chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
104 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mountainwolf - Absinthe Moon

Chronique

Mountainwolf Absinthe Moon
Hé, t'es fan de Stoner ? Tu trouves que la scène actuelle n'est pas super ? Depuis le 23 septembre dernier, il y a un nouveau shérif en ville.

C'est un groupe ricain qui s'appelle MOUNTAINWOLF et leur skeud s'appelle Absinthe Moon. C'est l'un de ces albums de Stoner qui marquent les esprits en faisant du neuf avec du vieux. Oui, le Stoner n'a jamais été un truc très innovant et ce n'est pas la nouveauté que recherchera l'amateur éclairé. C'est comme un bon lit qu'on est content de retrouver après trois semaines de camping : l'oreiller moelleux, la couette épaisse, le matelas qui épouse ton corps et la cuisse tiède de ton conjoint (ou le ronron de ton chat, si t'es du genre célibataire à minet). Tu retrouves ton pageot, t'es aux anges, rien n'a vraiment changé (à part peut-être les draps) mais c'est quand même super bon. Et bien le Stoner, c'est comme ça qu'on le déguste : on retrouve un environnement connu, apprécié et vraiment confortable. Musicalement parlant, cela signifie que les trucs, astuces et gimmick du Stoner ne nous surprennent plus vu que presque tout a été écrit et codifié par les pionniers du genre, mais on prend tout autant de plaisir à déguster un bon vieux MONSTER MAGNET qu'à découvrir la façon dont MOUNTAINWOLF s'est approprié la recette de Dave Wyndorf ("Twst"). Je pourrais faire une autre analogie avec la recette de poule au pot de votre grand mère, mais je pense que vous avez compris où je veux en venir.

Mis à part un artwork étrange qui me fait penser à Bob l'Eponge peint par un drogué, tout est bon dans Absinthe Moon, y compris l'intérieur du digipack, avec une autre illustration bien perchée. Dans les influences évidentes, j'ai cité MONSTER MAGNET mais dans les cousins-voisins d'esprit, on pourrait également évoquer BLACK RAINBOWS. A l'instar du trio Transalpin de Gabriele Fiori, MOUNTAINWOLF allie les longues compos contemplatives et expérimentales ("Aprc", "Absinthe Moon", "Water") et des morceaux plus Rock n'Roll ("Black Lung", "Sex Messiah", "Lord Reekis"), enfin, du Rock qui prend ses aises, car à l'exception de "Black Lung", le répertoire du gang n'est constitué que de pistes de plus de cinq minutes. Mais durée mise à part, il y a bien une alternance salvatrice (peut-être empruntée à KYUSS) entre du brutal terre à terre et de l'expérimental évaporé. Il y a aussi des compos psychédéliques bourrées d'effets de pédales de derrière les fagots, le genre qui fait se demander si les gars jouent bien de la guitare, comme chez GLOWSUN (tout particulièrement sur "Water"). Si la recette donne parfois l'impression de tourner en boucle autour d'un même riff pour en explorer toutes les subtilités ("Water" (encore!)), le gang évite en général le piège de la complaisance et ses chansons ont beau être longues, elles sont suffisamment variées (les unes par rapport aux autres) et variantes (au sein d'un même morceau) pour éviter l'endormissement. Et puis les gars touchent vraiment leur bille, ce qu'une prod et un mixage organiques font bien ressentir.

D'habitude je ne fais pas trop de name dropping mais en l'espèce, le sujet s'y prête bien et ça me permet de rebondir avec mon intro : MOUNTAINWOLF n'a pas inventé un nouveau genre de Stoner mais ils reprennent les recettes de leurs confrères, les ajustent à leur univers et sortent quelque chose de cool, immersif et addictif.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Jimmy Jazz citer
Jimmy Jazz
27/09/2017 22:00
Je ne sais pas pourquoi mais il y a un truc qui me fait penser à Silverchair. Comme Nightsoul je trouve la pochette vraiment cool.
NightSoul citer
NightSoul
25/09/2017 17:14
La pochette est excellente. Juste pour ça, je m'en vais écouter de ce pas !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mountainwolf
Stoner / Heavy Psych
2017 - Tiny Horns Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mountainwolf
Mountainwolf
Stoner / Heavy Psych - 2012 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   TWST  (02:19)
02.   Black Lung  (01:54)
03.   Krishna  (05:25)
04.   Lord Reekis  (06:25)
05.   APRC  (07:07)
06.   Absinthe Moon  (05:07)
07.   Water  (06:21)
08.   Tsunami  (05:17)
09.   Zokar  (07:50)
10.   Sex Messiah  (06:49)

Durée : 54:00

line up
parution
23 Septembre 2017

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique