chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
95 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Isengard - Høstmørke

Chronique

Isengard Høstmørke
Un an après la sortie de Vinterskugge, une compilation présentée sous la forme d’un premier album réunissant en fait plusieurs démos dont deux restées jusque-là inédites (Vandreren enregistrée en 1993 et Horizons enregistrée deux ans plus tôt), Fenriz revient avec un nouvel album intitulé Høstmørke. Un disque qui malheureusement signe déjà la fin de cette épopée mêlant Black Metal d'ivrogne halluciné et folklore norvégien.
Toujours seul maître à bord, Fenriz va choisir de mettre un terme à sa relation avec Deaf Records/Peaceville Records pour aller rejoindre les rangs de Moonfog Productions, petite entité fondée en 1992 par son ami Sigurd Wongraven (aka Satyr) de Satyricon. Un rapprochement somme toute assez naturel quand on connaît le respect qu’on les deux hommes l’un pour l’autre. D’ailleurs, une partie des titres de ce Høstmørke lui sont même dédiés.

Pour ce nouvel album, Fenriz a troqué sa toge, son bâton de berger et la fôret norvégienne pour aller poser, les bras croisés dans une attitude emplie d’une certaine fierté, devant un chalet perdu dans les montagnes désertées de son beau pays. Si le décor a donc quelque peu changé, l’attachement que porte Fenriz à sa Norvège reste quant à lui identique. Un amour que l’on va retrouver une fois de plus jusque dans les paroles et l’atmosphère de ces sept nouveaux morceaux qui, sans grande surprise, s’inscrivent dans la continuité de ceux proposés sur Vandreren.

Servi par une production toujours aussi rachitique (guitare famélique et abrasive, voix exagérément mise en avant, beaucoup trop de grain et de souffle...), Høstmørke continue de mélanger les plaisirs en offrant à l’auditeur une succession d’hymnes Black Metal lo-fi épiques et fédérateurs pour amateur de folklore norvégien auxquels vont venir se greffer quelques brûlots incandescents rappelant les premiers pas de Darkthrone dans ce genre qu’il a lui-même contribué à façonner ("Thornspawn Chalice" et le radical "Total Death"). Bien plus homogène que son prédécesseur grâce à une production qui ne fluctue pas d’un titre à un autre, Høstmørke fait la part belle aux compositions tantôt entêtantes ("Neslepaks" et "I Kamp Med Kvitekrist" et ces mélodies et autres lignes de chants qui réveilleront le guerrier viking qui sommeille en vous), tantôt lentes et hypnotiques ("Over De Syngende Øde Moer" et ses airs de rituel païen processionnaire) tantôt folkloriques ("Landet Og Havet" et "I Ei Gran Borti Nordre Åsen" qui vous feront voyager à bord d’un drakkar le long du rivage norvégien). Tout comme sur Vandreren, il se dégage ici une très forte théâtralité que l’on doit uniquement aux vocaux de Fenriz. Un chant d’ivrogne halluciné (c’est "lalalalala" et autres "ohohohoh" scandés dans des élans de fierté patriotique, en tout bien tout honneur bien entendu) qui à l’image d’un Saroumane scandinave ère dans la pénombre des bois en fomentant quelques plans machiavéliques en faisant tout de même attention à ne pas se prendre les pieds dans quelques racines rampantes. Certains titres seront également l’occasion pour Fenriz de faire participer quelques-uns de ses amis et collègues puisque Bjørn Dencker Gjerde (Urarv, The Deathtrip, ex-Dødheimsgard) et Yusaf Parvez (Dødheimsgard, ex-Ved Buens Ende) viendront également pousser la chansonnette sur "Neslepaks" et "Thornspawn Chalice".

Je pourrais essayer de vous en dire davantage au sujet de ce Høstmørke mais j’aurai le sentiment de broder autour de ce qui a déjà été dit plus haut. Projet solo de Fenriz imaginé seulement quelques années après les débuts de Darkthrone afin de lui permettre d’explorer d’autres horizons, Isengard sera passé durant ses quelques années d’existence par plusieurs étapes toutes relativement différentes les unes des autres bien qu’assez complémentaires. D’abord pensé comme un groupe de Doom lorsque le projet portait encore le nom de Pilgrim Sands, Isengard va alors bifurquer vers un Black/Death particulièrement intense rappelant un certain Grotesque avant de finalement changer une fois de plus d’orientation pour aborder cette fois-ci un Black Metal des plus personnels, tourné vers une certaine idée du folklore norvégien. Une recette qui n’appartiendra qu’à Fenriz et qui, avec le seul et unique album de Storm sur lequel il participera également, constituent deux pépites de Black Metal folklorique. Bien sûr, la formule a depuis été reprise, notamment par les alcooliques hallucinés d’Urfaust dont le lien de parenté n’a jamais été aussi évident que sur ce deuxième album mais Isengard est et restera le groupe ayant initié cette idée d’un Black Metal lancinant et hypnotique, proche de cette nature norvégienne et aux intonations folkloriques évidentes et surtout intelligemment intégrées (on est ici bien loin de l’esprit festif insufflé quelques années plus tard par certains groupes scandinaves qui malheureusement rendront le concept de musique folklorique particulièrement embarrassant dans le milieu). Plus abouti et homogène que son prédécesseur, Høstmørke est un excellent moyen de se dépayser à moindre frais. Une excursion d’une petite demi-heure en terre norvégienne avec pour guide le plus cool des vice-conseillers d’Oslo et sa région. Pourquoi donc s’en priver ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Isengard
Black Metal
1995 - Moonfog Productions
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (1)  7.5/10

plus d'infos sur
Isengard
Isengard
Black Metal - 1989 † 1995 - Norvège
  

tracklist
01.   Neslepaks  (05:31)
02.   Landet Og Havet  (01:07)
03.   I Kamp Med Kvitekrist  (04:57)
04.   I Ei Gran Borti Nordre Åsen  (03:43)
05.   Over De Syngende Øde Moer  (05:52)
06.   Thornspawn Chalice  (08:10)
07.   Total Death  (02:50)

Durée : 32:10

line up
  • Fenriz / Chant, Guitare, Basse, Batterie, Synthétiseur

parution
3 Juillet 1995

voir aussi
Isengard
Isengard
Vinterskugge

1994 - Deaf Records
  

Essayez aussi
Dies Ater
Dies Ater
Odium's Spring

2007 - Twilight-Vertrieb
  
Gorgoroth
Gorgoroth
Under The Sign Of Hell

1997 - Malicious Records
  
Sordide
Sordide
Fuir la lumière

2016 - Avantgarde Music
  
Saqra's Cult
Saqra's Cult
Forgotten Rites

2017 - Amor Fati Productions
  
Near
Near
Our Sun

2016 - De Tenebrarum Principio
  

Abbath
Outstrider
Lire la chronique
Sunn O)))
Life Metal
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Frostveil
Ephemeral Visions
Lire la chronique
Krypts
Cadaver Circulation
Lire la chronique
HYSTERIA pour l'EP "From The Abyss… To The Flesh "
Lire l'interview
Morbid Messiah
In The Name Of True Death M...
Lire la chronique
Hysteria
From The Abyss… To The Fles...
Lire la chronique
Death Strike
Fuckin' Death
Lire la chronique
Aoratos
Gods Without Name
Lire la chronique
Trail of Lies
W.A.R
Lire la chronique
TOWERING pour l'album "Obscuring Manifestation"
Lire l'interview
The Meads of Asphodel
Running Out of Time Doing N...
Lire la chronique
Calyx
Vientos Arcaicos
Lire la chronique
Autophagy
Demo (Démo)
Lire la chronique
Disentomb
The Decaying Light
Lire la chronique
Turilli / Lione Rhapsody
Zero Gravity (Rebirth and E...
Lire la chronique
Tomb Mold
Planetary Clairvoyance
Lire la chronique
Jig-Ai
Entrails Tsunami
Lire la chronique
The Smashing Pumpkins
Gish
Lire la chronique
Helgafell
Landvaettir
Lire la chronique
CATALYST pour l'album "The Great Purpose Of The Lords"
Lire l'interview
Enthroned
Cold Black Suns
Lire la chronique
Anaptosis + Cenotaph + Gorgasm + Unbirth + Darkall Slaves
Lire le live report
PPCM #19 - C'est du Death ou du Cynic ? (spoiler alert : un peu des deux !)
Lire le podcast
Cave In
Final Transmission
Lire la chronique
Morteruine
Demo MMXVIII
Lire la chronique
Corrosion Of Conformity + Desert Storm + Witchfinder
Lire le live report
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords
Lire la chronique
Darkthrone
Old Star
Lire la chronique