chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
114 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mortuary - Nothingless Than Nothingness

Chronique

Mortuary Nothingless Than Nothingness
Pour catégoriser Nothingless than nothingless, cinquième album du groupe de Metal Extrême Nancéen MORTUARY, j'ai failli mettre : Metal Extrême Lorrain, tant ce disque me fait penser un autre très bon album de même origine géographique paru également en 2016 : Scornful Of Icons de PHAZM. Outre leur terroir commun les groupes ont plusieurs points d'achoppement : Gorgor, le batteur de PHAZM a produit les disques des deux groupes, Dirk Verbeuren, l'ancien batteur de MORTUARY a aussi officié dans SCARVE avec Pierrick Valence, fondateur de PHAZM...le monde est petit!
Mais surtout, ce qui rapproche les deux groupes c'est qu'ils y ont adopté la même démarche. Ils réunissent des musiciens plutôt blanchis sous les harnais dont les disques ont la même patine. On sent qu'ils ont étés composés par des artistes qui ont digéré leurs influences et sortent une création qui puise son inspiration dans le passé mais parvient à en livrer une interprétation personnelle et (un peu) neuve : PHAZM avec le Black Metal Scandinave comme MORTUARY avec le Death Metal réalisent une belle synthèse entre tradition et modernité.

Laissons PHAZM de côté pour le moment (j'en reparlerai un de ces quatre, c'est promis) pour nous intéresser à Nothingless than Nothingless. Je viens de relire la chronique que Chris avait faite à propos du pénultième méfait du gang, l'excellent G.O.D. Si j'étais feignant, je pourrais en faire un copier coller pour chroniquer le dernier né. En effet, les progrès réalisés par le groupe entre les deux galettes sont aussi impressionnants et remarquables que ceux qu'ils avaient déjà réalisés entre G.O.D (2010) et Agony In Red (2003). C'est une musique complexe qui reste accessible. Il y a l'urgence, la brutalité, la violence primale du chant et d'une rythmique qui vous assomme sous les coups de boutoir de ses riffs comme une marée d'équinoxe. Il y a la batterie qui vous pilonne comme un barrage d'artillerie. Et au milieu de ce chaos organisé, il y a un travail de composition et de construction intelligents et réfléchis, comme ce motif servant d'introduction à "Only Dead Witness" et d'épilogue à "Kingdom", ou la trilogie que constituent les morceaux "K-OS", "K" et "Kingdom" à propos d'un homme confronté à sa maladie. Une trilogie qui, d'après Patrick Germonville, est parfaitement illustrée par l'artwork de l'album : "Le corps torturé avec la position de résignation et d'abandon illustre parfaitement les textes de ces titres. On ressent dans ce dessin toute la souffrance du personnage avec le rouge qui transparaît au travers de son corps. Le fond de la pochette me rappelle aussi les formes torturées que l'on retrouve chez Dan Seagrave, célèbre pour ses pochettes de vieux groupes de Death Metal des années 90. Clin d'oeil en quelque sorte.".

Longuement polie et travaillée, la dernière mouture de MORTUARY est d'une agréable complexité. Chaque titre dispose de suffisamment de tiroirs pour justifier de multiples écoutes, le tout étant mis en valeur par la prod de Gorgor dont le travail rappelle parfois l'opus de PHAZM sur lequel il a également oeuvré. Le batteur-producteur parvient à livrer un son à la fois heavy et bien détouré, à mille lieues de l'effet compressé et très fort qu'on entend souvent. Le temps ne semble pas avoir de prise sur le groupe qui soufflera bientôt ses trente bougies comme l'atteste le chant de Patrick Germonville, toujours aussi enragé. Il est bien sûr possible que le travail ne plaise pas aux afficonados de la brutalité primaire de Agony In Red, le groupe s'éloignant de plus en plus de cette forme de violence, mais il y a dans la progression de MORTUARY entre ces deux albums quelque chose de revigorant : le Metal Extrême hexagonal a encore quelque chose à dire. Et ça fait du bien.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Keyser citer
Keyser
04/12/2017 10:25
note: 7.5/10
Effectivement un bien bon album (même si je n'irais pas aussi que toi dans la note), assez varié, avec ce qu'il faut de brutalité, de groove et de mélodie pour accrocher l'oreille. L'apport d'influences modernes donne une certaine fraîcheur sans dénaturer leur son old-school. Merci d'en avoir fait la chronique, je n'en avais pas eu le temps à l'époque.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mortuary
Death / Thrash
2016 - Goregeous Production
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines : (4)  7.69/10

plus d'infos sur
Mortuary
Mortuary
Death / Thrash - 1988 - France
  

tracklist
01.   Only Dead Witness  (02:25)
02.   Empty  (03:34)
03.   Tube  (04:12)
04.   Above  (05:25)
05.   Pleasuffering  (03:17)
06.   U-man slept, K-os crawled  (03:24)
07.   Yesterdead  (02:26)
08.   K  (06:18)
09.   Morbid Existence  (03:55)
10.   Kingdom  (06:54)

Durée : 41:00

line up
parution
18 Février 2016

voir aussi
Mortuary
Mortuary
Agony In Red

2003 - Anvil Corp
  
Mortuary
Mortuary
G.O.D.
(Glorify Our Destroyers)

2010 - Pervade Productions
  

Essayez aussi
Carnal Forge
Carnal Forge
Aren't You Dead Yet ?

2004 - Century Media Records
  
Altered Aeon
Altered Aeon
Dispiritism

2004 - Black Lotus Records
  
Criminal
Criminal
White Hell

2009 - Massacre Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era

2014 - AFM Records
  
HateSphere
HateSphere
Something Old, Something New, Something Borrowed And Something Black (EP)

2003 - Scarlet Records
  

Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique