chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
133 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arcturus - Aspera Hiems Symfonia

Chronique

Arcturus Aspera Hiems Symfonia
Après les deux coups d'essais que furent les EPs "My Angel" (1991) et "Constellation" (1994), c'est finalement en 1995 qu'Arcturus, projet d'envergure fondé par Sverd, Hellhammer et Garm, sort son premier album "Aspera Hiems Symfonia". Il n'en faudra pas plus aux norvégiens pour inscrire une de leur oeuvre au panthéon metallique des albums qui ont marqué leur temps tellement cette première offrande nous ouvre un univers personnel et unique en son genre.

Du black metal, "Aspera Hiems Symfonia" n'en a gardé que la forme puisqu'il n'en a plus ni l'esprit, ni la couleur, ni la saveur. Peut être que quelques claviers, quelques sauts d'humeurs du grand Hellhammer ou encore quelques hurlements vous rappelleront ce style maquillement clouté, mais la musique distillée par le combo va beaucoup plus loin. Difficile d'ailleurs de le classer dans une quelconque catégorie, l'album ne répondant à aucune règle définie par aucun style. Et c'est bien là que se trouve sa richesse puisque cet album résulte uniquement de l'imagination torturée de ses géniteurs. La musique n'est pas très violente, très symphonique où le clavier occupe une grande place (Sverd oblige), parfois folklorique aux mélodies très grandioses et pompeuses. Garm nous déballe sa grosse voix bien gutturale, bien loin des albums qui suivront, mais n'oublie pas de pousser la chansonnette sur certains passages et bien que sa voix ne soit pas aussi belle qu'aujourd'hui (peut être dû à l'enregistrement), elle fait toujours son petit effet et enrichie grandement la musique. Hellhammer quant à lui, se la joue tout en finesse, avec un talent qui n'est plus à remettre en cause. Rien à voir avec les blast-beats de Mayhem : ici c'est tout simplement riche et technique. La guitare est en fait plus anecdotique par rapport au reste si l'on excepte les solos bien sûr, toujours aussi bons et exécutés avec une précision chirurgicale.

Les morceaux sont assez longs (pas moins de 4 minutes) et sont tous vraiment bons, possédant tous la même ambiance très cosmique (hein Jon :D (pour ceux à qui ça parle)), d'ailleurs très proche de celle du dernier album en date, que le groupe à insufflé à tout son album, où l'on retrouve des titres aussi cultes que "To Thou Who Dwellest in the Night" et "Fall of Man" (et son solo mémorable). Le seul défaut de cet album concerne la production, malheureusement bien médiocre (par rapport à la qualité de la musique), ce qui se voit et s'entend : son correct, mixage approximatif et pochette ultra "cheap" et pas franchement excitante. Une réédition existe (avec les deux premiers EPs du groupes) qui avait l'air mieux, mais je ne sais pas si tout ceci a été remixé. Enfin bref, quoiqu'il en soit, ces petits défauts sont vites oubliés lorsque l'on pénètre dans l'album.

"Aspera Hiems Symfonia" est un album que j'ai trop longtemps laissé de côté et ça n'est que maintenant que je redécouvre sa richesse et sa profondeur. Pour ceux qui connaissent "The Sham Mirrors", vous ne manquerez pas de remarquer les similitudes avec cet album, Arcturus ayant déjà son style bien forgé. Déjà presque 10 ans, mais musicalement, pas une ride : c'est tout simplement beau, personnel et sincère, vous savez ce genre d'albums si difficile à trouver de nos jours qui vous prend aux tripes...

"All music & words on Aspera Hiems Symfonia emanated from our souls profoundly."

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Karamazov citer
Karamazov
13/11/2011 23:19
note: 7.5/10
Réécoute. La prod' aide pas et y'a quand même des passages un peu cheap (même pour du Arcturus). Mais ça passe, l'univers atypique se pose.
Bien évidement pas le meilleur, mais ca vieillit pas trop mal.
Jotun citer
Jotun
03/03/2007 13:03
note: 9/10
j'adore aussi cet album, peut être un poil moins que les autres, mais il a de superbes passages atmos et une ambiance particulière

Raudt Og Svart est terrible

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arcturus
Etrange black metal atmosphérique expérimental aux multiples influences
1995 - Ancient Lore Creations / Misanthropy Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (14)  8.43/10
Webzines : (10)  8.71/10

plus d'infos sur
Arcturus
Arcturus
Metal de foire intergalactique - 1990 - Norvège
  

écoutez
tracklist
01.   To Thou Who Dwellest in the Night
02.   Wintry Grey
03.   Whence and Whither Goest the Wind
04.   Raudt Og Svart
05.   The Bodkin & the Quietus (...to Reach the Stars)
06.   Du Nordavind
07.   Fall of Man
08.   Naar Kulda Tar (Frostnettenes Prolog)

Durée totale : 41:27

line up
voir aussi
Arcturus
Arcturus
Arcturian

2015 - Prophecy Productions
  
Arcturus
Arcturus
Sideshow Symphonies

2005 - Season Of Mist
  
Arcturus
Arcturus
Shipwrecked In Oslo (DVD)

2006 - Season Of Mist
  
Arcturus
Arcturus
The Sham Mirrors

2002 - Ad Astra Enterprises
  
Arcturus
Arcturus
La Masquerade Infernale

1997 - Candlelight Records
  

Soundgarden
Down On The Upside
Lire la chronique
Ad Patres
A Brief Introduction To Hum...
Lire la chronique
Fange
Punir
Lire la chronique
Vlad Tepes
Celtic Poetry (Démo)
Lire la chronique
Miscarriage
Imminent Horror
Lire la chronique
PPCM #9 - Petites Promenades Côté MELODEATH (Partie 1 : Du POWER au MELODIC DEATH)
Lire le podcast
Saor
Forgotten Paths
Lire la chronique
Funereal Presence
Achatius
Lire la chronique
Fetid
Sentient Pile Of Amorphous ...
Lire la chronique
Fall Of Seraphs / Trepanator
Incarnation Of Torture (Sp...
Lire la chronique
Reversed
Widow Recluse (Démo)
Lire la chronique
Lykaionas
The Diabolical Manifesto
Lire la chronique
Thy Dying Light
Cold In Death (EP)
Lire la chronique
Le corbeau, l'ami du black metal !!!
Lire le podcast
Ascension + Necros Christos + Venenum
Lire le live report
Windhand
Eternal Return
Lire la chronique
Pensées Nocturnes
Grand Guignol Orchestra
Lire la chronique
Sinmara
Hvísl Stjarnanna
Lire la chronique
Aera
The Craving Within
Lire la chronique
Mooncitadel
Moon Calls To Wander... ......
Lire la chronique
Confessor A.D.
Too Late To Pray (EP)
Lire la chronique
Elder
Reflections Of A Floating W...
Lire la chronique
Warmoon Lord
Burning Banners of the Fune...
Lire la chronique
Véhémence
Par le sang versé
Lire la chronique
Napalm Death
Live Corruption (Live)
Lire la chronique
Menace Ruine
Union of Irreconcilables
Lire la chronique
Menace Ruine
The Die Is Cast
Lire la chronique
Affliction Gate
Last Night Wandering (EP)
Lire la chronique
Malist
In the Catacombs of Time
Lire la chronique
Lunar Shadow pour "The Smokeless Fires".
Lire l'interview