chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
111 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sheidim - Infamata

Chronique

Sheidim Infamata (EP)
Paru en 2016 sur Dark Descent Records, le premier album de Sheidim ne semble pas avoir fait l’unanimité à en juger par les quelques chroniques que j’ai pu trouver ici et là. D’ailleurs, peu de gens semblent s’être intéressés au cas de ces Espagnols qui pourtant méritent davantage que le relatif anonymat dans lequel ils évoluent aujourd’hui.
Un peu plus d’un an après le fort recommandable Shrines Of The Void (du moins pour qui goûte son Black Metal à la sauce orthodoxe), le groupe est discrètement revenu faire parler de lui avec la sortie en septembre dernier d’un nouveau EP intitulé Infamata. Paru sur le label italien I, Voidhanger Records, celui-ci nous propose cinq nouveaux morceaux pour une durée totale d’un peu moins d’une demi-heure.

Peu soucieux d’apporter ne serait-ce qu’un semblant de fraîcheur à sa formule, Sheidim a fait appel aux savoir-faire de toutes les personnes déjà impliquées dans les différents processus entourant la conception de son premier album. Enregistré une fois de plus au Moontower Studio par leur compatriote Javier Félez (Graveyard, Krossfyre, Körgull The Exterminator, Lux Divina...), masterisé à nouveau par Dan Lowndes de Cruciamentum et illustré pour la deuxième fois consécutive par leur bassiste Alejandro Tedín (Krossfyre, Suspiral), Infamata suit donc en toute logique les traces de son aîné.
Quelque part entre Ascension et Watain, Sheidim propose à quiconque aura le bon goût d’y poser ses oreilles un Black Metal Orthodoxe de haute volée qui n’a ni la prétention de faire mieux que ses aînés ni d’innover en quoi que ce soit mais qui peut au moins se targuer d’être d’excellente facture. Certes, ces références vous sauteront très probablement aux oreilles dès les premières écoutes mais il n’empêche que Sheidim sait tout à fait comment s’y prendre pour composer des morceaux redoutables d’efficacité. Rien n’est donc laissé au hasard, que ce soit de la production moderne mais certainement ni putassière ni tape à l’œil à la puissance de ces mélodies sombres et évocatrices en passant par ces nombreuses attaques soutenues ou ces quelques moments de calmes sournois, Sheidim maîtrise son propos sur le bout des doigts.
Une excellence au service de compositions rondement menées grâce en grande partie à un sens du riff particulièrement affûté qui tout au long de ces vingt-sept minutes ne fera jamais défaut aux Espagnols. Difficile face à tant d’aisance de ne pas tomber sous le charme de ces trémolos inquiétants secondés par une batterie extrêmement volontaire qui cavale et blast sans jamais donner des signes de faiblesses. Et lorsque le tempo se fait moins exigeant (car cela arrive quand même de temps à autre), Sheidim en profite bien souvent pour glisser de subtiles mélodies à l’aide de leads et de solos à vous hérisser le poils ou bien à via quelques petites notes filantes qui vous rappelleront effectivement ces quelques grands noms déjà évoqués ici-même.

S’il ne réserve donc aucune surprise particulière, Infamata vient cependant confirmer, et cela en dépit d’un format court, que Sheidim est un groupe sur lequel on peut bel et bien compter en matière de Black Metal Orthodoxe. Sa formule, développée par d’autres avant lui, ne souffre d’aucun défaut de maîtrise, tout étant ici parfaitement digéré et assimilé. Si on repassera effectivement pour la personnalité, on restera par contre pour l’efficacité de l’ensemble qui pousse inévitablement à la réécoute.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sheidim
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  3.71/5

plus d'infos sur
Sheidim
Sheidim
Black Metal - 2013 - Espagne
  

tracklist
01.   Infamata  (01:36)
02.   A Dying Sun  (04:32)
03.   Underneath  (06:11)
04.   Wings Of The Reaper  (06:32)
05.   Sister Of Sleep  (08:53)

Durée : 27:44

line up
parution
15 Septembre 2017

voir aussi
Sheidim
Sheidim
Shrines Of The Void

2016 - Dark Descent Records
  

Essayez aussi
Ende
Ende
Emën Etan

2017 - Obscure Abhorrence Productions
  
Infestus
Infestus
Chroniken Des Ablebens

2008 - Debemur Morti Productions
  
Nyseius
Nyseius
De Divinatione Daemonum

2015 - Aeternitas Tenebrarum Musicae Fundamentum
  
Hegemon
Hegemon
Initium Belli (EP)

2017 - Autoproduction
  
Forteresse
Forteresse
Thèmes Pour La Rébellion

2016 - Sepulchral Productions
  

Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Solar Temple
Fertile Descent
Lire la chronique
Nuisible
Slaves and Snakes
Lire la chronique
Drawn And Quartered
The One Who Lurks
Lire la chronique
Wastes
Into the Void of Human Vacuity
Lire la chronique
Beyond Creation
Algorythm
Lire la chronique
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Norrhem
Vaienneet voittajat
Lire la chronique
Vastum / Spectral Voice
Vastum / Spectral Voice (Sp...
Lire la chronique
Darkenhöld
Castellum (Rééd.)
Lire la chronique