chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
71 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Meyhnach - Non Omnis Moriar

Chronique

Meyhnach Non Omnis Moriar
D’abord faire abstraction. Des Légions Noires, de Mütiilation, du BM en général. Ensuite, ouvrir son esprit. Se laisser surprendre sans chercher à comprendre. Découvrir sans juger. Enfin, tenter d’estimer l’objet.

Meyhnach est le nouveau projet de Meyhna'ch donc, ancien leader de Mütiilation. Un projet dont on pouvait penser, à lire ça et là les pronostics ou les fantasmes des uns et des autres, qu’il avait tout pour aller droit dans le mur : rejet du passé, nouveau départ, nouvelles ambitions, rupture avec ceci, coupure avec cela, bref, le genre de projet qui passe ou qui casse selon l’intensité et la crédibilité des annonces, qui du label, qui de son initiateur. Et, de fait, de coupure, d’éloignement, de rupture, notamment avec le BM, il n’y a pas. La crasse, la mort, la solitude, le désespoir propre au style sont toujours bel et bien présents. Ils ont simplement mutés. Et ce n’est pas vraiment pour le meilleur, hélas.

Alcohonaut Diary et Tarred Orchid, qui ouvrent l’album, en sont les symboles. L’ambiance est sombre, presque glauque. Mais voilà, l’ambiance ne suffit pas. Le son, d’abord, est très pauvre. Indigent, à la vérité. Etouffé, sans dynamisme, plat comme une alose. Quant à la batterie, enfin la BàR, ensuite, je vous la laisse découvrir par vous-même mais dîtes-vous qu’elle consiste, peu ou prou, en un mélange d’un jouet pour enfant et… d’autre chose indéfinissable mais qui rend un son plastique pas très enthousiasmant. Et souvent très irritant (In my Nightmares Circus et ses accélérations affreuses). L’inspiration, enfin, laisse dubitatif car ce premier titre, qui devrait accrocher l’auditeur, le happer immédiatement, pourrait bien être issu de n’importe quel groupe de seconde, voire de troisième zone. On peine même à croire que le créateur ici présent soit le même que celui qui a enfanté Mütiilation tellement les morceaux sont plats (The Gutters Underneath, Moonshine Beam parmi d’autres…), réellement sans épaisseur, sans spiritualité, sans puissance. Sans intérêt (la longue déclamation sombre sur Cénobites, l’atmosphère un rien cotonneuse n’apportant pas la menace escomptée ; On the eternal sea et Non Omnis Moriar, morceaux bien longs…).

Ces premiers pétards inoffensifs appelleront malheureusement des petits frères. Le manque global de dynamisme, l’attaque particulièrement inoffensive des guitares (la dissonance sur Psy Low par exemple) comme le choix du mid-tempo, dramatique lorsque les compos manquent autant d’inspiration et de patate, plombent considérablement ce premier effort. Je passe sur la voix, également sans intérêt, qui non contente de ne rien apporter aux titres, est parfois proche du ridicule (Tarred Orchid, sur plus de 8 minutes…). Dans le style inquiétant et dépressif, d’autres ont produit 100 fois mieux.

Quelques idées émergent néanmoins, comme ces petits croassements/claquements électro étranges au départ et sur la structure de Psy Low et sa rythmique traînante, quasi désarticulée. De même, le départ un rien barré et mélodique de In my Nightmares Circus et de The Gutters Underneath et le mid-tempo cette fois-ci approprié à l’ambiance et à la couleur des titres. De même encore, l’agressivité retrouvée sur Nocturnal Caravan. Mais ça ne dure jamais très longtemps, les morceaux retombant rapidement dans une certaine médiocrité. L’absence de ponts, de reprises dynamiques, le handicap, on ne le dira jamais assez, de ce son cacochyme, ne permettent jamais aux titres d’émerger.

Certains sites rapportent la mort de Meyhna’ch en 1996. Je la daterais plutôt de 2007. Et si son âme a survécu, elle n’est pas dans ce très pauvre Non Omnis Moriar. Certes, tout le monde ne va pas mourir, mais si cette expérience pouvait en rester là, je ne m’en plaindrais pas.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

35 COMMENTAIRE(S)

gulo gulo citer
gulo gulo
22/12/2017 11:46
note: 8/10
Kasteel a écrit : Si cet album a été créé pour toucher les esprits malades, alors...je dois être bien atteint !
Je conçois bien sûr que l'on aime pas, mais pour ma part cette voix, ces ambiances, cette "générosité", ça me touche...


#teamcasio
Kasteel citer
Kasteel
22/12/2017 10:05
note: 8/10
Si cet album a été créé pour toucher les esprits malades, alors...je dois être bien atteint !
Je conçois bien sûr que l'on aime pas, mais pour ma part cette voix, ces ambiances, cette "générosité", ça me touche...
Stockwel citer
Stockwel
19/12/2017 09:39
Je n'ai pas tout lu les commentaires parce que pas le temps, mais perso j'ai bien aimé cet album.
Pas exceptionnel, un peu long, beaucoup de ficelles classiques utilisées (certains sons, samples...) mais au final ça me parle, je ressens bien l'ambiance crasseuse.
yog citer
yog
18/12/2017 15:42
seb niggurath a écrit : moi en french bm j'ai toujours preferé BLESSED IN SIN qui font leur petit bout de chemin et qui ne prennent pas le publique pour des cons

ouch, piano sur les vannes, à ce rythme dans 3 posts on apprendra qu'Osculum Infame, c'est du génie...
seb niggurath citer
seb niggurath
18/12/2017 09:19
dantefever a écrit : seb niggurath a écrit : moi en french bm j'ai toujours preferé BLESSED IN SIN qui font leur petit bout de chemin et qui ne prennent pas le publique pour des cons

C'est vrai que dans le genre foutage de gueule du public, Meynac'h est hors catégorie

et le public le lui rend bien!
dantefever citer
dantefever
17/12/2017 21:30
note: 3/10
seb niggurath a écrit : moi en french bm j'ai toujours preferé BLESSED IN SIN qui font leur petit bout de chemin et qui ne prennent pas le publique pour des cons

C'est vrai que dans le genre foutage de gueule du public, Meynac'h est hors catégorie
seb niggurath citer
seb niggurath
17/12/2017 18:34
moi en french bm j'ai toujours preferé BLESSED IN SIN qui font leur petit bout de chemin et qui ne prennent pas le publique pour des cons
Raziel citer
Raziel
17/12/2017 14:15
note: 4.5/10
gulo gulo a écrit : Après, je pense que tu fais bien, vraiment, de citer Arno (que je connais seulement de réputation et de vagues passages JT) et Fontaine, même si le regristre de, hm, intelligence n'est pas le même ; parce que, je le dis sans provocation, promis, c'est un disque, pour moi, de black ça c'est sûr mais de metal pas vraiment, et en tous cas pas fait pour plaire à l'amateur de black metal ; plutôt (là encore : 0% provocation) à ceux de Stupeflip et des deux derniers Diapsiquir.

...Même si la naïveté des mélodies misérabilistes et entêtantes n'a rien à envier à celle, illustre, de "Transilvanian Hunger" - d'ailleurs rien que d'en parler avec vous depuis quelques jours, j'ai celle de "Tarred Orchid" qui me rend fou depuis ce matin, alors que je n'ai pas sorti le disque depuis des semaines.


J'approuve le premier paragraphe. C'est un disque de BM, atypique certes, mais bien de BM. On y retrouve les composantes du style, ainsi que je le signale dans la chro, mais nettement mutés. Je ne connais pas Stupeflip, mais le rapprochement avec Diapsiquir est bien senti. Ceci pouvant, d'ailleurs, expliquer cela.........
Bref, au moins le disque aura permis un peu de débat sans insulte, c'est toujours bien par les temps qui court.
gulo gulo citer
gulo gulo
17/12/2017 12:36
note: 8/10
Après, je pense que tu fais bien, vraiment, de citer Arno (que je connais seulement de réputation et de vagues passages JT) et Fontaine, même si le regristre de, hm, intelligence n'est pas le même ; parce que, je le dis sans provocation, promis, c'est un disque, pour moi, de black ça c'est sûr mais de metal pas vraiment, et en tous cas pas fait pour plaire à l'amateur de black metal ; plutôt (là encore : 0% provocation) à ceux de Stupeflip et des deux derniers Diapsiquir.

...Même si la naïveté des mélodies misérabilistes et entêtantes n'a rien à envier à celle, illustre, de "Transilvanian Hunger" - d'ailleurs rien que d'en parler avec vous depuis quelques jours, j'ai celle de "Tarred Orchid" qui me rend fou depuis ce matin, alors que je n'ai pas sorti le disque depuis des semaines.
gulo gulo citer
gulo gulo
17/12/2017 12:58
note: 8/10
Raziel a écrit : gulo gulo a écrit : Raziel a écrit : gulo gulo a écrit : Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.

Franchement, vu ce que tu postes sur le forum (souvent de très bon goût, je précise, pour éviter les ambiguités), tu dis ça pour provoquer.

En musique d'alcolo, outre Urfaust déjà cité, il y a tellement supérieur..., dans tous les styles : Arno, Bashung, B. Fontaine et tous les déglingos du style font infiniment mieux. Volontairement, j'ai écarté le metal, mais bon, il suffit de tourner la tête.

J'avoue, je ne comprends pas très bien cette sortie. On peut avoir un son harsh, dégeu, de fond de caveau ; j'adore quand cela donne une identité à la musique.

Là, c'est juste...mauvais.


Brigitte Fontaine, Bashung... Marrant, j'ai bien un mot en -lo qui me vient, mais c'est pas alcoolo. Ça me confirme ce que je disais: ce disque ne marche pas sur les amateurs de technique. Technique ne désigne pas que Dream Theater ou Spawn of Possession.

Petit deux : tu as dû oublier que j'aime Furze, pour tenter de me culpabiliser sur le bon goût auquel je me devrais.


C'est vrai, j'avais oublié Furze. Tu réciteras plusieurs Notre Père, pour expier.

Je ne partage pas ton avis sur la technique. J'ai toujours eu une préférence très nette pour les albums qui en sont précisément dépourvus (du moins, dans son acception traditionnelle), ceux qui mise davantage sur le ressenti, les ambiances, les mouvements plus amples, que sur le tricotage et le macramé. Mais d'ambiance, ici, à mon sens, il n'y a pas. C'est un disque inoffensif. Sans libido.

Mais effectivement, tu fais bien de préciser que la technique n'est pas que ce fameux tricotage. Elle ne s'arrête pas à Death.


C'est plus clair comme ça, en effet : on est dans le pat de la subjectivité.
Car je le trouve, pour ma part, suintant de libido (pathétique, misérable, tout ce qui fait qu'il est parfaitement prévisible que le disque parle aux trois ci-dessous ; franchement, c'est pas pour jouer les déglingos, mais faut aimer un minimum (c'est à dire un maximum) se mettre minable avec de la camelote minable ; ne fût-ce que par procuration, ne t'inquiète pas Ikea, tu n'as pas besoin de te révéler à ton amour du label 5 et du crack), tu fais bien de lâcher le mot, c'est assez troublant d'ailleurs ce côté vieux Die Form involontaire par endroits...
dantefever citer
dantefever
17/12/2017 11:24
note: 3/10
seb niggurath a écrit : dantefever a écrit : seb niggurath a écrit : dantefever a écrit : Foutage de gueule intégrale et malhonnête
pas surprenant, pour avoir beaucoup trainé avec The Black de TORGEIST, c'était déja le délire des french black légions, qui au final n'ont jamais vraiment existé, Willy Meyna'ch capitalise sur son oeuvre avec Mutiilation mais c'était dejà pourri si tu reflechis bien, et au final d'avoir plein de commentaire et de controverses, c'est surement ce qu'il recherche,...... moi je zappe ce genre de release et je prefere m'interesser au retour de Aldrahn dans URARV qui nous sort un des meilleurs albums de l'année, là au moins on a du black metal de qualité!


Pas tout à fait d'accord ... J'adore Vlad Tepes et Mütiilation sur ses trois premiers albums, il y a une vraie musicalité, quelque chose de profondément émotionnel ... Quelque part je me branle un peu de savoir si les Légions ont vécues, ce que je vois c'est que pas mal de groupes de cette époque avait quelque chose de particulier, et ont sorti d'excellents disques. Après oui ils avaient quelque en commun, un "esprit" ... Mais en restant objectif, Légions Noires ou pas, c'était très bon. Là, Meynac'h nous sort un truc qui sent juste l'arnaque. J'ai même pas l'impression qu'il ait essayé de faire de la musique, juste qu'il a empilé les sons (au sens le plus littéral et "scientifique" du terme) qui caractérisaient sa musique il y a des années sans pour autant essayer de construire de la musique.

moi j'ai toujours trouvé que les "black legions" c'etait pourri, desolé, et j'ecoute du black depuis plus de 20 ans, quand j'etais au drakkar fest au Penne Mirabeau ben mutiilation c'était naze, willy etait naze, je vois tous les jeunes se branler la dessus, mais les black legions n'ont "jamais existé" , faudrais mieux capitaliser sur le souvenir de groupes comme Murder Rape, qui eux n'avaient pas besoin de 50 litre de sang et 20 rats morts pour te mettre une ambiance malsaine et odieuse pendant une heure, et qui en plus sont bien moins pedants que mutiilation


Je peux pas faire concurrence, j'ai pas ton expérience, j'ai à peine passé la vingtaine ...Ce que je veux dire, c'est que j'aime la musique des groupes affilés aux Légions Noires. On est d'accord, Meynac'h en a toujours fait des caisses et continue encore maintenant, et oui il a un melon pas possible. Oui, Mütiilation en concert ça ne doit pas avoir grand intérêt. Mais sur disque, moi ça me prend aux tripes. Pareil pour Vlad Tepes. Donc pour te répondre, je me passe très bien du décorum et de la nomination Légions Noires, j'écoute ça parce que musicalement ça me plaît et que les mélodies me touchent.
seb niggurath citer
seb niggurath
17/12/2017 11:13
et quite à ecouter du black malsain, je prefere le Kronet til Konge de DODHEIMSGARD, le Blood Must Be Shed de ZYKLON-B, ou tou simplement le Blaze in the Northern Sky de DARKTHRONE que n'importe quel groupe de bm français, apres je vis peut etre dans le passé, mais bon j'ai du mal a trouver du black français excellent si ce n'est DEATHSPELL OMEGA
seb niggurath citer
seb niggurath
17/12/2017 11:07
dantefever a écrit : seb niggurath a écrit : dantefever a écrit : Foutage de gueule intégrale et malhonnête
pas surprenant, pour avoir beaucoup trainé avec The Black de TORGEIST, c'était déja le délire des french black légions, qui au final n'ont jamais vraiment existé, Willy Meyna'ch capitalise sur son oeuvre avec Mutiilation mais c'était dejà pourri si tu reflechis bien, et au final d'avoir plein de commentaire et de controverses, c'est surement ce qu'il recherche,...... moi je zappe ce genre de release et je prefere m'interesser au retour de Aldrahn dans URARV qui nous sort un des meilleurs albums de l'année, là au moins on a du black metal de qualité!


Pas tout à fait d'accord ... J'adore Vlad Tepes et Mütiilation sur ses trois premiers albums, il y a une vraie musicalité, quelque chose de profondément émotionnel ... Quelque part je me branle un peu de savoir si les Légions ont vécues, ce que je vois c'est que pas mal de groupes de cette époque avait quelque chose de particulier, et ont sorti d'excellents disques. Après oui ils avaient quelque en commun, un "esprit" ... Mais en restant objectif, Légions Noires ou pas, c'était très bon. Là, Meynac'h nous sort un truc qui sent juste l'arnaque. J'ai même pas l'impression qu'il ait essayé de faire de la musique, juste qu'il a empilé les sons (au sens le plus littéral et "scientifique" du terme) qui caractérisaient sa musique il y a des années sans pour autant essayer de construire de la musique.

moi j'ai toujours trouvé que les "black legions" c'etait pourri, desolé, et j'ecoute du black depuis plus de 20 ans, quand j'etais au drakkar fest au Penne Mirabeau ben mutiilation c'était naze, willy etait naze, je vois tous les jeunes se branler la dessus, mais les black legions n'ont "jamais existé" , faudrais mieux capitaliser sur le souvenir de groupes comme Murder Rape, qui eux n'avaient pas besoin de 50 litre de sang et 20 rats morts pour te mettre une ambiance malsaine et odieuse pendant une heure, et qui en plus sont bien moins pedants que mutiilation
Raziel citer
Raziel
17/12/2017 10:47
note: 4.5/10
Ikea a écrit : Raziel a écrit : Et je ne crois pas, en revanche, que les premiers disques de BM soient sans effort. On peut rechercher le laid, le rampant sans tomber dans le n'importe quoi.

Ah mais je n'ai pas dit ça ! J'ai dit "trouver que ce soit fait sans effort", comme on peut trouver un disque comme Transylvanian Hunger sans effort, avec un son de merde... Alors qu'il y a une intention derrière, une radicalité qui fait partie de ses qualités.

Bref, j'ai l'impression de lire sur ce disque des débats que j'avais avec des potes fans de metal qui ne comprenaient pas pourquoi j'aimais le black metal (non mais le son il est pourri ! il se passe rien !). Amusant Sourire


Le son est une chose. J'aime le son harsh. Celui des premiers Darkthrone, celui de Caverne, de Necropole, de Forest et de tant d'autres. Là, le son est inexistant au sens qu'il est transparent. Il n'a pas été convoqué.
Raziel citer
Raziel
17/12/2017 10:46
note: 4.5/10
gulo gulo a écrit : Raziel a écrit : gulo gulo a écrit : Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.

Franchement, vu ce que tu postes sur le forum (souvent de très bon goût, je précise, pour éviter les ambiguités), tu dis ça pour provoquer.

En musique d'alcolo, outre Urfaust déjà cité, il y a tellement supérieur..., dans tous les styles : Arno, Bashung, B. Fontaine et tous les déglingos du style font infiniment mieux. Volontairement, j'ai écarté le metal, mais bon, il suffit de tourner la tête.

J'avoue, je ne comprends pas très bien cette sortie. On peut avoir un son harsh, dégeu, de fond de caveau ; j'adore quand cela donne une identité à la musique.

Là, c'est juste...mauvais.


Brigitte Fontaine, Bashung... Marrant, j'ai bien un mot en -lo qui me vient, mais c'est pas alcoolo. Ça me confirme ce que je disais: ce disque ne marche pas sur les amateurs de technique. Technique ne désigne pas que Dream Theater ou Spawn of Possession.

Petit deux : tu as dû oublier que j'aime Furze, pour tenter de me culpabiliser sur le bon goût auquel je me devrais.


C'est vrai, j'avais oublié Furze. Tu réciteras plusieurs Notre Père, pour expier.

Je ne partage pas ton avis sur la technique. J'ai toujours eu une préférence très nette pour les albums qui en sont précisément dépourvus (du moins, dans son acception traditionnelle), ceux qui mise davantage sur le ressenti, les ambiances, les mouvements plus amples, que sur le tricotage et le macramé. Mais d'ambiance, ici, à mon sens, il n'y a pas. C'est un disque inoffensif. Sans libido.

Mais effectivement, tu fais bien de préciser que la technique n'est pas que ce fameux tricotage. Elle ne s'arrête pas à Death.
Ikea citer
Ikea
17/12/2017 10:26
note: 7/10
Raziel a écrit : Et je ne crois pas, en revanche, que les premiers disques de BM soient sans effort. On peut rechercher le laid, le rampant sans tomber dans le n'importe quoi.

Ah mais je n'ai pas dit ça ! J'ai dit "trouver que ce soit fait sans effort", comme on peut trouver un disque comme Transylvanian Hunger sans effort, avec un son de merde... Alors qu'il y a une intention derrière, une radicalité qui fait partie de ses qualités.

Bref, j'ai l'impression de lire sur ce disque des débats que j'avais avec des potes fans de metal qui ne comprenaient pas pourquoi j'aimais le black metal (non mais le son il est pourri ! il se passe rien !). Amusant Sourire
gulo gulo citer
gulo gulo
17/12/2017 10:21
note: 8/10
Raziel a écrit : gulo gulo a écrit : Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.

Franchement, vu ce que tu postes sur le forum (souvent de très bon goût, je précise, pour éviter les ambiguités), tu dis ça pour provoquer.

En musique d'alcolo, outre Urfaust déjà cité, il y a tellement supérieur..., dans tous les styles : Arno, Bashung, B. Fontaine et tous les déglingos du style font infiniment mieux. Volontairement, j'ai écarté le metal, mais bon, il suffit de tourner la tête.

J'avoue, je ne comprends pas très bien cette sortie. On peut avoir un son harsh, dégeu, de fond de caveau ; j'adore quand cela donne une identité à la musique.

Là, c'est juste...mauvais.


Brigitte Fontaine, Bashung... Marrant, j'ai bien un mot en -lo qui me vient, mais c'est pas alcoolo. Ça me confirme ce que je disais: ce disque ne marche pas sur les amateurs de technique. Technique ne désigne pas que Dream Theater ou Spawn of Possession.

Petit deux : tu as dû oublier que j'aime Furze, pour tenter de me culpabiliser sur le bon goût auquel je me devrais.
Raziel citer
Raziel
17/12/2017 10:19
note: 4.5/10
Ikea a écrit : Je ne sais pas trop si c'est pertinent de se lancer dans un "débat" type "y a tellement mieux" vs "t'as rien compris"... Je trouve que Les Légions Noires sont de l’esbroufe, que le Dungeon Synth c'est de la merde, que les délires egotrip de certains groupes qui citent Kaaris en exemple sont ridicules, et pourtant j'apprécie ce disque, régressif certes, qu'on trouve ça bien ou mal, complètement misérable, mais pour moi tellement Black Metal et touchant par moments ! Il me rappelle que c'est un genre qui s'est constitué contre les idées de "bon, beau et bien" tout en m'apportant du plaisir donc c'est cool.

Mais je trouve ça normal de le trouver nul à chier, sans effort, avec un son de merde. C'est au fond du black metal à l'ancienne quoi : ça peut être aussi risible que prenant selon les personnes.


Je partage totalement l'idée de ta dernière phrase.
Mais, il me semble, et j'ai sans doute tort, qu'il y a toujours un minimum, particulièrement dans le BM à l'ancienne, un truc objectif qui sort le disque du lot. Et je ne crois pas, en revanche, que les premiers disques de BM soient sans effort. On peut rechercher le laid, le rampant sans tomber dans le n'importe quoi. Sinon, tout le monde peut faire de la musique et on trouvera ça "beau" parce que sincère.
Bref, débat délicat en effet ! Au moins, on parle du disque.
Ikea citer
Ikea
17/12/2017 10:05
note: 7/10
Je ne sais pas trop si c'est pertinent de se lancer dans un "débat" type "y a tellement mieux" vs "t'as rien compris"... Je trouve que Les Légions Noires sont de l’esbroufe, que le Dungeon Synth c'est de la merde, que les délires egotrip de certains groupes qui citent Kaaris en exemple sont ridicules, et pourtant j'apprécie ce disque, régressif certes, qu'on trouve ça bien ou mal, complètement misérable, mais pour moi tellement Black Metal et touchant par moments ! Il me rappelle que c'est un genre qui s'est constitué contre les idées de "bon, beau et bien" tout en m'apportant du plaisir donc c'est cool.

Mais je trouve ça normal de le trouver nul à chier, sans effort, avec un son de merde. C'est au fond du black metal à l'ancienne quoi : ça peut être aussi risible que prenant selon les personnes.
Raziel citer
Raziel
17/12/2017 09:43
note: 4.5/10
gulo gulo a écrit : Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.

Franchement, vu ce que tu postes sur le forum (souvent de très bon goût, je précise, pour éviter les ambiguités), tu dis ça pour provoquer.

En musique d'alcolo, outre Urfaust déjà cité, il y a tellement supérieur..., dans tous les styles : Arno, Bashung, B. Fontaine et tous les déglingos du style font infiniment mieux. Volontairement, j'ai écarté le metal, mais bon, il suffit de tourner la tête.

J'avoue, je ne comprends pas très bien cette sortie. On peut avoir un son harsh, dégeu, de fond de caveau ; j'adore quand cela donne une identité à la musique.

Là, c'est juste...mauvais.
Sagamore citer
Sagamore
17/12/2017 09:17
Aussi nul et inintéressant que Mütiilation et les trois-quarts des Légions Noires. On ne se refait pas.
dantefever citer
dantefever
16/12/2017 22:41
note: 3/10
gulo gulo a écrit : Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.

J'aime beaucoup Urfaust pourtant ... Héhé
gulo gulo citer
gulo gulo
16/12/2017 22:35
note: 8/10
Faut aimer la musique d'alcoolo, quoi.
dantefever citer
dantefever
16/12/2017 21:50
note: 3/10
seb niggurath a écrit : dantefever a écrit : Foutage de gueule intégrale et malhonnête
pas surprenant, pour avoir beaucoup trainé avec The Black de TORGEIST, c'était déja le délire des french black légions, qui au final n'ont jamais vraiment existé, Willy Meyna'ch capitalise sur son oeuvre avec Mutiilation mais c'était dejà pourri si tu reflechis bien, et au final d'avoir plein de commentaire et de controverses, c'est surement ce qu'il recherche,...... moi je zappe ce genre de release et je prefere m'interesser au retour de Aldrahn dans URARV qui nous sort un des meilleurs albums de l'année, là au moins on a du black metal de qualité!


Pas tout à fait d'accord ... J'adore Vlad Tepes et Mütiilation sur ses trois premiers albums, il y a une vraie musicalité, quelque chose de profondément émotionnel ... Quelque part je me branle un peu de savoir si les Légions ont vécues, ce que je vois c'est que pas mal de groupes de cette époque avait quelque chose de particulier, et ont sorti d'excellents disques. Après oui ils avaient quelque en commun, un "esprit" ... Mais en restant objectif, Légions Noires ou pas, c'était très bon. Là, Meynac'h nous sort un truc qui sent juste l'arnaque. J'ai même pas l'impression qu'il ait essayé de faire de la musique, juste qu'il a empilé les sons (au sens le plus littéral et "scientifique" du terme) qui caractérisaient sa musique il y a des années sans pour autant essayer de construire de la musique.
seb niggurath citer
seb niggurath
16/12/2017 21:04
dantefever a écrit : Foutage de gueule intégrale et malhonnête
pas surprenant, pour avoir beaucoup trainé avec The Black de TORGEIST, c'était déja le délire des french black légions, qui au final n'ont jamais vraiment existé, Willy Meyna'ch capitalise sur son oeuvre avec Mutiilation mais c'était dejà pourri si tu reflechis bien, et au final d'avoir plein de commentaire et de controverses, c'est surement ce qu'il recherche,...... moi je zappe ce genre de release et je prefere m'interesser au retour de Aldrahn dans URARV qui nous sort un des meilleurs albums de l'année, là au moins on a du black metal de qualité!
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
16/12/2017 15:28
note: 7.5/10
Quant à moi qui n'écoute plus de bm depuis au moins deux ans, je trouve cet album plutôt réjouissant. Mütiilation je m'en fou, mais ça je retiens. Et ça doit venir du nom mais je ne peux pas m'empêcher d'entendre du Sober (de Tool, oui) sur quelques passages, surtout Psy Low. Puis Moonshine Beam est géniale, avec son ambiance de valse bourrée au clair de lune.
Neurocatharsis citer
Neurocatharsis
16/12/2017 14:15
note: 2/10
Merci Raziel d'avoir rendu justice à cette horreur sur laquelle mes oreilles sont malencontreusement tombées. Infâme !
dantefever citer
dantefever
16/12/2017 14:08
note: 3/10
Raziel a écrit : gulo gulo a écrit : "ponts, de reprises dynamiques"
"son cacochyme"
"les compos manquent autant d’inspiration et de patate"

Pour moi tout ça parle d'autre chose que ce que j'entends comme qualités au disque, à savoir une texture, un venin, une ambiance malade qui s'impose... Mais tu ne fais sans doute que rationaliser la même chose, ou du moins le fait que sur toi cette contamination ne prenne absolument pas.



Oui sans doute. Mais précisément, en matière de venin, d'ambiance malsaine, menaçante, de textures poisseuses, il y a tellement mieux. Ou alors, vraiment, je suis passé à côté.


Complètement d'accord.
gulo gulo citer
gulo gulo
16/12/2017 11:39
note: 8/10
Tu aimes Stupeflip (oui, il fallait que je le place ici aussi) ?
Raziel citer
Raziel
16/12/2017 11:27
note: 4.5/10
gulo gulo a écrit : "ponts, de reprises dynamiques"
"son cacochyme"
"les compos manquent autant d’inspiration et de patate"

Pour moi tout ça parle d'autre chose que ce que j'entends comme qualités au disque, à savoir une texture, un venin, une ambiance malade qui s'impose... Mais tu ne fais sans doute que rationaliser la même chose, ou du moins le fait que sur toi cette contamination ne prenne absolument pas.



Oui sans doute. Mais précisément, en matière de venin, d'ambiance malsaine, menaçante, de textures poisseuses, il y a tellement mieux. Ou alors, vraiment, je suis passé à côté.
dantefever citer
dantefever
16/12/2017 11:21
note: 3/10
Foutage de gueule intégrale et malhonnête
gulo gulo citer
gulo gulo
16/12/2017 10:58
note: 8/10
"ponts, de reprises dynamiques"
"son cacochyme"
"les compos manquent autant d’inspiration et de patate"

Pour moi tout ça parle d'autre chose que ce que j'entends comme qualités au disque, à savoir une texture, un venin, une ambiance malade qui s'impose... Mais tu ne fais sans doute que rationaliser la même chose, ou du moins le fait que sur toi cette contamination ne prenne absolument pas.

Raziel citer
Raziel
16/12/2017 10:43
note: 4.5/10
On ne parle même pas de virtuosité ou de belles prouesses. C'était entendu dès le départ. On parle simplement de musique et du quelconque intérêt que, précisément, celle-ci ne présente à quasi aucun moment.
gulo gulo citer
gulo gulo
16/12/2017 10:30
note: 8/10
Sûr que ce n'est pas un disque pour les amateurs de virtuosité, de maîtrise technique, de belles prouesses.
Ikea citer
Ikea
16/12/2017 10:25
note: 7/10
Difficile à noter mais j'aime bien ce black metal nul, inconstant, avec quelque chose au fond qui me rappelle justement le black metal ultra cru, ultra piteux, excessif, que j'écoutais adolescent. Du black metal d'egotrip, que j'écoute non pas pour la qualité des riffs mais pour l'impression d'entrer dans le cerveau malade de quelqu'un.

Mais, ceci mis de côté, il y a quand même de beaux morceaux de romantisme alcoolisé et qui bande mou sur ce disque. Rien que Moonshine Beam...




AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Meyhnach
Black metal
2017 - Osmose Productions
notes
Chroniqueur : 4.5/10
Lecteurs : (7)  6.07/10
Webzines : (5)  5.2/10

plus d'infos sur
Meyhnach
Meyhnach
Black metal - 2017 - France
  

vidéos
Trailer
Trailer
Meyhnach

Extrait de "Non Omnis Moriar"
  

tracklist
01.   Alcohonaut Diary
02.   Tarred Orchid
03.   Psy Low
04.   In My Nightmares Circus
05.   The Gutters Underneath
06.   Cenobites
07.   On the Eternal Sea
08.   Nocturnal Caravan
09.   Moonshine Beam
10.   Non Omnis Moriar

Durée : 1:02:19

line up
parution
17 Novembre 2017

Essayez plutôt
Drudkh
Drudkh
Blood In Our Wells

2006 - Supernal Music
  
Sun Of The Sleepless / Nachtmahr
Sun Of The Sleepless / Nachtmahr
I (Split-CD)

2004 - Lupus Lounge
  
Cryfemal
Cryfemal
D6s6nti6rro

2016 - Osmose Productions
  
Immortal
Immortal
Pure Holocaust

1993 - Osmose Productions
  
Christicide
Christicide
Upheaval Of The Soul

2013 - Those Opposed Records
  

Abysmal Torment
The Misanthrope
Lire la chronique
Dalkhu
Lamentation and Ardent Fire
Lire la chronique
KEN Mode
Loved
Lire la chronique
Mara
Thursian Flame
Lire la chronique
Cardiac Arrest + Deadfuck + Pulsating Cerebral Slime
Lire le live report
Nahtrunar
Mysterium Tremendum
Lire la chronique
Hyperdontia
Nexus Of Teeth
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
S.U.T.U.R.E.
Sacrificed Universe. Tormen...
Lire la chronique
Anachronism
Orogeny
Lire la chronique
Vetrarnott
Scion (EP)
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
Au-Dessus
Au-Dessus (Rééd.)
Lire la chronique
Slave Hands
World Rid of All Living
Lire la chronique
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Dauþuz
Des Zwerges Fluch (EP)
Lire la chronique
A Portrait of Flesh and Blood
Gallery of Sorrow
Lire la chronique
MoM hors-série - Metal et sport partie 2
Lire le podcast
Krisiun
Scourge Of The Enthroned
Lire la chronique
Derdian
DNA
Lire la chronique
Kroda
Selbstwelt
Lire la chronique
Hyrgal pour la réédition de l'album "Serpentine"
Lire l'interview
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Caedes Cruenta / Cult Of Eibon
The Wizard of Yaddith / The...
Lire la chronique
Mare
Ebony Tower
Lire la chronique
Thou
Magus
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Riot V
Armor Of Light
Lire la chronique
Curse Upon A Prayer
The Three Woes (EP)
Lire la chronique
Ritual Death / Aosoth
Ritual Death / Aosoth (Spli...
Lire la chronique