chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
70 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Heavy Justice - And So We Fall...

Chronique

Heavy Justice And So We Fall...
Les punchline de gros branleur, c'est pas ce qui manque dans le Metal. Je le disais l'autre jour à propos de GRAND LORD HIGH MASTER qui frappe déjà fort en terme de présentation à grosses baloches. On peut en dire de même de HEAVY JUSTICE, gang californien qui se présente très modestement comme les phénix du Heavy Metal. Cette formation fondée en 1999 et active au début de ce siècle s'est mise en sommeil pendant une dizaine d'année avant de renaître de ses cendres en 2012 à l'occasion d'un EP éponyme, suivi d'un debut album autoproduit en 2013, Apocalyze. Le groupe fait à nouveau parler de lui cette année en publiant coup sur coup un EP de reprises, Let em fall et un nouvel album, dont il est ici question, And So We Fall.

N'allez pas croire que le gang se compare au phénix pour évoquer sa propre résurrection après dix ans de hiatus, la bio sur leur site internet laisse plutôt entendre que le quatuor de Los Angeles a l'impression d'avoir redoré le blason du Metal dans son ensemble : "Born in 2000, Heavy Justice re-emerged in 2010 to give Heavy Metal its own re-birth. Heavy Justice is a throw back to a smash mouth style of Metal, bringing heavy music back to its prominence with their own brand of beastly power, hook melodies, and exciting live shows. Musical precision plus the need for a change in our genre have made Heavy Justice the PHOENIX of Heavy Metal. C'est y pas formidable! Après la NWOBHM dans les années 80 et le Neo Metal dans les années 90 (ha ha ha), il manquait un nouveau messie pour le siècle naissant !

Attention, je ne nie pas que parfois notre musique préférée tourne un peu en rond et que le Siècle des Lumières semble loin derrière, mais on ne peut décemment pas considérer le dernier méfait de HEAVY JUSTICE comme la nouvelle bible du Heavy Metal. Et pour une raison simple : le groupe n'invente absolument rien. Il se contente de débiter une musique tout ce qu'il y a de plus heavy, tout ce qu'il y a de plus Metal, jouée pied au plancher, nez dans le guidon. C'est un parfois technique, souvent fun mais jamais innovant. Plutôt que de créer un truc nouveau (mais est-ce seulement possible), HEAVY JUSTICE recycle les bonnes idées de groupes qui ont vraiment fait bouger les lignes. Je suis prêt à parier que pendant leur retraite de dix ans, les Angelanos ont pas mal biberonné du Thrash des origines, et notamment METALLICA, le chant de Neil Moutrey empruntant plus souvent que de raison les intonations caractéristiques de James Hetfield (notamment, mais pas seulement sur "Born To Dust", un crypto tribute à METALLICA). Ce n'est pas un reproche, HEAVY JUSTICE n'est pas le premier groupe à piller les oeuvres des pères du genre, mais un peu de modestie, messieurs - dames. Comme disait mon grand-père, "mieux vaut surprendre que décevoir".

Faisons comme si nous n'avions pas cette bio hilarante et lançons la lecture de And So We Fall, faisons également abstraction de notre connaissance (encyclopédique pour certains) du Thrash et du Heavy Metal de ces quarante dernières années. Vous y êtes? Bien. En mode lapin de six semaines, HEAVY JUSTICE envoie du bois. Une prod massive, des plans de guitare intéressants, quelque soli techniques et rapides ("The Macabre Melody", "Mariana", "Bone To Dust"), un chant hargneux, une structure classique, certes, mais une bonne scénarisation des morceaux, tournant tous autour de quatre minutes, des instrus accrocheurs, des riffs autoroute entraînants. Le disque bénéficie d'une prod "moderne", gros son très fort et pas toujours très fin. Ce défaut se traduit par un reverb trop appuyé sur "Mariana" et "Mercy's Veil" et des sonorités d'instruments en plastoc, notamment la batterie et tout particulièrement sur "Davy Jones". Enfin, puisqu'on parle des défauts, deux des huit pistes sont de purs morceaux de remplissage : le fade "Fall Of Giants", son chant plaintif et geignard totalement hors de propos et l'instru "Edge Of The Inferno" parce que bon, un instru sur un disque si court, ça sent un peu l'alibi pour étirer artificiellement la durée, surtout que celui-ci n'est qu'une version sans parole des sept autres pistes.

Il reste peut-être des choses à inventer dans le Metal, mais les dix ans de retraite de HEAVY JUSTICE ne leur ont pas permis de trouver la pierre philosophale. Ou sinon ils en réservent l'usage à leur prochain album, And So We Fall... explorant uniquement des chemins plus balisés que le GR20.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Heavy Justice
Heavy Metal
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  9/10

plus d'infos sur
Heavy Justice
Heavy Justice
Heavy Metal - 1999 - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
The Macabre Melody
The Macabre Melody
Heavy Justice

Extrait de "And So We Fall..."
  

tracklist
The Macabre Melody (5:22)
Fall Of Giants (4:35)
Davy Jones (5:40)
Mariana (5:12)
Mercy's Veil (4:15)
Demon Seed (4:27)
Edge Of The Inferno (4:40)
Bone To Dust (4:50)

Durée : 39:22

line up
parution
12 Mai 2017

Essayez plutôt
In Solitude
In Solitude
In Solitude (Rééd.)

2008 - High Roller Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
The Book Of Souls : Live Chapters (Live)

2017 - Sanctuary Records
  
Iron Maiden
Iron Maiden
Fear Of The Dark

1992 - Sanctuary Records
  
Chevalier
Chevalier
A Call To Arms (EP)

2017 - Autoproduction
  
Huntress
Huntress
Starbound Beast

2013 - Napalm Records
  

Baise ma Hache
F.E.R.T
Lire la chronique
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique