chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
66 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Backtrack - Bad To My World

Chronique

Backtrack Bad To My World
Je vais être honnête avec vous, même si j’apprécie énormément Backtrack et leur New-York Hardcore à l’ancienne, je n’ai aujourd’hui pas vraiment envie de me prendre la tête sur la chronique de leur nouvel album. Ce n’est pas que celui-ci soit mauvais mais trois ans pour pondre un disque qui ne dépasse même pas les vingt minutes, je vous avoue que cela ne donne pas spécialement envie de prendre plus de temps qu’il n’en faut pour en parler. Surtout que vous vous en doutez, bien peu de choses ont changé depuis la sortie de Lost In Life en 2014.

Intitulé Bad To My World, ce troisième album (le deuxième pour le label Bridge Nine) est une fois de plus illustré par celui qui se nomme Spoiler. Un blaze emprunté par un certain Kevin Alen qui va alors insuffler dès l’artwork une véritable atmosphère urbaine à travers des codes empruntant autant à l’univers du Hip-Hop qu’à celui du Hardcore (le lettrage graffiti/tags, cette paire de Dunk High) qu’il va associer à des choses déjà présentes sur les précédents artworks de Backtrack (ces monstres tapis dans l’ombre, ce personnage définitivement seul contre tous...).

Et si l’artwork vous paraît plutôt familier, le constat sera également le même en ce qui concerne la musique. Sans rien changer de sa recette héritée des grands noms de la fin des années 80, Backtrack continue son petit bonhomme de chemin en reprenant les choses là où il les avait laissés il y a trois ans maintenant. Titres courts et explosifs, production abrasive, riffs nerveux, voix arrachée et vindicative, mosh-part ultra efficaces et groove typiquement new-yorkais. Une formule qui a fait ses preuves depuis belle lurette et continue de fonctionner ici sans que l’on trouve à y redire.

A mi-chemin entre les deux écoles connues (old school et new school pour ceux dont les lendemains de fêtes sont un peu compliqués), le son de Backtrack allie une approche Punk (riffs simples et efficaces, batterie hyper dynamique et entrainante, paroles fédératrices etc) que l’on trouve déjà à l’époque sur les premiers albums de Warzone, Agnostic Front et autre Gorilla Biscuits à une production beaucoup plus moderne et puissante bien plus proche de ce que l’on peut trouver dans le Thrash ou la scène Metal en général (attention, il n’est pas question ici de Crossover même si Backtrack n’hésite pas par exemple à dispenser discrètement quelques solos comme sur le très bon "Never-Ending Web"). Cette puissance et cette abrasivité vont naturellement venir renforcer l’impact de ces quelques compositions menées la rage au ventre et souvent expédiées en moins de deux minutes (à 3 ou 4 exceptions près). Et bien que calqué sur le même modèle depuis les débuts du groupe en 2007, chaque titre à le mérite d’être suffisamment court et varié (succession de séquences rapides et de mosh part) pour ne jamais lasser et ainsi donner à n’importe quel amateur de Hardcore l’envie de taper du two-step tout en cherchant à s’emparer d’un hypothétique micro histoire de poser une de ces lignes de chant que l’on aura retenu par cœur.

Bad To My World représente à peu de choses prêt tout ce que l’on est en droit d’attendre d’un disque de Hardcore. Bien sur, les connaisseurs auront remarqué qu’il manque quand même ces fameux refrains et autres chœurs à la sauce Unity/Hood (à l’exception du titre "Dead At The Core") mais c’est là tout ce qui manque à Backtrack pour remplir le cahier des charges à 100%. Pour le reste, le groupe demeure fidèle à lui même avec une musique nerveuse, incisive et vindicative qui ne perd jamais son temps en chemin. Un disque sans surprise mais un album qui, malgré la durée, tient particulièrement bien la route.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Backtrack
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (2)  5.5/10

plus d'infos sur
Backtrack
Backtrack
Hardcore - Etats-Unis
  

tracklist
01.   War  (01:44)
02.   One With You  (02:29)
03.   Bad To My World  (01:57)
04.   The Deep Is Calling  (01:42)
05.   Dead At The Core  (01:41)
06.   Cold-Blooded  (02:46)
07.   Gutted  (02:31)
08.   Crooks Die Slow  (01:26)
09.   Never-Ending Web  (01:59)
10.   Sanity  (01:42)

Durée : 19:15

line up
parution
17 Novembre 2017

voir aussi
Backtrack
Backtrack
Lost In Life

2014 - Bridge Nine Records
  
Backtrack
Backtrack
Darker Half

2011 - Reaper
  

Essayez aussi
Merauder
Merauder
Master Killer

1995 - Century Media Records
  
Rat Path
Rat Path
Mean Streets (EP)

2013 - Autoproduction
  
Integrity
Integrity
Howling, For The Nightmare Shall Consume

2017 - Relapse Records
  
dEFDUMp
dEFDUMp
David versus Corporate Society

2000 - Autoproduction
  
Expire
Expire
With Regret

2016 - Bridge Nine Records
  

Gorod
Æthra
Lire la chronique
Radien
Maa (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Ton MoM en Stream (pilote) - Cherchons du "Medieval Death Metal"
Lire le podcast
Bloodbath
The Arrow of Satan Is Drawn
Lire la chronique
Bâ'a / Hyrgal / Verfallen
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
Cerebral Rot
Cessation Of Life (Démo)
Lire la chronique
Nécrocachot
Malfeu
Lire la chronique
Kult
The Eternal Darkness I Adore
Lire la chronique
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Profane Order
Tightened Noose Of Sanctimo...
Lire la chronique
The Great Old Ones au LADLO Fest - 10th Year Anniversary
Lire l'interview
Steingrab
Jahre nach der Pest
Lire la chronique
Lucifer's Hammer
Time is Death
Lire la chronique
Livid
Beneath This Shroud, the Ea...
Lire la chronique
Deiquisitor
Downfall Of The Apostates
Lire la chronique
Infestus
Thrypsis
Lire la chronique
Author & Punisher
Beastland
Lire la chronique
Bölzer + One Tail, One Head + Orkan + Taake
Lire le live report
Vanhelgd
Deimos Sanktuarium
Lire la chronique
VƆID
Jettatura
Lire la chronique
Obskuritatem
U Kraljevstvu Mrtvih...
Lire la chronique
Behemoth
I Loved You at Your Darkest
Lire la chronique
Aorlhac au LADLO Fest - 10th year anniversary
Lire l'interview
Alchemyst
Nekromanteion
Lire la chronique
Jesus Piece
Only Self
Lire la chronique
Black Sin
Solitude Eternelle
Lire la chronique
Unholy Baptism
Volume I: The Bonds of Serv...
Lire la chronique
Frozen Graves
Frozen Graves
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie