chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
129 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sarkrista - Summoners of the Serpents Wrath

Chronique

Sarkrista Summoners of the Serpents Wrath
Certains sont peut-être passés au travers de ce groupe allemand ? Il a sorti en 2013 un premier album qui a convaincu les fans de black pétaradant aux mélodies déchainées. Il avait poursuivi avec quelques splits, en compagnie de SIELUNVIHOLLINEN, UNHUMAN DISEASE ou encore SAD. Le revoilà en 2017 avec un deuxième album, sorti cette fois-ci chez Purity Through Fire, qui s’était déjà occupé de la version vinyle du premier. Un label qui a la même nationalité que lui, un retour à la maison après avoir été découvert par les Coréens désormais fermés de Misanthropic Art Productions. La disparition de ces derniers est d’ailleurs une perte tant il trouvait des formations de qualité à suivre. Enfin, tant mieux si les orphelins ont trouvé une nouvelle maison car SARKRISTA rassure et confirme son potentiel avec Summoners of the Serpents Wrath.

Car oui, pas besoin de faire languir plus longtemps, ces 9 pistes sont convaincantes. Un peu trop classiques, un peu en manque de personnalité, mais avec une efficacité bluffante. Je l’ai déjà dit, mais c’est du black rapide et emporté par des mélodies claires. Un résultat qui peut rappeler MGLA ou certains possédés finlandais, mais qui m’a surtout fait penser aux excités portugais de INTHYFLESH. Une fois que le morceau est lancé, il ne nous lâche plus. Il fait taper du pied et remuer la tête. Il secoue, il fait un ménage crânien sans faute.

Mais SARKRISTA fait partie de ces faux méchants, qui intimident mais seulement d’apparence. Le logo, la pochette, le visuel veulent nous faire croire à des tordus maléfiques, et la base musicale aussi. Mais finalement, il ne faut pas gratter beaucoup pour enlever cette croûte. Les guitares sont dans les aigus, les trémolos sont légion, et puis il y a aussi des changement de rythme, des breaks qui insistent alors sur des sensations plus fragiles. On a même de légers claviers par moment, ou de la guitare acoustique ailleurs. Du piano ! Carrément ! C’est sur les deux dernières minutes de « He, Who Liveth and Reigneth Forevermore ». Le pathos agit à 100% ! Surtout qu’on passe à ce moment-là d’un long râle d’agonie sur une guitare mourante à ces notes mélancoliques. Très bel effet ! Impossible de rester de marbre. (Titre en écoute à droite)

Mais attention, que ces explications ne donnent pas l’impression que le groupe en abuse. Ce n’est pas le cas. Il est majoritairement speed, agressif, envolé. Avec des airs de CIRITH GORGOR, mais également à conseiller aux fans de CELESTIA, formation française qui a annoncé son retrait de la scène mais doit tout de même proposer une dernière sortie dans les mois qui viennent... Consolons-nous avec ces Allemands qui font le travail, boostent au maximum. Petites cerises sur le gâteau, des invités au chant : Le grand Wrath de DODSFERD sur « The Lurking Giants », et deux Finlandais (Ah, ah !!!) : Vulcan Sacrilege alias Adelwolf de NATTFOG sur « The Sea Pt2 (My Cold Grave) et Hoath Cambion de SACRIFIGIUM CARMEN sur « Rituals of Flames and Skulls». Bon, j'aurais aimé qu'on les entende plus par contre, parce que là ils restent assez discrets, mais c'est faire un peu trop la fine bouche. Bon album qui perd un bon point pour quelques impressions de répétitions parasites.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Hallu citer
Hallu
16/07/2019 16:36
note: 7/10
En effet pour la prod' et le côté un peu dégueu et simpliste ça fait penser à du BM finlandais. C'est assez efficace, mais je trouve les chants faiblards et comme tu dis ça manque de personnalité. Faut que le batteur se calme sur la "crash" aussi lol.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sarkrista
Black metal mélodique
2017 - Purity Through Fire
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (3)  7.5/10
Webzines : (5)  8.07/10

plus d'infos sur
Sarkrista
Sarkrista
Black metal mélodique - 2011 - Allemagne
  

tracklist
01.   Intro
02.   The Lurking Giant
03.   The Gathering of Blackest Shadows
04.   Summoners of the Serpents Wrath
05.   Ascending from the Deep
06.   He, Who Liveth and Reigneth Forevermore
07.   The Sea Pt. 2 (My Cold Grave)
08.   Black Devouring Flames
09.   Rituals of Flames and Skulls

Durée : 50:21

line up
parution
6 Mars 2017

Essayez aussi
Cataplexy
Cataplexy
Devangelight

2012 - Zero Dimensional Records
  
Winterfylleth
Winterfylleth
The Threnody Of Triumph

2012 - Candlelight Records
  
Wintersun
Wintersun
Wintersun

2004 - Nuclear Blast Records
  
Dawn Of Relic
Dawn Of Relic
One Night In Carcosa

1999 - Wicked World Records
  
Windfaerer
Windfaerer
Alma

2018 - Avantgarde Music
  

Kosmokrator
Through Ruin... Behold
Lire la chronique
Bölzer
Lese Majesty (EP)
Lire la chronique
Tan Kozh
Lignages oubliés
Lire la chronique
Ars Moriendi
La solitude du pieux scélér...
Lire la chronique
Mutilated
In Memoriam (Compil.)
Lire la chronique
Silure
Route De Troche (Démo)
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Grief
Torso
Lire la chronique
Havohej
Table of Uncreation
Lire la chronique
Avslut
Tyranni
Lire la chronique
Traveler
Traveler
Lire la chronique
A.A. Williams + Brutus + Cult of Luna
Lire le live report
Verse
Aggression
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
Mur
Brutalism
Lire la chronique
Nightbearer
Tales Of Sorcery And Death
Lire la chronique
Diocletian
Amongst The Flames Of A Bvr...
Lire la chronique
Profanatica
Rotting Incarnation of God
Lire la chronique
Sentient Horror
Morbid Realms
Lire la chronique
Botanist à l'occasion de la sortie de Ecosystem
Lire l'interview
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
In The Woods...
Cease The Day
Lire la chronique
Pa Vesh En
Pyrefication
Lire la chronique
Stormwarrior
Norsemen
Lire la chronique
Desekryptor
Chasm Of Rot (Compil.)
Lire la chronique
Gone In April
Shards of Light
Lire la chronique
Opeth
In Cauda Venenum
Lire la chronique
Black Cilice
Transfixion of Spirits
Lire la chronique
Fields of the Nephilim
The Nephilim
Lire la chronique
Sepolcro
Amorphous Mass (EP)
Lire la chronique