chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
97 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kawir - Exilasmos

Chronique

Kawir Exilasmos
(Εξιλασμός)

Est-ce nécessaire de faire une chro de KAWIR quand pour se rendre compte de la qualité de la formation il n’y a qu’à ouïr ?

Oui, je commence par un jeu de mot, je suis gai. Et c’est un peu à cause de cet album disons-le. Le septième, sorti dans la foulée du précédent, Father Sun Mother Moon (2016) ! Mais alors que le laps de temps est pratiquement insignifiant, difficile de dire que les 6 pistes de cet Exilasmos en sont les fiers successeurs. Au contraire, il est amusant de remarquer un bon gros virage, qui se transforme même en demi-tour, et qui laisse sur le côté beaucoup d’éléments folk traditionnels qui envahissaient les compositions récentes. Ah attention, je renvoie à la chronique pour rappeler que j’avais apprécié le résultat. Un KAWIR clair qui se faisait très entrainant était loin d’être mauvais ! J’avais commencé ma chro en disant : « Raaaah les membres de KAWIR se sont transformés en sales hippies païens qui dansent dans les ruines ! », tout en avouant que je m’étais pris au jeu.

Et bien c'est l’effet contraire qui m’a cueilli à la première écoute cette fois-ci :

« Bah, ils ont rangé leurs instruments nos bardes épiques !? ». Oui, mais pas trop loin. Ils vnot les sortir, mais à de rares occasions maintenant. Et de façon moins grossière, plus réfléchie. Le groupe, toujours mené par l’infatigable Therthonax depuis 1993, ne veut plus es grosses ficelles, et retrouve pour le coup un côté sombre et agressif qui manquait. En écoutant distraitement et en parlant trop vite, on dirait même qu'il a perdu de la saveur. Ce serait s'être baigné trop longtemps dans les sons pouet pouet et la crème partout du précédent. Certes, cet album est moins évident, moins envolé, moins lyrique, moins instantané en fait. Et en plus, KAWIR a décidé de mettre la piste la plus dégoulinante au début. « Lykaon » n’est pas là pour faire beau, et il n’y a que son final qui trahit le goût toujours présent de la formation pour des ajouts qui prennent au ventre. C’est un solo démentiel. Il passe inaperçu quand on n’est pas concentré, il devient indispensable sinon.

Et finalement plus l’album avance, plus on l'écoute, et plus on y voit des couleurs. C’est parfois bien léger, comme la deuxième piste « Oedipus » et ses chœurs plus virils. Encore plus sur la suivante « Tantalus » qui clot la moitié de l’album sur un goût noir... Mais les trois derniers morceaux vont être des explosions vives. Toujours sur une base violente et rentre-dedans, les riffs sont incisifs, et tournent même au heavy sur « Orestes ». Bonne piste qui vole même quelques lignes de chœurs à IRON MAIDEN : « Ohohoh ohoho Ohoh !! ». Mais c’est « Agamemnon » qui offre le plus d’ouvertures, avec le retour des instruments traditionnels disparus, des chœurs encore plus présents et des mélodies très accessibles. Cette piste satisfera les fans des dernières sorties. Semblera trop envolée aux autres.

Au final, KAWIR revient à du moins évident, tout en cachant des caresses dans les recoins, comme c'était le cas sur Godlike en fait. Il montre encore l’envie et la capacité de produire des compositions fortes et directes. C'est plaisant, même si Exilasmos n’est pas le meilleur album des Grecs, mais ce serait gonflé de le leur reprocher après la belle carrière qu’ils ont su poursuivre en plus de 20 ans d’existence.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Fabulon citer
Fabulon
04/11/2017 20:06
Écouté vite fait et je me retrouve bien dans ta chro.
Le final du premier morceau m'a foutu sur le céans. A partir de là tu te dis que peu importe ce qui va suivre, ça ne pourra que bien se passer.

Au final sans être exceptionnel, ça paraît être de nouveau un album solide des grecs.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kawir
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.7/10

plus d'infos sur
Kawir
Kawir
Black Metal - 1993 - Grèce
  

écoutez
tracklist
01.   Lykaon
02.   Oedipus
03.   Tantalus
04.   Thyestia Deipna
05.   Agamemnon
06.   Orestes

Durée : 41:05

parution
3 Novembre 2017

voir aussi
Kawir
Kawir
Father Sun Mother Moon

2016 - Iron Bonehead Productions
  
Kawir
Kawir
Isotheos

2012 - Deathrune Records
  

Essayez aussi
Endstille
Endstille
Endstilles Reich

2007 - Regain Records
  
Moonreich
Moonreich
Fugue

2018 - Les Acteurs de l'Ombre
  
Lvpvs Infestvs
Lvpvs Infestvs
Post Fata Resvrgo

2009 - Black Shirts Records
  
Deathspell Omega
Deathspell Omega
Veritas Diaboli Manet In Aeturnum (MCD)
(Chaining The Katechon)

2008 - Norma Evangelium Diaboli
  
Infinity
Infinity
Non De Hac Terra

2013 - New Era Productions
  

METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Uniform
The Long Walk
Lire la chronique
Ulvegr
Vargkult
Lire la chronique
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Exocrine
Molten Giant
Lire la chronique
Mom hors-série - Metal et sport partie 1
Lire le podcast
Cry For Cthulhu
Cry For Cthulhu (EP)
Lire la chronique
ghUSa + Sadistic Intent
Lire le live report
Stortregn pour l'album "Emptiness Fills The Void"
Lire l'interview
Albionic Hermeticism
Ancient Hermetic Purity
Lire la chronique
Primitive Man / Unearthly Trance
Split (Split-CD)
Lire la chronique
Graven Maul
Crushed Skull Moon (EP)
Lire la chronique
Carnation
Chapel Of Abhorrence
Lire la chronique
Get The Shot
Infinite Punishment
Lire la chronique
Spaceslug
Eye The Tide
Lire la chronique
White Wizzard
Infernal Overdrive
Lire la chronique
Deafheaven
Ordinary Corrupt Human Love
Lire la chronique
Lofofora
L'épreuve du concert (Live)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
PPCM #1 - Faut être un peu pessimiste (Pessimist)
Lire le podcast
Mars Red Sky
Stranded in Arcadia
Lire la chronique
Beyond Carnage
Profane Sounds Of The Flesh...
Lire la chronique
Iskald
Innhøstinga
Lire la chronique
Regnat Horrendum
Heathenland
Lire la chronique
Diocletian + Fin + Funeral Desekrator
Lire le live report
Thou
Rhea Sylvia (EP)
Lire la chronique
Wombripper
From The Depths Of Flesh
Lire la chronique
Ozzy Osbourne
No More Tears
Lire la chronique
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique