chronique
PPCM #7 : Pour ce soir, tu mangeras les RESTES (VITAUX) !
Lire le podcast
Sunwheel
I Am the One
Lire la chronique
Cannibal Corpse
Tomb Of The Mutilated
Lire la chronique
Obscenity
Summoning The Circle
Lire la chronique
Vetala
Retarded Necro Demential Hole
Lire la chronique
Psychotomy
Aphotik
Lire la chronique
Seigneur Voland
Consumatum Est (Compil.)
Lire la chronique
John Garcia
John Garcia and The Band Of...
Lire la chronique
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation
Lire la chronique
Monstrosity
The Passage Of Existence
Lire la chronique
Guðveiki
Vængför
Lire la chronique
Maniac
Ruthless (EP)
Lire la chronique
Lord Ketil
Long Lone Among the Wolves
Lire la chronique
Gortuary
Divine Indigenous Sacrament
Lire la chronique
Of Feather And Bone
Bestial Hymns Of Perversion
Lire la chronique
Create A Kill
Summoned To Rise
Lire la chronique
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics
Lire la chronique