chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
86 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

She Bleeds Merlot - Life Is A Battleground

Chronique

She Bleeds Merlot Life Is A Battleground (EP)
Au lycée, 17 ans et la tête pleine d’illusions, tu as monté un groupe de rock avec des potes. Y avait Cody au chant, Quinton et Tim à la gratte, Andre à la batterie (depuis le temps qu’il faisait chier ses voisins, çà allait enfin payer) et Ryan à la basse.
Au départ, c’était surtout pour délirer entre copains et draguer les filles (çà claque quand même plus que de faire des nuits blanches sur WOW entre boutonneux). Tu as poussé le délire jusqu’à participer à un ou deux radio-crochet pour jouer en vrai devant un public composé essentiellement de tes potes et sortir une démo que tu as mise sur Youtube. Et puis le bac, six mois de fac d’arts plastiques avant de faire une école de commerce, rencontrer bobonne, trouver un job alimentaire et chiant, acheter un pavillon en meulière et un labrador…

Tu aurais pu continuer, tu aimais tellement ce vent de liberté, les acclamations du public, la vie de bohème… mais beaucoup moins les heures de répétition, les nuits merdiques de tournée à mal dormir sur la banquette défoncée d’un van pourri, les mois de vache maigre parce que c’est pas parce que t’as fait un disque que tu le vends et c’est pas parce que tu le vends que çà te rapporte…bref faut être pragmatique, c’est pas la zique qui aurait payé ta retraite.

Heureusement que vous SHE BLEEDS MERLOT, vous n’avez n’as pas laissé l’establishement abattre votre rêve. Vous vous êtes accrochés. Vous avez poursuivi le combat. Bon, à mon humble avis, vous auriez dû passer un peu plus de temps à lisser le projet pour faire du délire entre potes un vrai groupe à la musique lisible pour un néophyte. Créer son gang en mars 2017 et sortir un EP six mois plus tard, c'est pas très raisonnable. Une démo privée pour le circuit des MJC histoire de trouver des dates pour jouer devant un public un peu plus large que vos familles, ça aurait été pas mal avant de sauter dans le grand bain.

Pour le nom, vous avez pas mal hésité. Il fallait deux mots, çà c’était sûr, mais lesquels? Bitume Exotique, Nécrose Chaource, Anar WC, Plastique Rural, Fist Monarchie, ou encore Christophe Côlon*…

Finalement vous avez opté pour SHE BLEEDS MERLOT, faut bien laisser les fans se casser un peu le melon pour trouver un sens aux choses, hein. C’est comme votre style, c’est pas à vous d’essayer de définir quelque chose d’aussi volatile que la musique. Vous savez que c’est lourd, agressif, chargé, dynamique pêchu et indéniablement Core, mais de là à dire si c’est Metalcore, Post Hardcore, Nu…les étiquettes, c'est so 2000, totalement has been. Et vous avez bien raison, on s'en balek de coller une étiquette ou une autre, mais il ne faudrait pas pour autant vous laisser aller au grand n'importe quoi et vous fixer quand même une ligne de conduite. Parce que, je vais vous dire franchement, moi j'aime bien quand vous faites dans le Hardcore bas du front et viscéral ("Critter & Captive", "The Fortunate One", "Lost Property"). Je suis beaucoup moins convaincu par vos tentatives Metalcore ("Nine Of Sword", "You Better Get Used To These Bars, Kid"). Peut-être parce que je n'aime pas ça d'une manière générale, me direz-vous. Mais aussi peut-être parce que vous êtes un peu maladroits dans cet exercice et parce que j'ai tendance à penser que les amateurs de café noir n'aiment pas trop le caramel macchiatto. Sur ces morceaux nuancés, je trouve les plans hurlés bien plus intéressants que les parties en chant clair qui manquent de force et de conviction. Le seul morceau de ce genre qui trouve grâce à mes oreilles est "Devious". Le chant clair n'y est pas mielleux, la compo est riche, avec un chouette petit solo de gratte qui vient illuminer l'édifice.

Dans l'ensemble, je suis content d'avoir croisé votre route, parce que même si vous êtes encore un peu juvéniles, il y a quelque chose de cool dans votre musique. Un petit air de revenez-y, comme si vous aviez voulu dire tout de suite qui vous êtes, sans vraiment le savoir vous-même, mais en mettant dans l'exercice beaucoup de choses positives qui surpassent les choses négatives.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
She Bleeds Merlot
Hardcore / Metalcore
2017 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 3/5
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
She Bleeds Merlot
She Bleeds Merlot
Hardcore / Metalcore - 2017 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Critters & Captives  (03:10)
02.  Nine of Swords  (03:19)
03.  The Fortunate One  (02:04)
04.  Lost Property  (02:35)
05.  Devious  (05:20)
06.  You Better Get Used to These Bars, Kid  (03:50)
07.  You, Me, and a Cymbal  (03:47)

Durée : 24:00

line up
parution
13 Octobre 2017

Essayez plutôt
Underoath
Underoath
They're Only Chasing Safety

2004 - Solid State Records
  

Baise ma Hache
F.E.R.T
Lire la chronique
Gorod
Æthra
Lire la chronique
Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique